Partagez | 
 

 Changing plans | Kairi } Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marluxia♠ Messages : 525
♠ Présence : Tellement élevée que j'suis maintenant dans tes chaussettes... :D
♦ Monde actuel : World That Never Was
♦ Objectif actuel : Exploiter Sora pour son plan
♦ Humeur : Manipulateur
♦ Munny : 103

TU SAIS QUI JE SUIS ?
♣ Pureté du cœur:
13/100  (13/100)
♣ Inventaire:
avatar
Nobody
MessageSujet: Changing plans | Kairi } Terminé   Ven 24 Juin 2011, 10:22 pm

Marluxia ouvrit les yeux doucement, dans son lit. Son sommeil avait été doux, paisible, calme. Comme d’habitude. Bien que réparateur, son sommeil n’avait pas suffit à lui redonner le même “sentiment” qu’avant. Puisque son plan était tombé à l’eau, lui et Larxene avaient dû abandonner leur plan, celui de renverser Xemnas. Ils avaient du se replier au «Castle That Never Was» pour préparer une nouvelle stratégie, avoir de nouvelles idées. Larxene n’avait pas eu le temps de parler de la rébellion à Axel, qu’elle voulait dans leur équipe. Ce jeune homme aux cheveux rouges, bien qu’il soit un des plus jeunes de l’Organisation, il en était un très fort. Il avait un bon potentiel dans leur rébellion qui serait utilisable pour plusieurs choses diverses. Mais bon. Marluxia se redressa dans son lit, posant les pieds par terre


Son regard bleu traversa la pièce un petit moment. Ça faisait un bon moment qu’il était ici, avec ce groupe de Nobodies qui ne cherchent qu’à ravoir leur coeur. Oui, Marluxia souhaitait ravoir le sien... Bien qu’il avait mérité la sentence qu’il avait reçu, l’Assassin aimait mieux vivre avec un coeur que de ne vivre en tant qu’un “rien du tout”. Il se leva lentement de son lit, commençant à marcher vers le salon ou Saïx devait probablement l’attendre avec une autre mission. Le Nobody s’y rendit sans se presser. Rien ne le forçait à se dépêcher. De plus, il était tôt et il serait probablement en avance sur tout le monde.


En arrivant, il remarqua Saïx, évidemment, debout devant les vitres où l’on voyait le noir infini qui s’étendait dehors. Il y avait aussi Larxene, sur un des sofas, elle le regarda arriver, mais ne dit rien et détourna la tête. Elle attendait sa mission, probablement. Un simple sourire s’étira sur la bouche de Marluxia alors qu’il se dirigeait vers Saïx, le bras droit de Xemnas. Tiens, il lui accordait l’honneur d’avoir une mission banale de tuer des Heartless dans Twilight Town... Super ? Mais bon. Marluxia n’était pas comme Xigbar, un plaintif compulsif. Eh oui, Numéro 2, bien qu’il soit quand même apprécié, était très... disons... Ouais. Mais bon. De plus, L’Assassin n’avait pas trop l’humeur à contester l’autorité de Saïx et ddu No. 1. C’est pourquoi, en roulant les yeux, tout de même, qu’il accepta sa mission. Une mission solo qui lui ferait prendre un peu de temps pour lui. Du temps pour réfléchir, essayer de voir un autre plan. Ou peut-être était-il trop tôt ? Là n’était pas le temps de décider.


Créant un portail de Ténèbres, Marluxia se rendit à la ville au soleil couchant. Cette ville si paisible aux habitants si joyeux. L’homme aux cheveux roses regarda aux alentours. Le soleil couchant, comme d’habitude, donnait la même ambiance douce que chaque fois qu’il était venu ici. Mais bon. Marluxia se concentra sur les Heartless à tuer. Il y en avait quelques petits et quelques gros qui furent éliminés les uns après les autres. Facile, comme mission. Il allait avoir la journée pour lui. Parler avec Larxene d’un nouveau plan, peut-être. L’Assassin, une fois sa mission terminée, retourna au château. Les murs blancs, les sofas blancs, le plancher blanc et le toit blanc (oui, tout est blanc ici...) faisait différent de la ville colorée qu’était Twilight Town. D’un rapide coup d’oeil, l’homme aux cheveux roses remarqua que la seule (vraie) femme de l’Organisation n’était pas là. Probablement en mission, encore. L’échec pesait sur les deux Nobodies. Ça se sentait, mais ils ne laissaient rien paraître, comme d’habitude. De plus, les émotions, ce n’était pas trop leur fort, il fallait dire. Enfin.


La journée avait passée alors que Marluxia s’était assis sur un des sofas, regardant les autres membres de l’Organisation aller voir Saïx qui leur donnait leur mission. Lui aussi, il souhaitait prendre le trône. Par contre, il ne trahirait jamais Xemnas. Ce gars là, il le voulait vraiment son coeur. Peut-être même plus que Xemnas. Même s’il se rapprochait de lui justement pour ça. Xigbar était trop stupide pour penser de lui-même. Xaldin ? Bof. Vexen et Zexion étaient des bons candidats qui auraient pu être évolués au cours de leur séjour au manoir Oblivion, si Naminé n’avait pas tout faire tomber à l’eau. Lexaeus et Axel aussi. Demyx était inutile. Pour Luxord, le rose devrait y penser plus longtemps. Il y avait Roxas et Xion, par contre. Roxas, qui venait de Sora, pourrait être manipulé assez facilement. Xion, elle, n’était qu’une marionnette. Elle aimerait sûrement avoir sa personnalité à elle. Sa vie. Une existence. L’Assassin eu un sourire en posant son index sur sa lèvre inférieure ainsi que son pouce sur son menton, comme si ça l’aidait à mieux penser. Un sourire qui annonçait une nouvelle idée. Finalement, il y avait Naaxy. La nouvelle. Bien que ce soit une louve et qu’elle n’aille rejoint l’Organisation que depuis très peu, Marluxia voyait la détermination qu’elle avait. Cherchant toujours à se rendre utile. Il l’aimait bien, cette nouvelle. Ça faisait différent d’avoir un animal Nobody dans le groupe. Bien que Naaxy...Était-ce son nom ? Ouais, ça devait être ça. Mais bon. Bien que Naaxy n’ait pas de siège, Marluxia n’allait pas pour autant la laisser de coté et ne pas écouter ce qu’elle avait à dire. Elle avait sûrement des pensées qu’elle aimerait leur faire par. Sinon, ça allait venir.


Puis, après un bon moment à passer tout seul en se concentrant sur des points précis de sa pensée, l’Assassin remarqua le Numéro 2 qui arrivait avec une jeune femme qui semblait bien plus que traumatisée. Fallait comprendre, aussi, avec Xigbar. En regardant encore un peu, Marluxia réalisa qui la jeune femme était en réalité : Kairi. Une des princesses de Coeur, une personne très chère aux yeux de Sora, un bon appât pour l’amener à lui. Un objet de manipulation. Une simple chose sans valeur. Sora et sa Keyblade était beaucoup plus importante aux yeux du traître. Elle, ce n’était que la chose qui permettrait à Marluxia d’avoir Sora. Rien de plus. L’homme aux cheveux roses se leva du sofa, se dirigeant vers le Numéro 2 qui parlait avec Saïx à propos d’elle.



