Partagez | 
 

 It may be a good day... for one of us | Kairi & Sora | Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Xigbar♠ Messages : 1311
♠ Présence : Tellement élevée que j'suis maintenant dans tes chaussettes... :D
♦ Monde actuel : Sûrement là-bas
♦ Objectif actuel : Emmerder les gens ? 8D
♦ Munny : 135

TU SAIS QUI JE SUIS ?
♣ Pureté du cœur:
5/100  (5/100)
♣ Inventaire:
avatar
Nobody
MessageSujet: It may be a good day... for one of us | Kairi & Sora | Terminé   Dim 29 Mai 2011, 3:02 pm

Destiny Island était réputé pour être un monde magnifique, avec ses grandes plages de sables blancs et ses couchers de soleil spectaculaires… Ouais, pas faux, c’était pas trop moche. Mais disons que Xigbar, lui, ben il s’en fichait carrément. Tant qu’il ne pleuvait pas ou qu’il ne faisait pas trop chaud, ça lui allait habituellement. Le simili n’était vraiment pas du genre à s’émouvoir devant un paysage, il gardait ses émotions factices pour des trucs plus important quoi, comme emmerder tous les autres membres de l’Organisation. Mais passons sur ce loisir plus que passionnant, Xig, bah il avait pas eu de chance. Il le savait déjà quand Saïx lui avait confié sa mission du jour… sur une île paradisiaque. N’importe qui de normal en serait ravi, il le savait bien, mais pas lui, parce qu’il faisait chaud quoi. Surtout en portant un long manteau. Tout ce qu’il demandait c’était un peu de respect envers ses préférences, c’était pas si difficile non ? En même temps, il comprenait le choix du second de Xemnas, on ne pouvait confier une mission importante qu’au meilleur, c’était évident.

C’est donc ainsi que Xigbar finit échoué sur la plage de cette fameuse île, le monde natal de ce non moins fameux Sora, l’original du légume qui faisait office de Numéro XIII dans l’Organisation. Il fallait avouer que l’Archer tranchait de façon assez singulière avec son environnement, tout semblait si calme et pacifique en bordure de la mer… puis il y avait lui. Il ne serait pas stupide, il n’irait pas dans les zones peuplés (sauf si bien sûr il devait absolument y aller). Le simili se doutait bien que tout le monde devait se connaître dans un trou pareille, il ne passerait donc pas inaperçu bien longtemps, même si bon… il ne passait jamais inaperçu lui, c’était comme un…don. Mais trêve de bavardage, passons aux choses sérieuses. Parce que oui, il n’était pas venu à Destiny Island pour faire un bulletin météo mais bien pour trouver Sora, il devait s’assurer que son réveil un peu brutal ne lui avait pas trop décollé le cerveau… s’il en avait un (ce qui était discutable si on regardait son simili). Mais bon, il était où lui ? Sacrée bonne question quand Xigbar y réfléchissait. Ce n’était peut-être pas le plus grand des mondes, mais il y avait quand même de l’espace… et des oiseaux incroyablement agaçant. Résistant à l’envie grandissant de faire une chasse au goéland improvisée, le borgne s’éloigna de la plage pour aller…ben… sur un peu plus de plage. Il n’y avait que ça dans le coin où il était. Aller dans la ville était tentant, ne serait-ce que pour se débarrasser de ce foutu sable, mais apparemment, la chance lui sourit. C’est qui qu’il aperçut sur la plage en train de fixer une rouquine ? Bah oui, Sora lui-même, il était de dos, mais aucune erreur possible, qui d’autre qu’un porteur de keyblade oserait se balader avec des vêtements pareille ? Personne, surtout qu’il ressemblait à la description qu’on lui en avait fait. Le Numéro II ne lui laisserait pas la chance de l’apercevoir, il ne fallait pas gâcher les touchantes retrouvailles qui allaient assurément se passer. Xigbar en riait d’avance, il était plus que conscient du problème de Sora. Il s’appuya donc contre un palmier (ça grattait un peu mais bon, pour assister à un si beau spectacle, le borgne pouvait bien endurer ça) et fixa les deux gamins. C’était bien joyeux, comme il l’avait prévu, et par joyeux, il voulait dire parfaitement horrible bien sûr, mais joyeux pour lui.

