Partagez | 
 

 Larxene

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Larxene♠ Messages : 45
♦ Monde actuel : The World That Never Was
♦ Objectif actuel : Convaincre Marluxia que le rose, c'est démodé
♦ Humeur : Massacrante
♦ Munny : 175

TU SAIS QUI JE SUIS ?
♣ Pureté du cœur:
35/100  (35/100)
♣ Inventaire:
avatar
Nobody
MessageSujet: Larxene   Lun 11 Juil 2011, 4:00 pm

Infos' de base
Âge: Environ 23 ans;
Division: Organisation XIII;
Rang désiré: Nobody;
Monde natal: [nom de monde lambda ici];
Monde actuel: Thw World That Never Was;
Hors-jeu
Et toi, on te surnomme comment?
MYMIE!;
T'as joué à quels KH?
KH1, KH2, CoM, 3D, euh, Days, pis BBS.
Parle-moi de ta capacité de rp
Mes postes sont des conneries qui ne valent pas la peine d’être lues 8DD
Et les Final Fantasy, eux?
J’ai suivi le trippe de FFXIII pis FFX un peu mais si non euh ouais non.
Larxene;
Tu sais, j'ai tout un caractère;
« What do you want? I'm busy. Go hit your head against the glass or something. »


Sadique ϟ Gamine ϟ Froide ϟ Impitoyable ϟ Insensible ϟ Égocentrique ϟ Rageuse ϟ Rapidement ennuyée ϟ Susceptible ϟ Impulsive ϟ Foudroyante



C'est mon passé qui m'a forgé comme je suis;
« You're not as bad as I thought. You really are a hero. A heartless hero. »


Les histoires ont toutes un commencement.
Certaines plus douces que l’on aurait pu l’imaginer.


Dans un monde, il y avait un village. Dans ce village vivaient des gens, comme vous et moi, qui continuaient leurs tâches habituelles sans se soucier du monde. Un village solitaire au gré des plaines et des nombreux ruisseaux, dans une vie étrangement modernisée, peut-être, dans un petit coin de pays tout aussi moderne, où les gens y vivaient sans crainte de quoi que ce soit, toujours dans leurs tâches. Un village paisible que l’on pouvait peut-être plus considérer comme une ville miniature, avec des routes et des marchands, des boutiques et des travaux variés. C’est dans ce village-là que vivait une jeune femme, dans la vingtaine, blonde aux yeux verts nommée Arlene. Cette jeune femme n’avait rien de commun aux gens qui vivaient ici, bien qu’elle se considérait comme une des leurs, comme quelqu’un qui avait toujours appartenu à ce groupe de gens, sans aucune différence. Cependant, là n’était pas le cas. Elle avait depuis un moment trouvé une habileté que jamais n’avait-elle cru capable de contrôler : celle de la foudre. D’autant plus qu’elle était agile, cette nouvelle capacité lui était souvent fortement utile pour plusieurs choses. Il lui avait fallu maintes années à bien maîtriser, et encore, elle en avait parfois de la difficulté. Elle était une tête brûlée, par contre, et s’était rendue à ses objectifs souvent à l’aube de ses buts se concrétisant, comme cette faculté avec tout ce qu’elle avait. Puissance tout autant absente à ce moment de sa vie, la demoiselle se reliait plutôt sur sa vitesse, ses attaques habituellement sournoises prétextant souvent la fin d’un ennemi qui pouvait s’approcher.

Arlene, notre jeune femme de tout à l’heure, avait un ami bien à elle. Enfin, il était un des seuls à pouvoir supporter son comportement qui pouvait parfois sembler des plus désagréables à endurer. Pas qu’elle piquait par moments des colères ultimes, mais c’était presque le cas. Elle gérait un peu mal ses émotions, mieux de le dire ainsi. Malgré son fort caractère, elle était tout de même aimable. Avec ceux qu’elle appréciait, dont ce jeune homme. Pas pour me lancer dans une description physique, mais tout de même, parfois, c’est meilleur pour l’image mental. Il était donc grand, quelque peu bâti, avec des cheveux mi-courts d’un noir de jais. Voilà. Je ne m’attarderai pas trop sur ses traits. Il avait lui aussi des attributs un peu spéciaux. Une puissance hors du commun qu’il semblait drainer d’on ne sait trop où, maniant des forces invisibles, un peu comme le vent, mais plutôt dans le genre d’un champ de force. Cette puissance même était malléable de différentes manières, dont certaine qu’elle n’avait jamais pensé croire possible. Dont certaines, aussi, qu’elle aurait préféré ne jamais connaître.