    « Xigbar, you don’t mind if I take care of the little Kairi ? »

Spoiler:
 


Le borgne sembla être content de se débarrasser de la Princesse de Coeur car il lui donna sans résister. Sourire aux lèvres, Marluxia posa doucement ses mains sur les épaules de la petite Kairi. Il se pencha à sa hauteur pour pouvoir lui adresser quelques mots. Des mots remplis d’une douceur effrayante.


    « Are you going to be a good girl ? »

Spoiler:
 


Sa voix, quoi que douce, pouvait paraître troublante pour la personne adressée. Cette petite était traumatisée et Marluxia allait utiliser ça contre elle. Pour la rendre encore plus faible que ce qu’elle était déjà. Intérieurement, Marluxia riait. Comme ça allait être facile de manipuler l’élu de la Keyblade. C’était presque comme jouer à la poupée avec Roxas et Xion (Pas qu’il l’ait fait, ne vous trompez pas, voyons...). Saïx avait demandé au rose d’emmener la princesse de coeur dans une des prisons où elle ne pourrait pas en sortir avant un bon moment. Bien sûr, Marluxia allait le faire, mais il ne garantissait pas qu’il n’allait pas l’utiliser pour des fins plus.... Personnelles. C’est alors qu’il apporta Kairi contre lui. Il devait un peu se pencher pour que ses bras atteignent ses épaules. C’est avec un sourire malicieux que l’Assassin se dirigea vers la sortie du salon avec Kairi. Doucement, il ne fallait pas trop lui faire de mal, à cette princesse. Sora n’en serait probablement pas très très content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://realm-of-darkness.forumactif.biz/t60-marluxia
Kairi♠ Messages : 137
♠ Présence : Tellement élevée que j'suis maintenant dans tes chaussettes... :D
♦ Monde actuel : Halloween Town
♦ Objectif actuel : Retourner à la maison
♦ Humeur : Apeurée
♦ Munny : 117

TU SAIS QUI JE SUIS ?
♣ Pureté du cœur:
100/100  (100/100)
♣ Inventaire:
avatar
Princess of Heart
MessageSujet: Re: Changing plans | Kairi } Terminé   Ven 24 Juin 2011, 10:22 pm

Prise au piège et désespérée. C’étaient les deux seuls mots qui pouvaient bien décrire la fillette aux cheveux de flamme dans ce moment. Malgré cela, tout de même, on pouvait y ressentir sa profonde panique qu’aucun mot ne serait en mesure d’expliquer. Elle était confuse. Tout ce qui s’était passé était resté tellement flou dans son esprit qu’elle ne savait plus quoi en tirer – ce qu’elle devait vraiment ressentir. Il fallait même rajouter au lot de son incompréhension ce sentiment, encore plus étrange que les précédents, de manquer quelque-chose d’important, de passer à côté d’un élément clé de sa propre quête, aussi subtile avait-elle été tout ce temps. Si la journée, l’école en elle-même, l’avait alors troublé pour ses pensées dissonantes, les péripéties qui avaient suivi l’étaient tout au plus. Comment pouvait-elle même relater quelque-chose d’aussi irrationnel ? C’était indescriptible. Il y avait quelques secondes, même, elle s’était retrouvée la tête à l’envers, avant de disparaître dans un portail d’un mauve brûlé, entre les mains de ce qui lui semblait être rien de plus qu’un psychopathe sans cœur et totalement irraisonnable. Le fait même de se faire enlever, bien que cela soit troublant, n’avait qu’effleuré son esprit qu’une minime seconde avant qu’elle ne se trouble sur les yeux suppliants du jeune garçon mystérieux. Le regard qu’il lui avait donné, ses dernières paroles à son égard. Il semblait tellement tenir à elle… Alors qu’elle, jamais ne l’avait-elle croisé.

C’est ce qu’elle s’entêtait à croire.

Les trous dans sa mémoire étaient de la pire espèce. Elle sentait le vide comme personne ne pourrait le ressentir, comme si une partie de son existence s’était envolée à tout jamais pour ne plus jamais revenir. Et alors, que devait-elle en faire ? L’homme vêtu de noir et ses paroles poignantes laissaient témoigner qu’elle avait dû connaître ce jeune homme. Le ton de ce Sora, de plus, était tellement familier qu’un pincement au cœur à l’entendre prononcer son nom la saisissait à chaque fois. Pourquoi ? Pourquoi ne pouvait-elle donc pas se rendre compte ? La Princesse n’avait aucune chance de tout penser, de tout remettre en question tellement les évènements se suivaient et s’entrechoquaient avec une violence méconnaissable. Et alors transportée dans un endroit qui ne lui disait rien, toujours tenue fermement par le borgne, Kairi ouvrait ses yeux précédemment refermés à la vue du portail sur une blancheur qui l’aveugla pendant plusieurs secondes. De la nuit noire de Destiny Islands et de sa chaleur réconfortante et familière, voilà qu’elle se retrouvait dans un endroit froid, hostile, décoloré. Un monde de noir et de blanc se dressait devant elle d’une manière sordide. Et alors que l’atmosphère la rattrapait, elle se remettait à trembler faiblement, sachant bien que quoi qu’elle fasse, elle ne serait en aucun cas capable de s’en sortir – sortir de ce cauchemar qui ne faisait que commencer, ascendant à une vitesse alarmante dans l’effet de sa panique. Devant, un autre homme aux cheveux azurés se tenait, droit, accoutré de ce même habit couleur de nuit. Son air était tout au plus menaçant, la cicatrice qu’il tenait sur son front captant l’attention de la Princesse de Cœurs, ses yeux expressifs figés dans un air horrifié. Qui étaient ces hommes ? Qu’allaient-ils lui faire ?

Elle ne pouvait se rendre compte et le seul fait de penser à tout ce qui pouvait se produire ne faisait que mettre en elle une émotion encore plus terrifiante que la précédente. Elle était en état de panique, ne pouvait se tenir nulle part. Trouver refuge lui serait impossible. Loin de chez elle. Loin de tout contact rassurant. Elle se retrouvait seule face à elle-même, entourée d’une hostilité poignante, dont les Ténèbres se faisaient sentir d’une manière alarmante. Partout, à la rendre encore plus malade, lui donnant une certaine nausée, un regard malade. Trop prise par ces sentiments, la rouquine regardait autour d’elle, explorant ces nouveaux horizons avec une peur non-dissimulée, tremblant toujours, ses genoux fléchissant, les larmes n’étant plus que des traces encore humides sur ses joues rosées et pâles. L’homme, de ses yeux dorés, la regardait, son regard intense. Elle avait voulu reculer. Cependant, faisant un pas derrière, elle fonçait dans l’homme, sursautant et faisant volte-face. Prisonnière de cet endroit, comment pouvait-elle-même penser fuir ? Se sauver ? C’était sans espoir.

Et les deux hommes discutaient. Discutaient d’elle, même si elle ne pouvait réellement comprendre le sens de leurs paroles. Ils voulaient la prendre comme un appât. Ils voulaient attirer le pauvre jeune homme dans un piège. Oh, si seulement il pouvait le comprendre. Il ne viendrait pas. Ainsi, la laisserait seule à ses misères. Ces gars-là ne semblaient pas être le genre de personnes à qui il fallait faire confiance, le genre que l’on pouvait réellement compter. Ils n’étaient que des malfrats… Elle entendit plusieurs fois le terme Kingdom Hearts, sans le comprendre. Que pouvait-ce être ? Quoiqu’il en soit, cet élément semblait être important pour le groupe… Celui qu’elle voyait, balayant de son regard affable la pièce blanche et remarquant plusieurs têtes colorées, contrastant amplement avec le décor initial. Ce que tout cela pouvait signifier, elle n’en savait rien. D’autant plus qu’elle n’était pas apte à réfléchir en ce moment, beaucoup trop paniquée pour penser à quoi que ce soit sans se heurter à un mur. La réalisation de sa sentence était dure à envisager, elle ne savait ce qu’il allait advenir d’elle, était encore troublée par les visages sombres des gens présents, alertée par les Ténèbres qu’ils semblaient chérir et qu’elle ressentait au plus profond de son cœur.