Ouais bon, au début c’était distrayant, mais lorsque Sora se mit à secouer sa copine en tous sens comme un malade, Xigbar ne put retenir un bâillement, ça commençait à s’éterniser un peu leur truc. Au moins l’Archer savait que le gamin était dans un état à peu près normal, mais plus il fixait les deux autres, plus il commençait à songer à rajouter son grain de sel dans cette mission (ou plutôt une grosse poignée de sel). Cette gamine, là, celle qui était écrasée par terre et en larmes, c’était probablement euh… comment elle s’appelait déjà ? Sora avait hurlé son nom plus tôt, mais Xig n’avait pas prêté attention… enfin, c’était probablement la princesse de cœur de cette île, l’ancienne meilleure amie du brun. Ce la faire arracher serait une excellente source de motivation pour Sora non ? Surtout qu’il devait s’en vouloir de l’avoir traité ainsi, sinon il ne serait pas parti comme un nul, juste comme Xigbar songeait à tout ça.

Ce qui voulait dire… ah bah oui, c’était finalement à lui de jouer, s’était fini la flemmardise contre le palmier (qui démangeait toujours autant). Il commençait à être temps, le soleil s’était couché. Le simili se redressa donc en s’étirant les bras, question de se les dégourdir un peu et fixa Sora s’éloigner. Il s’arrangea ensuite pour réapparaître non loin de lui l’attrapant par l’épaule alors qu’il passait devant. Il planta son regard dans le sien, un énorme sourire sur les lèvres.


« You really think she’ll be safe without you? Ha ! As if ! I would keep an eye on her if I were you. »
V.F.:
 

Il n’avait pas besoin d’en dire plus, Sora saurait parfaitement de qui Xigbar parlait. Sans plus s’éterniser, ce dernier disparu, sans cesser de fixer le gamin, pour aussitôt revenir devant la petite rouquine. Il aurait pu attendre qu’elle se remette un peu du choc, mais l’Archer en avait marre de rien faire et il n’était pas trop du genre à être tout gentil et patient quoi (et Sora était peut-être bon coureur, qui sait). De plus, la voir à moitié traumatisée risquait d’être assez divertissant, admettons-le. Les mains dans les poches, il s’arrêta à quelques pas d’elle seulement, nullement touché par les larmes ou les tremblements qui la parcouraient, c’était plutôt pitoyable à voir oui. Il s’empara d’un de ses bras, la relevant sans plus de cérémonie. Le simili lui redressa la tête de son autre main, la regardant, hésitant entre du dédain ou l’amusement le plus total… Le second choix probablement, c’était toujours plus marrant.

« Well, well, what do we have here ? Don’t you know it’s unsafe to be all alone at night ? For once your dear Sora isn’t here to protect you princess. »
V.F.:
 

Xigbar savait parfaitement bien que Kairi (voilà qu’il lui était revenu son nom !) ne se rappelait plus de Sora… Il avait quand même le droit de la faire se sentir mal un peu non ? Pendant que lui il s’amusait de plus en plus, l’état de la petite ne semblait guère s’améliorer, allez savoir pourquoi. Raffermissant sa prise sur son bras, il la secoua, qu’une fois et pas trop fort, il ne voulait tout de même pas l’abîmer .

« Would you stop shaking like that ? It’s starting to get annoying, I get it, you’re scared, fine… If I say please, would that help ? »
V.F.:
 

Le pire dans tout ça c’est qu’il était Presque sérieux ! Oui bon, la sentir trembler c’était amusant au début, mais qu’elle se prenne un peu en main bon sang ! Eh non, Xigbar n’est pas vraiment l’être le plus compréhensif qui soit. N’empêche que… bah il avait chopé la gamine, pour être honnête, si tout se passait comme il l’avait prévu il serait fier de son coup.