Depuis le temps qu’elle le connaissait, il avait toujours été quelqu’un sur qui elle avait pu compter, quelqu’un qui l’avait aidé à s’entraîner. Quelqu’un à qui, souvent, elle s’était adressée et confiée, qui l’avait aidé à se retrouver dans ses moments les plus mélancoliques, dans les temps où elle s’était sentie le plus perdue. Perdue. Combien de fois l’avait-elle été ? C’était même dans un de ces moments, quelques années plus tôt, qu’elle l’avait rencontré. D’autant avait-elle eu à ce moment les mains remplies d’une énergie qu’elle ne connaissait guère alors, troublée par ce phénomène qu’elle avait pensé alors inexplicable. S’il l’avait recueilli et aidé, cependant, ça n’était peut-être pas par pur courtoisie. Il avait vu en elle un potentiel infini, une force qui ne pouvait que grandir. Une force, comme il lui avait si bien dit, qui pouvait se développer si elle en donnait simplement les moyens.

Dans ses divagations, elle lui avait tant confié. Peut-être pas les plus lourds des secrets, mais souvent ce qu’elle pensait des autres, ce qu’elle voyait de ce monde souvent insolite. Jamais pourtant n’avait-elle pensé que ce monde n’était qu’une partie d’un grand Monde, que le ciel était relié à tant d’autres univers totalement différent que le sien, avec un ordre autant différent, une audace certaine. Si elle avait su que toutes ces étoiles, merveilleuses, avaient été en fait des cœurs, scintillant au plus profond des Mondes. Elle n’était qu’une ignorante villageoise, d’un village inconnu, d’un autre Monde qui était tout aussi inconnu. Un village comme un autre où des gens vivaient aussi normalement qu’elle. Si certains avaient de bonnes intentions, d’autres n’en était pas moins d’en avoir des mauvaises. Ainsi allait l’équilibre constant entre la lumière et les Ténèbres ; ceux qui protégeaient la lumière, ceux qui se donnaient à l’énergie noire que les ténèbres procuraient. Si certains se tenaient dans la balance des deux forces sans trop se préoccuper de ce combat qui régnait depuis des lustres, indifférents à ces forces opposées comme elle avait pu l’être dans son jeune temps, dissimulée dans l’ombre des ténèbres et l’éclat de la lumière, d’autres – ceux que souvent personne ne pouvaient se douter – flirtaient avec ces forces avec un plaisir non dissimulé. Peut-être recherchaient-ils seulement le pouvoir. Contrôler. Régner. Peut-être seulement la vengeance.

La puissance. La puissance est souvent une clé vers les Ténèbres. Une clé vers une certaine noirceur naissant dans le cœur et envahissant l’esprit. Des pouvoirs tout aussi ténébreux peuvent alors naître et créer de funestes idéologies – meurtrières autant qu’elles avaient pu être brillantes. Celle de poursuivre un but vers la puissance ultime. De déjouer la pensée de ceux qui vous croient, leur faire croire ce que vous voulez et les faire emboîter le pas comme de simples marionnettes que l’on regarde avec un sourire non dissimulé sur les lèvres alors qu’on les contrôle. Ces fils étaient si transparents. Et le sourire qui rôdait sur le visage de ce jeune adulte qu’elle avait si bien connu était trompeur, d’autant plus que ses doigts manipulant délicatement ces fils limpides attachés à ses poignets.

Jamais elle n’aurait pu s’en douter.

Pas après toutes ces années à le connaître. Autant mieux dire ce qu’elle avait pu connaître.