Des pas. En plus des regards des autres, des pas avançaient lentement dans sa direction. Elle sentit son cœur sauter un battement, ses yeux se posant vers un endroit dans le vide alors qu’elle retenait sa respiration. Une voix grave venait de prendre la parole, retenant l’attention de son kidnappeur, qui se retournait pour regarder. L’homme à qui la voix appartenait contrastait très étrangement avec les autres personnes de cet endroit : Ses yeux étaient d’un bleu clair distinctif, ses cheveux luisants d’une teinte rosée prononcée, un sourire assuré sur ses lèvres et un air doux – trop doux, cependant, pour qu’elle n’ose faire un tant soi peu confiance à cet homme. Il ne disait rien qui vaille et ses paroles semblaient cacher quelque-chose, dans un ton totalement monotone, qu’il trouvait intéressant. Quoi ? Elle n’aurait su le dire. Kairi se vit donc poussée en direction de cet homme, tentant en vain de faire une quelconque résistance, passant des mains de son ravisseur à celles d’un autre homme, encore une fois, qui la terrifiait. Et alors qu’il serpentait derrière elle et que ses mains s’agrippaient à ses frêles épaules avec une douceur inquiétante, la jeune fille ne trouvait autre moyen de se contenir qu’en retenant sa respiration, ainsi empêchant un cri de panique de sortir de la barrière fine de ses lèvres.

Et alors qu’il partait avec elle, il se penchait, murmurait, de cette voix aux octaves doux, beaucoup trop doux. Le simple ton de sa voix eut l’effet d’un choc sur la Princesse. Un frisson d’horreur lui parcourut l’échine, sa gorge se serrant. L’homme était peut-être beaucoup plus doux que son prédécesseur, mais là n’était pas une raison de baisser sa garde. Kairi, face à cette poigne moins ferme que la précédente, voyait un moyen de se dégager de son emprise.

    « Let go of me… ! »
      v.f. : Laisse-moi tranquille… !


Sous ces mêmes paroles faibles, elle se dégageait alors, faisant volte-face pour ensuite reculer, regardant l’homme de son regard effaré, tremblante. La situation était mauvaise pour tenter quoi que ce soit, mais elle ne pouvait rester là, à ne rien faire. Cela pourrait seulement mal finir. Enfin, dans une telle situation, il fallait bien voir ce qui pouvait bien se finir. C’était presque impossible.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://realm-of-darkness.forumactif.biz/t37-kairi http://realm-of-darkness.forumactif.biz/t261-a-pure-heart-kairi
Marluxia♠ Messages : 525
♠ Présence : Tellement élevée que j'suis maintenant dans tes chaussettes... :D
♦ Monde actuel : World That Never Was
♦ Objectif actuel : Exploiter Sora pour son plan
♦ Humeur : Manipulateur
♦ Munny : 103

TU SAIS QUI JE SUIS ?
♣ Pureté du cœur:
13/100  (13/100)
♣ Inventaire:
avatar
Nobody
MessageSujet: Re: Changing plans | Kairi } Terminé   Ven 24 Juin 2011, 10:23 pm

Le sourire que Marluxia avait au visage voulait en dire long. Seules les personnes le connaissant vraiment savaient ce qui se passait dans la tête de l’Assassin. Et ceux qui le connaissaient plus intimement pouvaient savoir des choses que les autres ne sauraient pas. En ce moment, quelque chose se tramait dans son esprit. Des idées, des stratégies. La petite Kairi n’allait être qu’un jouet. Bien qu’il en prendrait soin, il ne se gênerait pas de la tuer, s’il le fallait. Il fallait dire que la compassion, comme toutes les autres émotions, n’était pas vraiment son fort. L’homme aux cheveux roses voyait bien comment la petite Princesse de Cœur était troublée, traumatisée, perdue. Ça se voyait dans son regard. Au simple toucher, son corps s’était raidit comme la pierre. Elle ne lui faisait pas confiance. Bonne idée, Kairi. C’est une preuve d’intelligence que tu fais là.

Après s’être penché pour lui parler, la jeune femme avait trouvé la faille laissée par Marluxia et s’était dégagée de son emprise. Se redressant lentement, l’Assassin regarda la Princesse de Cœur. L’homme aux cheveux roses ne savait pas si cette jeune femme savait la chance qu’elle ait d’avoir son cœur bien à elle, mais lui, il aimerait bien ravoir le sien. Un sourire amusé se forma sur les lèvres de Marluxia alors qu’il fixait la jeune femme qui devait avoir au moins deux têtes de moins que lui. Elle semblait si troublée. On pouvait encore voir les traces que les larmes qui avaient coulées de ses yeux avaient causé. Que s’était-il passé à Destiny Islands ? Il n’avait entendu que quelques bouts de la conversation de Xigbar et Saïx. Destiny Islands, Sora, Kairi et Kingdom Hearts avaient été les seuls mots que l’Assassin avait été capable d’entendre.

    « Where do you think you’re going ? There is no escape in here. »

Spoiler:
 

L’Assassin était satisfait de l’effet qu’il avait sur la jeune femme. Son sourire le montrait. Pensait-elle vraiment qu’elle allait leur fausser compagnie aussi facilement ? Quand il le voulait, l’homme aux cheveux roses pouvait rapidement se créer un portail et se rendre derrière elle pour l’attraper. Ou bien, il n’avait qu’à faire apparaître quelques Dusks dans son dos. Les Dusks, ces Nobodies du rang le plus bas que Marluxia trouvait assez étrange, mais bon. L’homme aux cheveux roses s’avança lentement vers la petite Kairi qui le regardait d’un air apeuré. Ça faisait longtemps qu’un tel regard n’avait pas été posé sur lui. Depuis qu’il avait rejoint l’Organisation, il ne devait jamais se montrer au grand jour. Pas que ça le dérange, mais bon. Même si ses crimes qu’il avait fait étaient toujours des plus doux, le regard de la jeune femme qui l’avait démasqué lui restait en tête. Ce regard mélangé à de la peur, de la haine profonde et du dégoût. Si seulement elle avait su ce qu’il avait dans la tête à ce moment là. Cette femme, il ne savait comment, mais elle l’avait démasqué. Il aurait voulu connaître le secret de comment elle avait fait. Ou bien avait-il simplement fait une erreur ? Non, impossible, il n’y avait pas d’erreur à faire avec la manière dont il tuait ses victimes. Enfin... Revenons à notre petite traumatisée de la vie qui ne semblait pas avoir eu la meilleure des journées. Rendu à elle, il se pencha pour être un peu plus haut qu’elle, prenant son menton entre son pouce et son index en remontant sa tête pour qu’elle le regarde. Ses yeux bleus azurs se plantèrent dans celui de la jeune femme, presque de la même couleur que lui. Cette jeune femme était assez mignonne, si on pouvait dire. Les larmes qui avaient coulé un plus tôt lui donnaient un air triste qui la rendait mignonne à voir. Chaque mouvement était fait avec une douceur extrême, mais troublante. La jeune femme s’était probablement attendue à être plus malmenée et brutalisée. Elle avait eu de la chance d’avoir rencontré Marluxia. Si ça avait été Larxene à sa place... L’Assassin doutait fortement qu’elle y aurait été aussi doucement que lui. Connaissant Larxene, elle l’aurait déjà sûrement lancée dans la sa cage, sans se soucier d’elle. Oui, la seule femme de l’Organisation était un peu impulsive, mais il ne fallait pour autant la détester. Elle l’avait bien aidée dans le manoir Oblivion.