Dernière édition par Xigbar le Jeu 07 Juil 2011, 4:54 pm, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://realm-of-darkness.forumactif.biz/t28-xigbar http://rainbowhite.deviantart.com
Kairi♠ Messages : 137
♠ Présence : Tellement élevée que j'suis maintenant dans tes chaussettes... :D
♦ Monde actuel : Halloween Town
♦ Objectif actuel : Retourner à la maison
♦ Humeur : Apeurée
♦ Munny : 117

TU SAIS QUI JE SUIS ?
♣ Pureté du cœur:
100/100  (100/100)
♣ Inventaire:
avatar
Princess of Heart
MessageSujet: Re: It may be a good day... for one of us | Kairi & Sora | Terminé   Dim 29 Mai 2011, 11:41 pm

Le moment de silence. Le doute, la peur. Tout cela, tout ce qui ne pouvait à peine se démontrer autrement que par ces larmes incessantes, ces tremblements et cette intense confusion. Elle avait peur, certes. Elle était totalement déboussolée. Pourquoi ? Pourquoi ne pouvait-elle pas comprendre ? Était-ce quelque-chose d’important ? Cet inconnu… Devait-elle le connaître, finalement ? Il avait eu l’air si choqué par son incompréhension, si touché par ses paroles… Au point même de l’avoir secoué, de lui avoir crié après. Kairi était complètement perdue. Toujours par terre, elle le regardait, tandis que lui ne pouvait dire quoi que ce soit, ne pouvait verbaliser une seule parole. Comme il avait l’air triste. Comme il avait l’air… ravagé. Dévasté. Elle le voyait, c’est à peine si elle le ressentait. Ce sentiment en lui-même lui faisait froid dans le dos, lui faisait mal. Pourquoi ? Elle ne pouvait qu’à peine l’expliquer. C’était si nébuleux, en elle. Ce sentiment d’impuissance semblait même totalement énervant, effrayant. Tellement qu’elle ne savait plus trop quoi penser, ce qui était juste et ce qui ne l’était pas. Ce qui était vrai, ce qui n’était que fiction et illusions. Comment pouvait-elle voir clair devant ce masque de mystères ? Déjà avait-elle été troublée durant les dernières semaines, à tenter en vain de se rappeler...

Que devait-elle croire ?

Elle cherchait en vain cette réponse au creux des yeux de son assaillant. Il semblait si mal, tandis qu’elle, elle se tenait loin. La Princesse de Cœur aurait pourtant voulu courir, partir, retrouver sa maison, sa chambre. Elle aurait voulu se coucher dans son lit, se réveiller le lendemain, comme si tout ce qui venait de se passer n’avait été qu’un cauchemar. Oui, un cauchemar. Comme elle aurait aimé croire que tous ces évènements n’avaient été que le fruit de son subconscient. Là était pourtant loin d’être le cas, ce qui ne faisait que la déstabiliser de plus belle. Enfin, que devait-elle croire, si ça n’était qu’elle devenait réellement cinglée ? Kairi entendit à peine les mots étouffés que le jeune homme tenta de prononcer, à cet instant. Ses yeux étaient si prononcés dans cette expression de tristesse que ça en faisait mal à voir. Pourquoi elle le craignait, alors, si elle ne sentait rien de noirceur dans son cœur ? Allez savoir. Elle ne le savait pas. Elle ne savait plus ce qu’elle devait vraiment faire, malgré ce qui semblait être un combat à l’intérieur d’elle, où elle s’entendait, ou peut-être n’était-ce que sa conscience dérangée, le nom de ce jeune homme qui ne cessait de tambouriner contre son crâne, crié par une voix acharnée.