« Viens... J’ai un truc à te montrer. »

Si la curiosité n’avait pas à ce moment eu raison d’elle, peut-être que son futur se serait déroulé différemment. Elle n’avait pu voir l’éclat dans les yeux de son vieil ami au moment de prononcer ses paroles. Elle n’avait pu comprendre à quel point sa vie serait mise à l’épreuve par cette simple phrase. Arlene s’était contentée de suivre comme elle le faisait d’habitude, intriguée. Le village, après quelques minutes de marche, se faisait de plus en plus lointain. La jeune femme ne pouvait s’empêcher de jeter quelques regards derrière, vers les maisons où la lumière était toujours présente, vers les lampadaires et les portes qui s’éloignaient à chaque pas. Devant, il continuait, ses pas se prononçant dans une démarche assurée, elle suivant derrière. Il avait à ce moment un sérieux comme rarement il avait vu. La nuit était à ce moment bien avancée. Les escapades nocturnes avaient été présentes durant un bon moment – jamais elle n’aurait pu se douter. Et alors, ils arrivaient. La rivière qui coulait à cet endroit était emportée par un courant rapide, constant, émettant un bruit doux et parfaitement audible dans une nuit silencieuse. Ils étaient loin. Avaient marché pendant de longues minutes. Pourquoi tant s’éloigner ? Elle ne le savait guère. Le village était à peine visible d’où ils étaient. Seulement la petite inclinaison, pente sur laquelle ils étaient alors juchés, donnait une vue des lumières qui scintillaient au loin.

Le monde n’était pas vide. Au-delà des plaines, cependant, les villages, il n’y en avait pas beaucoup. Ils étaient presque au milieu de nulle part. Regardant l’écoulement du ruisseau derrière le jeune homme, qui ne s’était pas retourné encore et semblait pris dans ses pensées, la jeune femme n’avait d’autre choix que de se demander ce qu’il avait voulu lui montrer. Son regard s’était alors mis à parcourir la plaine, ses poings se plaçant sur ses hanches.

« Bah alors ! Qu’est-ce que tu voulais me – »

Un cri atroce déchira l’atmosphère, une douleur ressentie dans le plus profond de son corps. Elle se sentit chavirer et tomber à genoux tellement celle-ci la torturait. Ça ne dura que quelques secondes. Quelques secondes qui furent horriblement cruelles. Ainsi penchée, ses cheveux tombaient sur son visage, sa respiration haletante et plaintive étant la seule chose que l’on pouvait alors entendre dans la nuit noire. Le regard de l’homme se faisait perçant, son visage infaillible affichant un rictus amusé face à cette douleur tordante qu’elle venait de vivre. Expression même qui la troubla tout au plus. Il était celui qui avait causé cette douleur. Elle le savait. La jeune femme remettait un pied au sol, se relevait difficilement, ses muscles semblant perdre la force, lourds. Elle tremblait, sentait que ses articulations pouvaient la laisser tomber à tous moments. Arlene restait forte. Ne voulait se laisser abattre par cette simple douleur, aussi cuisante avait-elle pu être.

« Pourquoi... » Murmurait la blonde, le souffle court. Elle tentait en vain de se reprendre. Sa voix se faisait plus portante, cependant toujours enclin de cette souffrance qu’elle venait de ressentir. « Pourquoi as-tu fait ça ?! »

Un rire glacial envahissait alors l’atmosphère. Le jeune homme n’avait aucune pitié. Jamais il n’en avait eu. Et pourtant. Jamais ne l’avait-elle vu. Pas à ce point. Pas de cette manière. C’était tout bonnement cruel. D’une manière qu’elle-même ne pouvait qu’à peine comprendre. Ses cheveux volaient dans la brise froide de la nuit, elle était faible, sentait sa force décliner à chaque seconde passant. Des larmes coulaient sur ses joues. Larmes douloureuses d’un certain sens de la trahison, d’autant plus que cette sensation de se perdre, de perdre son énergie, de souffrir. Souffrance. Autant avait-elle pu être mentale que physique. Elle souffrait. Ne pouvait le nier. Peinait à l’endurer. Cette horrible souffrance. Cette faiblesse qui lui tombait dessus. Elle sentait que son temps viendrait. Bientôt, elle ne serait plus. Il n’avait pas répondu. Son énergie vitale se transférait d’une vitesse alarmante vers son nouvel hôte. Il l’avait entraîné. L’avait aidé pendant si longtemps. Seulement pour lui voler ce qu’il lui avait appris. Seulement pour l’assassiner après avoir tout volé. Elle se sentit trembler.