    « If you follow me without making a big deal out of it, I won’t hurt you, my dear. »

Spoiler:
 


Les derniers mots qu’il dit furent prononcés lentement, tout ça pour la troubler encore plus. Oui, il fallait l’avouer, Marluxia aimait bien choisir des jeunes femmes pour les troubler. Il fallait dire que, sans son coeur, il n’avait pas de regret à sentir, alors... Il ne se gênait pas. L’Assassin lâcha alors le menton de la petite Kairi pour s’éloigner un peu en lui tournant le dos. Puis, à environ trois mètres d’elle, il se retourna, toujours avec ce même sourire qui semblait cacher quelque chose. Puis, l’homme aux cheveux rose fit apparaître trois Dusks derrière elle. L’endroit où ils se trouvaient était un couloir avec une sortie à l’arrière et une autre à l’avant. De grande vitre leurs permettait de voir dehors. Ce vide infini où, bientôt, allait apparaître Kingdom Hearts. Une fois que Roxas allait avoir une conscience et qu’il sortirait de sa “naissance”, il allait commencer à réellement compléter ce qui leur redonnerait tous leur coeur. Enfin. Les Dusks ne bougeaient pas tant que Marluxia ne leur en donnait pas l’ordre, que ça soit mentalement ou bien physiquement. La Princesse avait le choix. Les Dusks, étranges Nobodies qui semblaient mous comme tous les autres ne faisant pas parti de l’Organisation, ou Marluxia, probablement plus doux qu’eux.

    « It’s simple, Kairi. It’s them or me. Choose quickly, I won’t make them wait too much longer... I’m sure they are eager to take you to your cell. »

Spoiler:
 

L’Assassin lui laissait quinze secondes pour décider. Après ce délai, il envoyait les Dusks qui la traîneraient de force dans sa cellule. Les Nobodies bougeaient leur corps de manière constante. Souvent, seule leur tête restait immobile. Marluxia regarda la jeune femme avant d’ordonner mentalement aux Dusks d’avancer très lentement, ce qu’ils firent. Ils étaient à un peu plus de deux mètres d’elle, donc le temps qu’elle se décide, ils allaient être proches d’elle.

    « I could also ask Xigbar to come and take you... You know, the man who kidnapped you. I don’t feel like you want to see him again... »

Spoiler:
 

Xigbar n’était pas des plus doux. Il se foutait un peu de tout. Le Numéro 2 était assez nonchalant, si on pouvait le dire. Contrairement à Marluxia, ça ne lui dérangerait pas le moins du monde de faire mal à la petite Kairi. Mais ne vous trompez pas, l’homme aux cheveux roses ne tient pas du tout à elle. Il n’en a de besoin que pour ses plans à lui. Après ça, Xemnas pouvait en faire ce qu’il voulait.... S’il était encore au pouvoir, bien sûr. L’Assassin et la Nymphe avaient bien l’intention de prendre le trône. Un jour, mais en ce moment, la confection de la stratégie qu’il allait utiliser était en pleine progression. Les secondes passaient alors que le regard bleu de Marluxia était planté dans celui de la Princesse, tout aussi bleu. Il n’y avait aucune échappatoire. Kairi lui appartenait, pour l’instant.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://realm-of-darkness.forumactif.biz/t60-marluxia
Kairi♠ Messages : 137
♠ Présence : Tellement élevée que j'suis maintenant dans tes chaussettes... :D
♦ Monde actuel : Halloween Town
♦ Objectif actuel : Retourner à la maison
♦ Humeur : Apeurée
♦ Munny : 117

TU SAIS QUI JE SUIS ?
♣ Pureté du cœur:
100/100  (100/100)
♣ Inventaire:
avatar
Princess of Heart
MessageSujet: Re: Changing plans | Kairi } Terminé   Ven 24 Juin 2011, 10:23 pm

Et alors. Qu’avait-elle même pu imaginer ? La petite étincelle d’espoir, cette étincelle, n’existait-elle donc pas ? Apeurée, Kairi ne faisait que regarder l’homme aux cheveux colorés, sous un pied d’alerte, la main gauche levée, comme si elle avait pu se protéger par ce simple mouvement, en vain. Évidemment, ce mouvement n’allait pas être salvateur. Le regard de l’homme n’était en aucun cas menaçant. Dans son air trop doux, par contre, on pouvait y lire une malice que la Princesse de Cœur ne pouvait que ressentir, sans pour autant le prouver. Son habit, le manteau noir qu’il portait de la même manière que tous les autres, le différenciait cependant très bien du reste des gens qu’elle aurait pu qualifier de … Bons. Des ténèbres rôdaient d’une manière omniprésente, elle la sentait, pouvait presque la toucher. Et encore, dans ce couloir dans lequel elle se tenait, tentant de fuir, elle ne savait où aller. Elle ne savait que faire, où se rendre, savait à peine l’endroit où elle se trouvait. Tout cela ne faisait que l’effrayer de plus belle. La perspective d’être perdue, de ne plus jamais retrouver le sable chaud de l’île… Des pensées qu’il était difficile d’enlever de son esprit. D’autant plus que le visage troublé du jeune homme… celui de ses amis. De Selphie et de ses parents. Qu’allaient-ils faire, remarquant qu’elle n’était plus là ? Que se passerait-il ?

Si seulement elle avait pu savoir à quel point ce dans quoi elle mettait les pieds était dangereux. Si seulement l’ampleur de ce dans quoi elle était impliquée avait pu se faire ressentir. C’était inutile de penser à se sauver. Sans savoir où elle était, ne retrouvant aucun repère, rien qui aurait pu ressembler à ce qu’elle connaissait, il était impossible Le sourire de l’homme vêtu de noir l’horrifiait tout autant que son attitude distante, son ton monotone, sans présence. Ce ton même qui revint une fois qu’elle avait réussi à se dégager, seulement après quelques secondes de plus dans sa panique. Aucune issue. Aucun endroit où elle aurait pu se cacher avec cette certitude que personne ne puisse la trouver. L’endroit semblait grand. Grand et menaçant. Cette réalisation, bien qu’elle ne puisse que s’en douter depuis le début, fit en elle ce qui sembla être un choc douloureux, un pieu au cœur. Et il avançait. Il avançait vers elle d’une manière douce et nonchalante, la faisant reculer. Elle ne pouvait trop reculer. Il était tout de même arrivé à sa hauteur, la figeant sur place, prenant son menton de cette manière aussi douce que quand il avait agrippé ses épaules et levant sa tête en fixant ses yeux azurs dans les siens, d’un bleu semblable. Et tandis que son regard semblait doux, le sien était si terrifié qu’elle semblait sur le point de tomber, de se fracasser au sol tellement elle était raide comme une planche.