Elle lui aurait bien dit de se taire, à cette voix. Qu’elle la laisse tranquille, qu’elle puisse penser. Pourtant, elle n’y arrivait pas. Et elle continuait, sans s’arrêter, à bourdonner dans son esprit. À la troubler. Encore et encore. Toujours, la rouquine tremblait, les larmes ne cessant de tomber sur ses joues, son regard planté dans le sien. Avant qu’elle ne trouve la force de se relever, de partir, le jeune homme reculait, reculait et partait. Il la laissait là, seule, sur la plage, où le soleil, au loin, finissait de s’effondrer dans la mer. Le ciel était sombre, la nuit arrivant à grands pas. Elle devait rentrer, elle devait retourner chez elle. Elle avait la simple et bonne envie de courir, de serrer son père adoptif dans ses bras. De pleurer. De laisser son incompréhension s’effondrer dans un mur de bienfaisance. D’oublier. De recommencer. Elle le regardait partir, toujours tremblante, tentant de retrouver la force de se relever, se disant que ça allait aller. Qu’elle serait capable de tout surmonter.

De sa main libre, elle tentait de retrouver la bandoulière de son sac, prenant de grandes respirations. Elle avait du mal à croire tout ce qui venait de se passer. Et alors, retourner sans rien dire, c’était presque une tâche impossible. Laissant la bandoulière glisser délicatement sur son avant-bras, elle prenait la force de détacher son porte-bonheur de son cœur, d’ouvrir la main et de le regarder. Regarder ce croquis qu’elle avait fait, de cette personne qu’elle avait oubliée, sur le dessus. Toujours, cette personne avait été extrêmement précieuse à ses yeux. Elle ne pouvait comprendre pourquoi elle peinait à se souvenir de son visage, de sa voix. De ses yeux. Ils avaient pourtant été si profonds… Si…

Pourquoi tout ceux qui comptaient à ses yeux avaient dû partir, sans qu’elle ne puisse l’expliquer, sans même qu’elle ne puisse comprendre ? La belle aux cheveux de flamme fronçait les sourcils, resserrant une nouvelle fois le pendentif entre ses doigts, laissant les larmes tomber sur le sable. Qu’importe la raison, elle les retrouverait. Surtout lui. Ce jeune homme dont elle ne pouvait se souvenir du nom. Il le fallait. Elle tentait de mettre fin à cette boule dans sa gorge, mais ne fit que l’empirer à penser à cela, d’autres larmes coulant toujours, ses mains toujours aussi tremblantes. Comme elle avait du mal à se remettre de ses émotions.

Elle sentit une main lui agripper le bras, et, d’un même mouvement tout aussi brusque, la soulever. La jeune fille sursauta, émettant un cri surpris qui ressembla plus à ce moment à une lamentation qui tournait entre un sanglot et une expression de terreur. Aussi docile qu’une poupée, elle ne put même bouger, figée. Sur ses pieds, fixant le sol, trop effrayée pour relever ne serait-ce qu’une petite seconde la tête, elle remarquait un grand ensemble noir, celui-ci semblant se fondre dans les ombres du soleil qui était à ce moment presque couché. Tout cela ne dura seulement qu’une fraction de seconde. Une autre main vint se positionner sous son menton, relevant son visage. Elle aperçut alors un visage. Un visage effrayant, intimidant. Son regard se fit effrayé, ses yeux grands ouverts témoignant de plus belle de sa panique. Il semblait même se délecter de cette même expression. Un ton qui pouvait presque se faire entendre dans sa voix, alors qu’il se mettait à parler.

Ses paroles, cependant, étaient ce qui toucha le plus Kairi. De quoi parlait-il ? Voilà que le nom de Sora revenait une nouvelle fois. La protéger ? Qu’allait-il lui faire ? Elle se remettait alors à trembler, les larmes de peur coulant sur ses joues telle une rivière. Comment ne pouvait-elle pas craindre cet homme totalement vêtu de noir ? Déjà troublée d’avance, elle ne savait trop quoi faire. Elle se sentait tellement déstabilisée par ces simples paroles qu’elle ne savait à peine ce qu’elle devait penser. Sora, Sora… Ce nom revenait sans cesse, depuis la rencontre. Depuis quelques minutes. Il la hantait. Si l’apparition de cet homme avait rapport avec lui, que devait-elle vraiment faire ? C’était à ne rien comprendre. Elle retenait mal ses sanglots, ses tremblements ne cessant de s’intensifier plus le temps passait. Elle était trop sous le choc pour faire quoi que ce soit. Et alors, elle sentait l’emprise de l’homme se faire plus dur sur son frêle bras, la secousse provoquant d’elle un couinement presque inaudible, les larmes jaillissant toujours plus, les tremblements s’intensifiant alors qu’il se mettait à parler, ironiquement en lui disant de se stopper.