La rage. Puissante. Elle écoulait dans ses veines comme un douloureux poison, comme la lave d’un volcan. Elle explosait. Serrait les poings. Il l’avait trahi. Avait trahi cette amitié en laquelle elle avait cru si longtemps. Il l’avait mené pendant si longtemps en bateau. Les dents serrées, ses yeux croisèrent les siens dans un air meurtrier. Elle se sentait submergée. Sa force la quittait lentement. C’était maintenant ou jamais. Elle se relevait. Faisait lourdement les pas qui la séparait de lui, qui ne faisait que la regarder, sans rien faire. Peut-être la croyait-elle totalement inoffensive – elle mourait, après tout.

« TOI... ESPÈCE DE... »

Au moment où ses derniers mots se prononcèrent, ses mains vinrent se poser durement sur les épaules de l’homme. Elle appela à elle toute la force qu’il lui restait, drainant d’elle toute son énergie, invoquant en elle la foudre, puissante, agitant son corps de chocs, avant de se transférer dans une puissance ultime de ses mains au corps du traître, dans un cri d’agonie tandis qu’elle sentait ses forces se vider de plus en plus rapidement d’elle, forces qui s’anéantirent totalement, ne laissant qu’un silence lourd à l’atmosphère. Il n’y eut que sa respiration tandis que l’homme s’évaporait – il était mort.

Elle s’effondrait.




La confiance est une vertu.
On ne peut la donner à qui que ce soit.


La douleur. La douleur devenait insupportable, douleur qu’elle ne pouvait plus endurer. Ses yeux vides, scintillants de cet éclat émeraude clair, saignaient de ce liquide cristallin, salé, ruisselant sur sa joue, traçant les contours de ses lèvres tremblantes pour finir leur course sur son menton, mourant sur le sol glacé. son corps en entier se soumettait à des tremblements, aussi faibles avaient-ils pu être à ce moment. Elle avait froid. Si froid. Un dernier souffle, un dernier regard vers le ciel étoilé, vers ce croissant de lune luisant doucement. Était-elle trop faible pour être sauvée ? Si l’espoir s’évaporait, un souffle poignant qui ne faisait que passer pour disparaître dans la rumeur nocturne, elle ne pouvait en survivre. Un sentiment de vide l’engouffrait, sentiment poignant de ténèbres envahissant son cœur, ce qui en restait, ce qui en resterait. Elle sombrait dans un abîme de rien. La souffrance était si enveloppante, cette mélancolie, d’autant plus que les derniers fragments de cette rage passagère l’envahissant comme un fléau. Elle disparaissait.

Elle n’était plus.

Plus qu’une ombre, silhouette recroquevillée dans un coin, une ruelle indécise entre deux bâtiments, dans l’ombre du monde. Un fragment de rien dans un infini de tout, ce qu’elle avait pu être, ce qu’elle n’était plus. Et encore, que pouvait-il s’être passé ? Prisonnière d’un corps qui avait été le sien, ce corps qu’elle s’était sentie quitter, qu’elle avait senti disparaître autant que tout ce qui l’avait alors défini. Un évanouissement de l’être et de la personne – un retour soudain, propice d’un nouveau commencement. Comme une naissance imprévue.

« Je suis perdue. »

Des mots. Simples syllabes murmurées d’une bouche rosée, du plus profond d’un cœur qui n’existait plus, d’une mélancolie qui n’avait plus sa place. Perdue. Pourquoi ce mot même, celui qui l’avait tant fait souffrir auparavant, ne lui donnait qu’une impression de vide, une impression qui semblait vouloir être comblée ? Était-elle à ce point fissurée pour que même cela ne puisse la troubler ? Sentant son corps frissonner, elle relevait la tête pour se demander qui elle était, ce qu’elle était devenue. Le ciel présentait son crépuscule, une couleur orangée claire éclairant par moments dans des éclats de rose. Une ville à jamais figée dans le temps. Perdue. Ce simple mot résonnait toujours dans sa tête, pulsait dans toutes les parcelles de son corps, semblant lui redonner vie.