Elle se détendit moindrement alors qu’il la lâchait, après une nouvelle vague de paroles poignantes, de promesses sans signification, sans persuasion. Elle fronçait même les sourcils tandis que de nouvelles larmes commençaient lentement à se former près de ses paupières, et elle le regardait marcher, s’éloigner. Comment pouvait-elle même penser le suivre ? Ce qu’elle aurait voulu simplement rester là, laisser son dos glisser sur le mur tandis qu’elle se recroquevillerait sur elle-même, la tête enfouie sous ses bras. Même ce simple fait ne lui apportait guère une idée simple de protection. La gorge serrée, elle ne pouvait que le regarder, hésitante à faire un pas, hésitante à rester ici, ne sachant ce qui pourrait bien l’aider, perdue dans le vide de ses pensées et de ses pressentiments. On sourire l’effrayait de plus belle tandis qu’il tournait les talons pour lui faire face une nouvelle fois, tandis qu’elle voulait se faire plus petite encore qu’elle ne l’était pour que ce regard cachant de mauvaises intentions s’efface de sur son être. La Princesse de Cœur était perdue. Tremblante, elle ne pouvait décider sur ce qu’elle ferait, sur ce qui serait mieux.

    « I want to go home… » Murmurait-elle, pour elle-même, peut-être, quoique sa voix fut audible et perçait le temps de cet endroit silencieux où les murs d’un blanc de marbre résonnaient les moindres paroles et les moindres gestes.
      v.f. : Je veux rentrer à la maison…


De ses yeux humides s’échappait une larme solitaire, qui, rapide, toucha le sol dans un chuchotement. Un bruit étrange se fit alors entendre et, sursautant, la jeune fille se retournait, émettant un petit cri étouffé de surprise alors qu’elle remarquait les trois créatures blanchâtres ondulant d’une manière non-symétrique, tout juste derrière elle. Prise de panique, elle reculait de trois pas, ainsi la rapprochant de son nouveau persécuteur, mais l’éloignant des créatures. Elle n’avait plus aucun repère. Tournant sur elle-même, regardant l’homme et les silhouettes étranges simultanément, se refusant de tourner le dos à un de ces deux groupes de malfrats. L’homme aux cheveux rosés reprenait parole, la troublant plus dans son sentiment et l’empêchant de voir clair. Ses mots étaient simples, faciles. Terrifiantes. Devait-elle vraiment écouter ce que cet homme avait à dire ? Serait-il vraiment plus doux que ce trio endiablé ? Ils ne semblaient pas très rassurants… Mais lui, dans sa douceur, cachait une férocité quelconque qu’elle ne pouvait trouver, qui la troublait.

Des secondes passèrent, secondes dans lesquelles les créatures avancèrent, la faisant une nouvelle fois sursauter, avancer vers l’homme et reculer de ces … Choses. Elle levait le regard vers l’homme, et, d’un mouvement de son bras par l’arrière, le regard à demi larmoyant et courroucé, elle tentait de reprendre ses esprits, rester forte malgré la situation difficile, malgré tout ce qui se tenait contre elle et malgré ses problèmes qui semblaient prendre encore plus d’ampleur plus le temps avançait.

    « You are mean ! » Fit-elle, les larmes coulant en torrent dans ses yeux, sa voix se prononçant dans des intonations aiguës, démontrant tout autant sa panique que son manque de contrôle du moment.
      v.f. : Vous êtes méchant !


Ses poings se serraient alors et elle tentait de se défaire de ce sentiment qui l’envahissait, ce sentiment qui serrait sa gorge et tordait ses entrailles. Son regard se retournait sur les créatures derrière, car elle savait que bientôt, elles avanceraient et la prendraient. Elle n’obtempérait pas, ne réagissait pas aux menaces ; qu’importe, elle serait prise tout de même. C’est à contrecœur et d’une démarche non assurée et tremblante qu’elle avançait vers l’homme. Elle avait un air apeuré, un visage loin de ce calme qui l’habitait habituellement. Elle sortit le pendentif qu’elle avait serré quelques temps plus tôt dans sa poche, le tenant de sa main tremblante sur son cœur, tentant de garder espoir, de croire qu’elle retrouverait la maison grâce à ce simple charme. Elle n’osait regarder l’homme, se concentrait sur ses pieds, les yeux entrouverts, tentant de retrouver espoir. Espoir qu’elle s’en sortirait. Si seulement elle pouvait…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://realm-of-darkness.forumactif.biz/t37-kairi http://realm-of-darkness.forumactif.biz/t261-a-pure-heart-kairi
Marluxia♠ Messages : 525
♠ Présence : Tellement élevée que j'suis maintenant dans tes chaussettes... :D
♦ Monde actuel : World That Never Was
♦ Objectif actuel : Exploiter Sora pour son plan
♦ Humeur : Manipulateur
♦ Munny : 103

TU SAIS QUI JE SUIS ?
♣ Pureté du cœur:
13/100  (13/100)
♣ Inventaire:
avatar
Nobody
MessageSujet: Re: Changing plans | Kairi } Terminé   Dim 03 Juil 2011, 2:25 am

Le même sourire qui personnifiait bien Marluxia restait ancré sur ses lèvres La pauvre petite. Il avait entendu, même si c’était à peine inaudible, les mots “rentrer” et “maison” Elle voulait retourner chez elle ? À Destiny Islands ? Pour revoir ce Sora qu’elle avait complètement oubliée ? Probablement une bonne idée, pour elle... Le pauvre jeune élu de la Keyblade devait être entrain de désespérer. Mais avant ça, elle allait servir à bien d’autres choses. Oh oui. Le travail de Kairi n’était vraiment pas terminé. Elle ne savait pas ce qu’il l’attendait. Ni personne d’autre, d’ailleurs. Puis, d’une manière qui fit paraître l’Assassin comme le pire de tous les hommes du monde, elle avait réussi à lui étirer ce sourire sadique qu’il avait continuellement. Ne disant rien, attendant son choix, le numéro XI continuait à faire approcher les Dusks, créatures extrêmement rudes et étrangement molles... Si elles étaient parties avec Kairi, elles auraient probablement tiré chacun de leur bord, les bras et les jambes de la Princesse de Coeur, l’étirant douloureusement jusqu’à ce que, peut-être, un des membres se détache de son corps faible et fragile.


Puis, dans les secondes qui suivirent, la Princesse de Coeur se décida, finalement, à faire un choix. Le BON choix, surtout. Les Dusks disparurent alors qu’elle arrivait à coté de lui. Elle ne disait plus rien. Les larmes qui coulaient sur ses joues en disaient long sur ce qu’elle pensait de la situation, du choix qu’elle avait dût faire et de tout ce qui lui arrivait. Marluxia émit un rire satisfait. La jeune femme si fragile qui se tenait à coté de lui. L’Assassin tendit son bras droit (celui du coté opposé où Kairi se trouvait) et fit apparaître dans une explosion de pétales de roses son arme. Son emblème. La faux rose et verte comme une fleur. La “Graceful Dahlia”. Il voulait faire comprendre son point de vue. Pour qu’elle ne pense plus une seule seconde à s’enfuir. Pour qu’elle comprenne que tout allait bien se passer si elle ne faisait pas de problèmes. Marluxia se pencha à sa hauteur, parlant d’une voix douce, mais qui lui permettait d’attirer l’attention de la résidente de Destiny Islands. L’agripper de ses paroles tel un crocodile qui mord dans sa proie, ne la laissant plus jamais partir. Sa voix, doucement troublante, allait avoir sûrement un gros effet sur la petite Kairi. Le Numéro XI ne s’en occupait pas, par contre. Tant qu’elle restait en vie, l’Assassin pouvait se permettre de la torturer, mentalement bien sûr.