Elle n’en pouvait plus. Tout simplement plus. Tout cela ne devait être qu’un horrible cauchemar. Son sac était retombé par terre une fois de plus, dans un bruit sourd de livres écrasés sur le sol. Elle tenait le porte-bonheur de plus en plus fort, espérant qu’il lui donne le courage, le courage de faire quelque-chose. Elle tenta de se dégager, se débattant avec le peu de force qu’elle avait tellement elle était figée de peur.

    « Let me go ! »
      v.f. : Lâche-moi !


Sa voix ne fut qu’à peine plus audible qu’un balbutiement mêlé d'un sanglot, tellement elle paniquait et tellement sa gorge à ce moment même était nouée. Que se passait-il ?




Dernière édition par Kairi le Ven 24 Juin 2011, 9:54 pm, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://realm-of-darkness.forumactif.biz/t37-kairi http://realm-of-darkness.forumactif.biz/t261-a-pure-heart-kairi
Sora♠ Messages : 669
♠ Présence : Tellement élevée que j'suis maintenant dans tes chaussettes... :D
♦ Monde actuel : Hollow Bastion
♦ Objectif actuel : Retrouver Kairi et Riku !
♦ Humeur : Toujours optmiste !
♦ Munny : 121

TU SAIS QUI JE SUIS ?
♣ Pureté du cœur:
98/100  (98/100)
♣ Inventaire:
avatar
Keyblade wielder
MessageSujet: Re: It may be a good day... for one of us | Kairi & Sora | Terminé   Jeu 02 Juin 2011, 12:03 am

Depuis qu’il avait laissé Kairi par terre, Sora n’avait pas arrêté de courir. Oui, c’était lâche de l’avoir laissé là après l’avoir traumatisé et secoué en lui faisant même mal, mais que vouliez-vous qu’il fasse ? C’était peine perdue. Il ne pouvait rien faire. Rien du tout. Dès qu’il s’était avancé, elle, elle avait reculé. Juste ça lui faisait comprendre qu’il n’était plus le bienvenue. Ni pour elle, ni pour les autres habitants de Destiny Islands et probablement aussi pour tous les autres... Ouais, Sora en avait beaucoup à rattraper. Les larmes aux yeux, il voyait à peine où il allait. Juste assez capable de se diriger sans foncer dans rien. Il fallait dire, aussi, que sur une plage, il n’y avait pas grand chose à frapper... Le vent qui séchait ses yeux mouillés lui faisait mal. Sora s’trébucha et resta un moment par terre. Les larmes continuaient à couler sur ses joues. La rage lui montait dans les veines. Non il n’était pas enragé contre Kairi qui l’Avait oublié. Jamais il ne pourrait l’être. Il rageait contre la situation. Des millions de questions lui tournaient en tête. Certaines en apportaient d’autres. C’était comme une chaîne sans fin de questions existentielles qui n’arrêtaient jamais. Pourquoi l’avait-elle oublié ? Comment l’avait-elle oublié ? Pourquoi Donald et Goofy se souvenaient de Sora, eux ? Est-ce que c’était l’oeuvre de quelqu’un ? En tuant Ansem, avait-il effacé les mémoires de tout le monde à propos de lui ? Était-ce le prix à payer ? Oui, c’était un peu stupide, mais Sora paniquait à l’intérieur de lui. Il ne savait pas ce qu’il allait faire sans elle. Serrant son poing, il donna un coup sur le sable si doux. Le son des vagues et du vent emplissait ses oreilles. C’était comme un chant. Un chant qui n’aurait pas dût être là. Ça le faisait encore plus souffrir. Tout était si beau ici... Il allait vraiment regretter cet endroit. Il ne reviendrait plus jamais.