Pourquoi devoir retrouver son coeur est si important ?
Je me sens mieux ainsi. Un coeur... C’est douloureux. Je n’en ai pas besoin


BON LÀ LÀ... Vous avez vraiment cru que j’allais continuer sur le drame, à ce bout-là ? Bah, détrompez-vous, chers petits lecteurs ! En effet... Le drame il a fini juuuste là, dans les fin fonds de Twilight Town, où Arlene, ou devrais-je dire LARXENE, parce que oui, c’est justement d’elle qu’on parle, maintenant, puisqu’elle est devenue une Nobody, se fit retrouver par un grand maigre avec un cache-oeil à la pirate que les gens connaissent plus sous le nom de... DEEEE... XIGBAR ! Eh oui. Xigbar. Donc, ce fit pour ainsi dire que ce grand bonhomme la retrouva et l’amena avec lui dans les fins fonds d’un monde qui n’avait jamais existé, le World That Never Was, pour les intimes, pour rencontrer toute sa bande d’Hommes en Noirs sexys (sauf Vexen) qui ne comptaient finalement que sur une petite chose ; retrouver leur cœur. Au début, par contre, la jeune femme se fit rebaptiser, comme dit plus tôt, avec un grand X dans le milieu de son nom et quelques lettres mélangées. Faut être original, dans la vie, quoi !

C’est ainsi qu’elle faisait ses premiers pas dans le château, rencontrant plusieurs membres, dont le premier, un gros hérisson à la tête flamboyante, qui ne sembla pas lui porter plus d’attention que ça, à son grand désagrément, parce qu’elle, on va le dire tout de suite, elle cherchait un peu de compagnie, malgré son caractère assez ... Spécial, on va le dire comme ça. Vous savez tous qui c’est, Larxene, alors je ne peux pas vous cacher que parfois, elle peut être totalement, même démesurément effrayante quand elle s’y met. (Surtout avec son rire japonais, mais passons !) Donc, pour en revenir au fait, Axel fut un peu réticent à l’idée de parler à la toute nouvelle N.XII, qui ne fit alors que continuer son chemin en spéculant avec des mots bien placés (En bon Québécois : Heille, c’est plate, je m’en va !) que le château était ennuyeux. C’est dans le même temps qu’elle rencontrait alors un homme... Oui oui, c’est un homme, je vous le jure... du nom de Marluxia. Un homme aux cheveux rosés, avec une faux rose et qui contrôle les fleurs. Je vous le jure, y’a rien de plus masculin que lui ! Et encore ! Vous n’avez rien vu, avec sa Sexy-Voix-De-La-Mort-Qui-Tue ! Enfin, ce doit être le truc le plus viril qu’il y a pas dans le château, ce truc-là ! Bref. Elle rencontre donc Marluxia.

Les deux nouveaux de l’Organisation, après avoir un peu parlé de la raison pour laquelle ils étaient maintenant ici et tout et tout, finirent par en arriver au but ultime de toute cette affaire : Ravoir un cœur. Pourquoi ? En effet, on peut dire que Larxene n’était pas très chaude à l’idée même de se retrouver une nouvelle fois avec un de ces trucs-là ! Elle se confia donc, d’une manière très profonde qu’il NE LUI RESSEMBLE PAS DU TOUT, qu’elle était mieux sans son cœur et se demandait pourquoi les autres voulaient tant ravoir le leur. Oui, c’est bien, tout ça, toutes les choses que l’on peut faire avec c’te foutu truc, mais est-ce que tout cela valait le coup ? Valait-ce vraiment le coup pour souffrir encore comme elle l’avait fait ? C’est ainsi que les deux filles – erm, qu’est-ce que je dis là, moi ? – les deux nouveaux, ahem, commencèrent à préparer ce qui serait bientôt un grand sujet de la rébellion. Histoire de passer incognito, elle faisait des missions, se classait tout de même assez haut, faisant de son mieux pour ne pas décevoir ne serait-ce que le bras droit de Xemnas ou même le grand manitou lui-même. Elle eut la chance de s’entraîner, de devenir plus puissante qu’elle l’avait jadis été, tout autant dans le maniement de ses armes, les dagues qu’elle avait porté, totalement changées pour ressembler à l’emblème de l’Organisation en elle-même. L’électricité mélangée à celles-ci était d’une puissance souvent mal comprise, sa vitesse étant toujours un atout autant que ses attaques rapides et sournoises. Environ deux ans s’écoulèrent avant qu’ils aient enfin leur chance de briller un peu plus, ces deux-là, où ils furent envoyés dans les plus profonds d’un château tout aussi blanc que le monde dans lequel ils vivaient habituellement afin de conduire une mission qui consistait un peu, à la base, à enquêter sur je-sais-plus-trop-quoi.