    « You made a good choice, Kairi... But you know, you ARE nothing to me. A simple little toy. I could cut you in half before you know, if I wanted.... Unfortunately, I need you. If you do exactly what I say, I’ll bring you home. Otherwise, do not try anything to escape. It would be a futile attempt and a loss of time for you and for me. »

Spoiler:
 


Sur ce, il se redressa avant de poser doucement les doigts sur son épaule droite pour la faire avancer. Bien sûr qu’il n’allait pas la tuer. L’Organisation ne pourrait plus avoir aucun moyen de pression sur Sora pour qu’il finisse Kingdom Hearts... De plus, ce serait comme s’il coupait les fils d’une marionnette. Sora allait vouloir tout détruire... Surtout eux, les “méchants”. Tout ce que le Numéro XI voulait, c’était de soit tuer Xemnas ou simplement de le détrôner. Pas d’anéantir le groupe auquel il appartenait. Ce serait complètement illogique et insensé. À quoi bon détruire une organisation pour en être le chef ? Autant s’en partir une nouvelle... Mais bon.


Marluxia et Kairi continuèrent de marcher pendant un bon moment. Rencontrant quelques membres qui venait de finir leur mission, rentrant pour faire leur routine dans le château. Tous ceux qu’ils croisaient semblaient très intéressés par la petite Kairi. L’Assassin s’imaginait les questions du genre de « Qu’est-ce qu’elle fait là ? Où va-t-il avec Kairi ? Est-ce que c’est vraiment qui je crois que c’est ? ». Il rencontra même Larxene en chemin. Marluxia lui jeta un regard et un sourire qui voulait montrer qu’il avait quelque chose en tête. C’est sous regard méprisant et amusé de la blonde envers Kairi qu’ils partirent vers la “Soundless Prison”, les donjons où l’Organisation XIII retenait les prisonniers que les membres capturaient. Bien qu’il n’y en aille pas souvent, ils servaient quelques fois. Comme aujourd’hui, où Kairi allait y passer la plupart de son temps. Ils descendaient les étages un par un, sans se presser. L’homme aux cheveux roses savait se diriger par coeur dans le château. La faux toujours à la main, il n’avait même plus besoin de faire attention pour ne rien accrocher. C’était devenu automatique, avec le temps. Il avait appris à ne faire qu’un avec son arme. Comme Demyx et son sitar, Luxord et ses cartes, ou Sora et sa Keyblade. La manier comme il le faisait, très peu de gens pouvaient le faire. Enfin.. Ils arrivèrent, après quelques minutes de marches et de descente dans ces couloirs blancs et sans couleur. Des prisons volantes noires, cette fois, à l’intérieur mauve. Les barreaux étaient peut-être assez larges pour faire passer une jeune femme comme Kairi, mais un champ de force l’empêcherait d’aller plus loin qu’un simple petit pas. Il n’y avait aucun échappatoire possible dans ces cellules. L’Assassin et la Princesse de Coeur passèrent devant bien des prisons. La plupart inoccupées, mais quelque unes contenait une personne ou deux. Cette pauvre jeune femme traumatisée serait toute seule, par contre. Pas question de la placer avec quelqu’un d’autre. Un chemin de lumière se forma devant une des cellules et les barreaux s’ouvrir pour laisser passer la prisonnière. C’est d’un mouvement gracieux de son bras gauche qu’il lui indiqua d’aller dans la cellule.



    « Here’s your home for the next weeks or months, Kairi. You will be fed everyday, three times a day. Water will be also given to you in each meal. You will know when or if we need you when the time comes.... Enjoy yourself, Princess. »

Spoiler:
 


Pas qu’il était joyeux de dire tout ce qu’il avait dit, mais Xemnas les obligeait à renseigner leurs prisonniers de tout ce qui se passait avec eux. C’était compréhensible, aussi. L’Organisation XIII n’était pas un groupe de sauvages qui torturaient leurs prisonniers.... Bien que certains soient plus rudes que d’autres, il fallait quand même dire que tout était bien ordonné. L’Assassin attendit que la jeune femme entre dans la cellule, patiemment. L’homme aux cheveux roses n’était pas pressé. Il avait tout terminé de sa journée et avait besoin d’un peu de... Divertissement.Tous ceux qui pensent de manière perverse, je leur arrache les yeux :D Le Numéro XI fit disparaître sa faux de la même façon qu’elle était apparue, plaçant ses deux bras sur chaque coté de son corps. Cette petite lui faisait beaucoup penser à Naminé. Bien que la Princesse essaye quand même de se trouver un moyen de lui échapper ou bien qu’elle lui dise ce qu’elle pensait de lui, la Nobody retenait bien de sa version humaine. Marluxia se demanda ce qu’il se serait passé si son plan avait marché comme prévu. Mais bon. Le passé était le passé. Ils ne pouvaient plus revenir en arrière, de toute façon. Et il ne voulait pas revenir non plus. Son plan avait peut-être échoué, mais un deuxième qui pourrait être encore meilleur se formait lentement dans sa tête. Lorsqu’il serait prêt, l’Assassin allait frapper fort et au point faible. Ils n’allaient rien voir venir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://realm-of-darkness.forumactif.biz/t60-marluxia
Kairi♠ Messages : 137
♠ Présence : Tellement élevée que j'suis maintenant dans tes chaussettes... :D
♦ Monde actuel : Halloween Town
♦ Objectif actuel : Retourner à la maison
♦ Humeur : Apeurée
♦ Munny : 117

TU SAIS QUI JE SUIS ?
♣ Pureté du cœur:
100/100  (100/100)
♣ Inventaire:
avatar
Princess of Heart
MessageSujet: Re: Changing plans | Kairi } Terminé   Dim 03 Juil 2011, 1:42 pm

Et comment pouvait-elle-même croire qu’elle s’en sortirait sans aucune blessure ? Avec ce qui se passait en ce moment, la rouquine ne pouvait que se dire que ses temps étaient finis ou finiraient ici, dans ce château nacré de blanc, immaculé et pourtant, dans sa clarté aveuglante, ne donnait qu’une impression que l’on pouvait palper des Ténèbres les plus profondes. Malgré ce mal de cœur persistant et son air malade dû à ce changement soudain d’environnement et de ce trop-plein d’énergie Noire, Kairi continuait d’agir normalement – du moins, le plus normalement que l’on pouvait agir en envisageant la captivité et la peur que celle-ci pouvait causer. Déjà, l’homme aux cheveux saumon persistait de ses sourires qui faisaient froid dans le dos, de ses éloges déterminant son respect profond ou ce qu’il en laissait croire. L’apaiser n’était certes pas dans les plans du malfrat ; il jouait plutôt ses cartes d’une manière des plus intimidantes, déjà en appelant à lui ces créatures immondes que la jeune fille avait tenté d’échapper en marchant de son pas non-décisif et hésitant vers l’homme et son air ravi, satisfait de la pire espèce qu’il pouvait oser l’être. Le mépris qu’elle éprouvait à ce moment pour le deuxième homme extirpant sa liberté était tel qu’elle ne pouvait même le comparer. Jamais ne s’était-elle autant sentie agresser dans la même journée, jamais n’avait-elle été aussi confuse et perturbée.