Sora reprit sa course. Il ne voulait pas retourner au vaisseau. Il voulait être seul. Le jeune homme n’avait pas besoin d’entendre des « Je suis désolé... » ou des « Pauvre toi ». De toute façon, ils avaient dû aller dans un autre monde en attendant Sora. S’ils avaient eu sa chance, alors ils devaient être tout aussi perdu que Sora l’était... Mais bon. L’élu de la Keyblade ne pu aller bien loin car il fut intercepté par un homme. Un grand homme en noir qui semblait... Mauvais. Juste en le voyant, Sora n’avait déjà pas confiance en lui. Il lui avait attrapé l’épaule en le forçant à arrêter dans sa course. Il avait presque tombé.. Qui était cet homme ? Son regard se planta dans le sien. Il avait des yeux dorés étranges..... En fait. Il n’avait qu’un oeil. L’autre était caché par un cache-oeil. Son sourire lui donnait des frissons dans le dos. Il faisait un gros contraste avec l’environnement de Destiny Islands. Tout habillé en noir, il gâchait les belles couleurs que le soleil faisait et que la nature rajoutait. Qu’est-ce qu’il lui voulait, bon sang ? Puis, sa voix résonna dans l’air. Il disait que... Quoi ? Qu’elle serait en danger sans moi ?... Ça ne prit pas une heure pour faire comprendre à Sora. Il savait de qui cet home mystérieux en noir parlait : Kairi. Kairi était en danger ! Il fallait absolument qu’il retourne. Qu’elle le déteste ou non, quelque chose lui disait que ce gars là ne lui voulait pas du bien du tout.


    «...Wait ! Don’t touch Kairi ! »

Spoiler:
 

Trop tard. Ill avait disparu juste comme ça, sans rien dire de plus. En fait, qu’avait-il à dire de plus ? Et pourquoi lui avait-il dit ? Mais quelles questions... Kairi était en danger ! La motivation reprit Sora. Il devait aller l’aider. Courant du plus vite qu’il le pouvait, il essayait de revenir vers l’endroit où il avait laissé Kairi. Ce n’était pas dur, il n’avait qu’à faire le trajet inverse. Par contre, il avait parcouru quand même une bonne distance. Mais ce n’était pas ça qui allait l’arrêter à retourner. Rien ne l’arrêterait. Il ne pouvait laisser arriver du mal à Kairi. Si elle se faisait enlever encore une fois, il ne pourrait se le pardonner. Déjà qu’il avait fait tout ça principalement pour qu’elle soit en sécurité et qu’elle n’aille plus à avoir peur du danger... Il fallait que ce danger là vienne la chercher chez elle, à Destini Islands, où il n’y avait pas grand mal sur ces îles paradisiaques.


Quelques minutes plus tard, il revenait là où sa journée avec réellement commencée. Ce qu’il voyait lui fit sauter un battement. L’homme qui l’avait arrêté était là et il tenait Kairi par un bras qui pleuraient et qui tremblait. La colère s’empara de Sora alors qu’il faisait apparaître sa Keyblade dans sa main droite. Il n’était pas loin des deux autres. Quelques mètres les séparaient seulement. Il ne pouvait pas approcher, il ne savait pas comment il allait réagir. Il ne savait pas ce qu’il pouvait lui faire et il en avait peur...



    « Hey you ! Let Kairi go ! »

Spoiler:
 


Il ne voulait qu’attirer son attention, pour le moment. Pour qu’il la lâche. Pauvre Kairi... La voir comme ça lui déchirait le coeur en deux. Pour la deuxième fois de la journée, il la voyait pleurer. Pour la deuxième fois, son coeur et son âme se brisaient. Mais cette fois, ce n’était pas à cause de lui. C’était à cause de ce gars au cheveux longs noirs et blancs. Qu’est-ce qu’il lu voulait ? Était-ce un allié d’Ansem ? Si oui, il était en retard car le Keyhole final avait été fermé ! Ansem était mort et c’était fini. S’il voulait recréer ce que mon ennemi avait fait, c’était peine perdue ! Il devrait abandonner tout de suite avant de tout faire ça pour rien.