Marluxia avait vraiment un gros cerveau en plus de son orgueil démesuré et tout. Ce ne fut pas long qu’il entreprit de trouver un plan super élaboré pour finalement faire ce fameux coup d’état, surtout après l’apparition de Naminé, puis de Sora. Ce fut à ce moment même que quelque-chose de plus grand vint en tête du Mastermind qu’était ce gars aux cheveux roses, qui entraînait bien évidemment son alliée avec elle. Jouer avec les mémoires de Sora, c’était tout simplement brillant. Avoir l’élu de la Keyblade de leur côté était la meilleure des choses à envisager, surtout s’ils voulaient s’emparer de l’Organisation, ce qui, évidemment, ils voulaient faire. Après tout, c’était ça le plan ! Larxene eut d’ailleurs un plaisir enfantin à torturer mentalement le jeune homme quand elle le vit pour la première fois, avant que celui-ci ne devienne complètement cinglé et perde totalement les pédales parce que Naminé avait totalement failé, perdant le contrôle sur les mémoires du jeune homme et le faisant devenir complètement fou. Jugeant bon de laisser ce plan de côté, c’est ainsi qu’ils repartirent finalement vers le château, un RTC assez commun si vous voulez mon avis. Le plan, le si bon plan, bah il avait échoué. Et maintenant, il fallait trouver autre chose. Autre chose qui pourrait leur être vachement utile pour détruire l’Organisation et en prendre les commandes. Pour elle, peut-être était-ce seulement pour ne pas retrouver ce qu’elle n’avait jamais apprécier, d’autant plus que de montrer aux autres qu’ils avaient leur place malgré leur rang tout de même bas, cette si grande bataille entre les plus vieux et les plus jeunes se faisant si intense... ou peut-être parce qu’elle voulait se venger de s’être autrefois fait trahir. Qu’importe la raison, elle gardait précieusement ses convictions et leur but ultime, qu’ils finiraient par accomplir.

De retour au château, ils purent rapidement remarquer que Sora avait totalement retrouvé ses mémoires. Leurs missions quotidiennes consistaient souvent à inspecter les mœurs du jeune garçon dans ses nombreuses quêtes.

Bientôt, ils atteindraient leurs objectifs...

Bientôt, l’Organisation chuterait.



FUCK YEAH.


Dernière édition par Larxene le Ven 08 Aoû 2014, 2:05 pm, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://realm-of-darkness.forumactif.biz/t83-larxene
Sora♠ Messages : 669
♠ Présence : Tellement élevée que j'suis maintenant dans tes chaussettes... :D
♦ Monde actuel : Hollow Bastion
♦ Objectif actuel : Retrouver Kairi et Riku !
♦ Humeur : Toujours optmiste !
♦ Munny : 121

TU SAIS QUI JE SUIS ?
♣ Pureté du cœur:
98/100  (98/100)
♣ Inventaire:
avatar
Keyblade wielder
MessageSujet: Re: Larxene   Lun 11 Juil 2011, 4:18 pm

OMG OMG OMG !!! Une Larxene, finalement :D Ma folle préférée. Mon Marlu va être trop content ¬w¬. Allez, ton histoire est superbe, j'aime ton style xD Tu es validée, alors... Bon jeu, amuse toi bien avec nous ! Bienvenue sur Realm of Darkness ;)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://realm-of-darkness.forumactif.biz/t26-sora
Xigbar♠ Messages : 1311
♠ Présence : Tellement élevée que j'suis maintenant dans tes chaussettes... :D
♦ Monde actuel : Sûrement là-bas
♦ Objectif actuel : Emmerder les gens ? 8D
♦ Munny : 135