Son seul espoir, elle semblait le tenir au creux de sa main. Elle semblait tenir ce qu’elle avait perdu. La Princesse de Cœur, toujours tremblante, se raccrochait comme elle ne l’avait jamais fait à ce porte-bonheur qu’elle avait fait, il y a de cela quelques mois seulement, perdu dans le même temps et inexplicablement retrouvé dans les mains de ce garçon aux cheveux extravagants et au regard aussi perçant et troublant qu’une marée déchaînée, qu’un enfant perdu. Comprendre le sens de tout ce qui arrivait. Comprendre l’attachement du jeune homme envers elle. Le sens de ses paroles et le sens de cet enlèvement qui n’avait aucunement de bon sens à ses yeux. Quelle supercherie. Si elle n’était rien de plus qu’un objet servant à ce jeune homme à accomplir quelque-chose, ne le mettait-elle pas en danger ? Oh, ce qu’elle aurait détesté devoir faire ça. Devoir le mettre en danger pour sa simple existence. Elle avait beau avoir peur, elle ne pouvait qu’à peine envisager le fait qu’il pourrait bien remuer ciel et terre seulement pour retrouver sa trace, comme la détermination encrée dans son visage avait semblé en témoigner. Et pourquoi ne le connaissait-elle alors pas ? Sora… Ce nom semblait si familier, pourtant.

Elle fit un dernier pas. Ce pas qui la rendit tout juste à côté de ce grand homme gracieux qui semblait avoir quelque-chose de très grand derrière la tête. Tout juste quand elle s’efforçait de lever la tête pour témoigner de son mécontentement, ses yeux toujours noyés de larmes salées, des centaines de roses tournoyant habilement dans sa main droite firent apparaître dans un éclat rougeâtre une grande faux rose, effrayante malgré sa couleur plutôt florale. Une arme qui aurait facilement tranché sa pauvre gorge. Ou pire encore. Le parfait élément de torture, si l’on en voyait la grâce assassine de l’arme en elle-même. Son regard azuré restait pris sur cette arme tout autant majestueuse que meurtrière, dangereuse mais gracieuse. On le voyait maintenant. Il disait clairement de le respecter, si non quelque-chose pourrait bien arriver. Comme l’aurait dit l’autre assaillant avec qui elle avait eu à faire seulement quelques minutes plus tôt, un accident est si vite arrivé. Ils semblaient cependant froids à l’idée de la laisser mourir, semblaient faire tout ça seulement pour l’effrayer – et Dieu que ce simple stratagème avait don de fonctionner trop facilement. Effrayer par la violence ou l’anticipation d’une violence trop proche était cruel et inhumain, après tout. Menacer en tant que tel n’avait pas vraiment un bon sens évident et témoignait de la ruse extrême de ces gens vêtus de noir.

C’est avec les paroles qui accompagnaient cette faux qu’elle comprit d’autant plus les intentions de l’homme : Bien qu’il ne veuille l’assassiner de manière totalement inutile, il pouvait le faire si jamais elle n’obtempérait pas ou si elle tentait de se sauver. Après tout, dans sa vision, elle n’était rien de plus qu’un jouet qui pouvait être utilisé à n’importe quel moment. Et Kairi, dans sa peur, se contentait de regarder toujours cette arme qui la foudroyait d’horreur. Elle essuya péniblement les larmes qui coulaient sur sa joue du dos de sa main gauche, retenant de nouveaux sanglots. C’est dans ces paroles que, malgré les menaces, elle tentait de trouver un moyen de s’échapper. Bah, s’échapper était un grand mot, puisqu’elle était prisonnière d’un monde qu’elle ne connaissait à peine. Et bien qu’il précisait que ce serait tout bonnement inutile, elle se refusait toujours à rester ainsi prisonnière de ces monstres. Tout devait être mieux que cet endroit. Elle manquait déjà la chaleur de son monde natal autant que l’air salé qu’il offrait. La fin de son monologue dans lequel Kairi s’était rebuté à afficher un air courroucé au lieu d’effrayé ne dura que quelques temps, avant qu’il ne se relève et qu’il pose délicatement sa main sur son épaule en but de la faire avancer. Elle ne fit que se faire guider dans les nombreux couloirs, où elle croisa plusieurs visages, dont certains confus, certains plus joueurs et malicieux, toute cette bande vêtus de ce même manteau. Elle explorait les lieux, se demandant comment ces gens étranges se retrouvaient dans ces nombreux couloirs toujours aussi blancs, similaires, les salles l’étant tout autant.

Ils finirent par aboutir dans un endroit où il y avait plusieurs cellules, dont certaines habitées et d’autres vides, d’une couleur violette en leur intérieur. Et voilà. Ils y étaient. Elle soupira longuement en remarquant qu’elle allait finir ici, à croupir pendant un temps qui allait rester indéterminé, toujours à se demander, à s’inquiéter autant pour ses parents et ses amis, autant pour ce jeune garçon qui allait sûrement venir à son secours et autant pour celui qu’elle ne pouvait reconnaître. Bien sûr, il allait tomber dans le piège. Il allait faire ce que ces gens lui diraient. Pourquoi ferait-il ça pour elle ? Pourquoi ne pouvait-elle pas se rendre compte ? Si autant de choses rôdaient dans son esprit, elle n’était que plus troublé. Et l’homme parlait une nouvelle fois, montrant cette cellule, où une cavité venait de s’ouvrir pour la laisser entrer. Il expliquait. Continuait d’expliquer comme si de rien n’était, de cette voix hautement monotone et étrange. Sa dernière phrase semblait si sarcastique qu’elle ne put que faire un grognement de mécontentement, retournant qu’à peine la tête pour fixer l’homme et entrant dans sa nouvelle ‘demeure’, comme il l’avait si bien dit. Et alors que le tout se refermait, elle se retournait pour le fixer de son air toujours aussi malade.

    « You’re a very bad man ! » Lâcha-t-elle, serrant de plus belle le Wayfinder, espérant pouvoir un jour sortir de cette prison et retrouver sa maison. Si ceux qui en portaient revenaient toujours… Peut-être pourrait-elle avoir cette chance. C'est de cette voix toujours aussi larmoyante qu'elle rajoutait alors une seule phrase. « Don't you have a heart ?! »
      v.f. : Vous êtes un home très méchant ! […] N'avez-vous pas un cœur ?!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://realm-of-darkness.forumactif.biz/t37-kairi http://realm-of-darkness.forumactif.biz/t261-a-pure-heart-kairi
Marluxia♠ Messages : 525
♠ Présence : Tellement élevée que j'suis maintenant dans tes chaussettes... :D
♦ Monde actuel : World That Never Was
♦ Objectif actuel : Exploiter Sora pour son plan
♦ Humeur : Manipulateur
♦ Munny : 103

TU SAIS QUI JE SUIS ?
♣ Pureté du cœur:
13/100  (13/100)
♣ Inventaire:
avatar
Nobody
MessageSujet: Re: Changing plans | Kairi } Terminé   Mar 05 Juil 2011, 1:49 am