    « What do you want from her ?! »

Spoiler:
 


Sora était prêt à se battre pour la Princesse de Coeur. Même si elle ne se souvenait plus de lui, le jeune homme l’aurait toujours dans ses souvenirs. Il ne l’oublierait jamais. Peu importe ce qui arrivait. C’était sûrement quelque chose de très puissant ou... Quelqu’un de très fort qui avait réussi à enlever les mémoires de Sora de la tête à son ancienne meilleure amie. Le lien qui les avait uni autrefois était tellement fort... Cet homme pouvait-il en être la cause ? Il semblait le connaître... À moins qu’il ne les aille regardé tout le temps qu’ils étaient ensemble... Alors là, ce gars là était un vrai maniaque.


Cet homme intriguait grandement Sora. D’où est-ce qu’il sortait ? L’avait-il averti simplement pour qu’il... Voit ça ? Le jeune homme serra son emprise sur sa Keyblade. S’il ne lâchait pas Kairi... Il ne pouvait rien faire. Il l’avait en otage. Il pouvait la blesser quand il le voulait, ce que Sora voulait éviter à tout prix. Regardant le.... Pirate ? Ouais, appelons-le comme ça pendant qu’on ne connaît pas son nom. Donc, regardant le Pirate, Sora rageait intérieurement, ne laissant qu’une expression de défi et de “Je suis prêt à me battre” sur son visage. Il était déterminé à défendre son ancienne meilleure amie. N’importe quand, n’importe où, n’importe comment. Oui, toute dépression était partie de l’esprit de l’élu de la Keyblade. Maintenant, tout ce qu’il avait en tête, c’était de sauver Kairi. Et vous savez sûrement que quand Sora a une idée dans la tête.... Il ne la lâche pas avant de l’avoir réalisé !



Dernière édition par Sora le Lun 11 Juil 2011, 1:28 am, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://realm-of-darkness.forumactif.biz/t26-sora
Xigbar♠ Messages : 1311
♠ Présence : Tellement élevée que j'suis maintenant dans tes chaussettes... :D
♦ Monde actuel : Sûrement là-bas
♦ Objectif actuel : Emmerder les gens ? 8D
♦ Munny : 135

TU SAIS QUI JE SUIS ?
♣ Pureté du cœur:
5/100  (5/100)
♣ Inventaire:
avatar
Nobody
MessageSujet: Re: It may be a good day... for one of us | Kairi & Sora | Terminé   Ven 03 Juin 2011, 12:56 am

La gamine l’amusait bien avec ses réactions pitoyables, enfin.. autant qu’un simili pouvait être amusé, après tout, il n’avait pas de cœur. C’était donc peine perdu si la princesse voulait l’attendrir avec ses grands yeux larmoyant ou ses lamentations. C’était même le contraire quoi ! Xigbar aimait bien la voir paniquer ainsi, sans personne pour la défendre, même si normalement, le gamin mal coiffé arriverait bientôt, il n’avait pas eu l’air trop content disons... D’ailleurs le borgne commençait à avoir sérieusement hâte qu’il arrive, ce serait là qu’il pourrait vraiment s’éclater. Mais tout de même, Kairi à elle seule était une source de distraction assez intéressante, si elle croyait pouvoir lui échapper, elle rêvait en couleurs ! L’Archer ne laisserait pas passer cette chance immense. C’est dommage… lorsqu’il lui dit d’arrêter de trembler autant, ça ne fit qu’empirer, et pas qu’un peu. Xigbar allait commencer à croire qu’il faisait vraiment peur.

Plus la rouquine se débattait, plus le borgne resserrait son emprise, pas qu’il risquait de la laisser partir, mais bon, elle devrait comprendre que ça ne servirait à rien de s’agiter comme ça sauf la faire souffrir un peu plus. Lorsqu’elle lui… ordonna de la lâcher (quelle drôle d’idée de lui donner des ordres !), c’est à ce moment qu’il éclata d’un rire froid et se pencha pour lui faire face, directement à sa hauteur. Il la fixait d’un regard perçant, tel un prédateur, toujours souriant.