TU SAIS QUI JE SUIS ?
♣ Pureté du cœur:
5/100  (5/100)
♣ Inventaire:
avatar
Nobody
MessageSujet: Re: Larxene   Lun 11 Juil 2011, 4:26 pm

Ouh yeah notre folle préférée à tous 8D
Bienvenue Larxichoupinette 8D *fuit*



On t'aime, Poney :D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://realm-of-darkness.forumactif.biz/t28-xigbar http://rainbowhite.deviantart.com
Aqua♠ Messages : 970
♠ Présence : Tellement élevée que j'suis maintenant dans tes chaussettes... :D
♦ Monde actuel : En fuite.
♦ Objectif actuel : Retrouver Terra.
♦ Humeur : Déterminée.
♦ Munny : 403

TU SAIS QUI JE SUIS ?
♣ Pureté du cœur:
76/100  (76/100)
♣ Inventaire:
avatar
Keyblade master
MessageSujet: Re: Larxene   Lun 11 Juil 2011, 6:45 pm

Waiii ! Bienvenue, Larxene ! 8D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://realm-of-darkness.forumactif.biz/t53-aqua http://realm-of-darkness.forumactif.biz/t260-nothing-will-drive-us-apart-aqua
Invitéavatar
Invité
MessageSujet: Re: Larxene   Mar 12 Juil 2011, 3:24 am

Moi qui voulais voir plus de filles, je suis gâtée :D !

Bienvenue et félicitations pour la fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Larxene♠ Messages : 45
♦ Monde actuel : The World That Never Was
♦ Objectif actuel : Convaincre Marluxia que le rose, c'est démodé
♦ Humeur : Massacrante
♦ Munny : 175

TU SAIS QUI JE SUIS ?
♣ Pureté du cœur:
35/100  (35/100)
♣ Inventaire:
avatar
Nobody
MessageSujet: Re: Larxene   Mar 12 Juil 2011, 1:27 pm

Merciiii ! Au plaisir de rp avec vous tous ! (et de vous électrifier... MOUAHAHA.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://realm-of-darkness.forumactif.biz/t83-larxene
Roxas♠ Messages : 428
♠ Présence : Tellement élevée que j'suis maintenant dans tes chaussettes... :D
♦ Monde actuel : Hollow Bastion
♦ Objectif actuel : Bien :)
♦ Humeur : Manger des pommes (non non, j'ai SURTOUT rien inversé, j'suis pas aveugle quand même...)
♦ Munny : 140

TU SAIS QUI JE SUIS ?
♣ Pureté du cœur:
45/100  (45/100)
♣ Inventaire:
avatar
Keyblade wielder
MessageSujet: Re: Larxene   Ven 15 Juil 2011, 10:47 am

Muh je t'ai même pas dit bienvenue officiellement D:
Alors... bienvenue ! :=D: *court se cacher derrière Marlu :|*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://realm-of-darkness.forumactif.biz/t38-roxas http://naruto-ascension.forum-canada.net
Invitéavatar
Invité
MessageSujet: Re: Larxene   Sam 16 Juil 2011, 5:55 pm

Woaaaaaaah !!!! * fait apparaitre ses chakrams * Larxyyyyyyyyy mon amiiiie tu m'as manquééé AHAHAHAHAHA !!!!! * sors *
Bref bienvenuu Larxène !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Larxene♠ Messages : 45
♦ Monde actuel : The World That Never Was
♦ Objectif actuel : Convaincre Marluxia que le rose, c'est démodé
♦ Humeur : Massacrante
♦ Munny : 175

TU SAIS QUI JE SUIS ?
♣ Pureté du cœur:
35/100  (35/100)
♣ Inventaire:
avatar
Nobody
MessageSujet: Re: Larxene   Ven 08 Aoû 2014, 2:05 pm

BON BEN... Voilà j'ai fini d'éditer ma fiche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://realm-of-darkness.forumactif.biz/t83-larxene
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Larxene   

Revenir en haut Aller en bas
 

Larxene

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Realm of Darkness | Kingdom Hearts RPG :: Gestion du personnage :: Fiches de Présentation :: Fiches valides-