Marluxia regardait la jeune femme entrer lentement, hésitante, dans la cellule. Elle ressemblait à un petit animal qui avait peur pour sa vie. Elle devait avoir peur de ce qui allait arriver. La peur. Une émotion qu’il ne ressentait pas. Qu’il ne pouvait ressentir et qu’il n’avait que très rarement ressenti au cours de sa vie d’humain. C’était la peur qui faisait faire des actes insensés, stupides et inutiles. L’amour faisait la même chose, aussi. Quand on y pensait, ces deux émotions étaient quand même reliés. C’était l’amour que Sora avait envers Kairi qui le forcerait à écouter l’Organisation et faire tout ce qu’il lui demandait. En même temps, c’était la peur qu’il lui arrive quelque chose. La peur que cette petite créature si fragile ne soit blessée. Kairi semblait le détester. Son regard en disait long. La façon dont elle l’avait regardé après son petit monologue, cette expression de rage à l’intérieur d’elle. C’était bien. Comme ça, elle pouvait s’accrocher quelque chose pour ne pas sombrer dans une démence totale à force d’être toute seule. L’Assassin resta un petit moment devant la cellule, pris dans ses pensées. Il essayait d’imaginer la suite des événements. Pour le moment, il n’avait qu’à suivre les indications de Xemnas et les missions que Saïx lui donnait. Il fallait attendre. La patience est une vertu. Larxene, par contre, serait plus du genre impatiente. Le Numéro XI allait devoir lui parler de ce qu’il avait en tête. Lui dire de se calmer jusqu’à ce que Sora fasse ce qu’il avait à faire. Se précipiter sur lui ne servait complètement à rien. Ça gâcherait tous les efforts qu’ils avaient fait jusque là. Gaspiller tout ça serait si décevant, encore. C’est pourquoi il allait devoir ralentir la cadence de la Nymphe. Elle qui était un peu... Impulsive, devrait apprendre à penser avant d’agir. C’était une très bonne alliée, par contre, et il était content de l’avoir à ses cotés. Bah... “Content”. À vrai dire, il ne se souciait pas vraiment de si elle mourait ou non. Il ne voulait que sa force avec lui. C’est ce qu’il avait.


L’homme aux cheveux roses sorti finalement de ses pensées. Il n’avait plus rien à faire ici. Kairi allait rester ici jusqu’à ce qu’ils décident de l’utiliser contre Sora. Il n’avait pas à rester ici. Bien que l’idée de traumatiser la petite Kairi soit très tentante, Marluxia se ravisa et commença à marcher en direction de la porte. C’est alors que la voix de la Princesse retentit dans la pièce. Le Numéro XI s’arrêta. Un sourire se forma sur ses lèvres fines. Depuis toujours, il avait tué, assassiné. Bien qu’il n’avait jamais souhaité la mort de ces jeunes femmes, elles s’étaient jetées dans la gueule du loup. Elles n’avaient su prévoir le danger. L’image de celle qui l’avait démasqué lui revint en tête. Où était-elle, maintenant ? Depuis que Radiant Garden était devenu Hollow Bastion, bien des choses avaient changé. L’Assassin ne pouvait même pas savoir si elle était encore vivante. Il devrait essayer de la retrouver... De la rencontrer. Il voulait savoir comment elle avait fait. Comment elle l’avait démasqué. Était-ce la rose qu’il lui avait donné ? Des millions de questions étaient se posaient dans sa tête alors que le temps avait semblé s’arrêter à cette simple phrase de la petite Kairi. S’ensuivit alors une question. Marluxia laissa échapper un rire. S’il avait un coeur.... C’était bien la raison pour laquelle il avait rejoint l’Organisation XIII. Ravoir son coeur. Le Numéro XI tourna la tête pour regarder Kairi au-dessus de son épaule. Il avait fait à peine quelques pas, donc il n’avait pas à se tourner beaucoup.



    « Unfortunately, I do not... »

Spoiler:
 


Sur ce, il se retourna et continua à marcher en direction de la sortie. D’un mouvement de bras, il fit apparaître des pétales de fleurs au-dessus de la tête de Kairi. Pourquoi ? Peut-être que son coté Lumaria ressortait un peu. Bien qu’elle n’était pas morte, elle était quand même sous son contrôle. Et sous celui de treize autres membres, aussi, mais bon. L’Assassin entra dans l’ascenseur qui allait le mener aux étages plus élevés du château blanc, abandonnant la Princesse de Coeur à sa cellule, toute seule. Une fois la salle cellules hors de vue, Marluxia ferma les yeux en souriant. Il avait eu l’effet qu’il voulait donner. Cette jeune femme n’allait sûrement pas essayer de s’échapper. Elle n’avait aucun moyen de le faire. Elle était à la merci de l’Organisation et dans ce cas, Sora aussi. Le numéro XI repensa aux événements du manoir Oblivion. Naminé avait échoué parce qu’elle avait trop de choses à s’occuper. Avec la pression sur elle, elle avait probablement perdu le contrôle et avait tout fait foirer. Cette fois-ci, Marluxia allait personnellement s’occuper que tout se passait bien. Et de toute façon, la petite Kairi n’avait qu’à attendre. Attendre que tout se passe alors qu’elle ne faisait que regarder, impuissante. Elle ne pouvait rien faire. Son plan allait marcher, cette fois.


L’homme aux cheveux roses repensa aussi à Axel alors que l’ascenseur atteignait un niveau supérieur et qu’il commençait à avancer. Le numéro VIII savait que lui et Larxene étaient des traîtres. Il faudrait qu’il s’en occupe et vite. Il enverrait peut-être Vexen... Non, pas assez fort. Il fallait trouver quelqu’un qui pourrait éliminer ce fouteur de trouble. L’Assassin ne savait pas si Axel connaissait l’identité exacte des traîtres, mais il savait qu’il y en avait. Le numéro VIII avait été envoyé au manoir Oblivion pour “éliminer les traîtres”. Il pourrait poser problèmes. Vexen n’était pas du tout au courant de ses plans, par contre. Marluxia ne voulait pas qu’il le soit non plus. Le plus bas gradé de l’Organisation n’avait pas à participer à cette rébellion. Il en serait inutile et mort en quelques secondes.


Marluxia décida de retourner dans la Zone Grise, pour s’asseoir. Il était tard, mais aucunement fatigué. Le Numéro XIII pu apercevoir quelques membres qui parlaient sur des sofas, mais pas Larxene. C’est avec un visage neutre que l’Assassin s’assit sur un des canapés inoccupés, croisant doucement ses bras, comme il le faisait toujours. La nuit éternelle qu’ils pouvaient voir à travers les grandes fenêtres n’aidaient pas beaucoup à savoir qu’elle heure il était, mais des horloges étaient placées un peu partout. Enfin... Marluxia avait l’intention de dire à Larxene d’abandonner ses plans d’entrer Axel dans leur rébellion. Si elle savait qu’elle avait été sa mission lors des événements du manoir Oblivion, il doutait que la Nymphe aurait autant voulu de lui dans leur groupe. Bien qu’il soit puissant, ses intentions étaient contre ceux de Marluxia. Le rebelle allait essayer, quand même, d’avoir le plus grand nombre de membres de l’Organisation avec lui. De plus, avec Sora, ça allait être encore plus facile. Sans même bouger d’un doigt, il allait réussir à manipuler cet esprit simplet pour qu’il tue Xemnas. Il allait ensuite l’assassiner et prendre le trône. C’était parfait. Et en plus, si ce jeune homme mourait en cours de route, le Numéro I allait être affaiblie. Parfait pour l’achever. Un sourire malicieux s’étira sur les lèvres de Marluxia. Le plan qu’il avait en tête prenait vie.... Et cette fois, ça allait marcher.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://realm-of-darkness.forumactif.biz/t60-marluxia
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Changing plans | Kairi } Terminé   

Revenir en haut Aller en bas
 

Changing plans | Kairi } Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Realm of Darkness | Kingdom Hearts RPG :: Mondes :: Contrées neutres :: The World That Never Was :: The Grey Area-