« Sorry, I didn’t quite catch that, you told me to… let you go ? Haha, as if ! It’s not gonna happen ! »
V.F.:
 

Nan, pas question qu’il la laisse partir la p’tite. Le Numéro II se redressa, c’est qu’elle n’était pas très grande Kairi et se tenir à son niveau… bah s’était pas super confortable.

C’est à ce moment que le borgne aperçut Sora du coin de l’œil, ah ben il était temps ! Il se tourna pour lui faire face, tirant Kairi vers lui pour qu’elle voit son hum… sauveur (Même si Sora ne sauverait personne en cette belle soirée). Sa main qui retenait la tête de la princesse de cœur relevée alla enserrer la gorge de cette dernière, la forçant à fixer le jeune, sans lâcher du regard ce dernier qui s’approchait à la course.


« Look who’s coming for his princess, even though you hate him, you still need Sora. But hey…. Y’know, you probably hate us both now, it isn’t your lucky day hm ? »
V.F.:
 

Peut-être que Kairi n’avait pas de chance, mais Xigbar lui, ah ça oui ! Et en plus, sans le soleil de plomb, il faisait beaucoup moins chaud ! Finalement cette mission était tout simplement sublime. Il tenait la rouquine dans une poigne de fer, veillant tout de même à ne pas serrer trop fort son cou, il aurait l’air de quoi s’il la tuait ? Ce serait assez nul, oui. Sora était rageur, ça se voyait bien, l’Archer lui décocha donc son plus beau sourire, il aimait déjà ce gamin. Il serait assez facile à utiliser à première vue.
Le simili fronça légèrement les sourcils à la vue de la Keyblade, cette damnée clé lui avait apporté tant d’ennuis dans le passé, il veillerait bien à ne pas refaire ses erreurs passées, mais en ce moment il ne courait aucun risque, Kairi lui servirait de bouclier humain dans le pire des cas.

Sora lui hurla ensuite de lâcher Kairi… oh tiens quelle surprise ! Xigbar secoua la tête en soupirant, c’est qu’ils n’avaient que cette idée en tête les deux gamins. Baissant la tête pour fixer Kairi, le Numéro II retourna bien vite planter son regard doré dans celui de Sora.


« What a coincidence… Your lil’ princess here just told me about the same exact thing. Why should I let her go, don’t you see you made her cry ? It’s not her fault if she doesn’t remember you, but don’t worry Sora, I haven’t forgotten you, how could I ? Oh but don’t worry, I’ll try to not hurt her, I’m not like you afterall. »
V.F.:
 

Oui bon, en fait Xigbar n’avait jamais vu le jeune avant aujourd’hui, mais chut, il n’était pas oblige de le lui dire ça. Si ce qu’il disait permettait de mettre un peu plus de désordre dans le crâne de Sora, pourquoi s’en priverait-il ?Un sourire venimeux étirait ses lèvres, comment ne pas profiter d’une telle situation ? Tout était si parfait, le simili adorait, finalement, il s’amusait pendant une mission, et tout ça en dépassant les objectifs fixés !
Mais bon , apparemment que Sora n’abandonnerait pas si facilement (tant mieux, la disparition de Kairi ne ferait que l’enfoncer un peu plus dans son malheur), il lui demanda ce que Xigbar voulait faire de sa princesse. Euh… rien ? Non, non, sincèrement, la rouquine n’intéressait aucunement l’Archer, pas le moins du monde. Le simili relâcha le bras de Kairi, la tenir par le cou serait amplement suffisant, et fit apparaître un de ses fusils, frôlant la tête de la jeune fille de la pointe, directement pointée sur elle


« You know… I don’t care about her, at all. Just now, I could accidently kill her, it happened sometimes in the past, these guns are pretty touchy, I move a bit too much and huh… well, no more princess you see. And with that said, I must correct you… it’s more about what I want from you, Sora. It’s all your fault if I must threaten her like that... If you’re a good boy, she’ll be alright. I may even let her go. »
V.F.:
 

Eh ouais, tout ça à cause de Sora, ça devrait réjouir notre chère Kairi non ? Mais bon, il était totalement hors de question que l’Archer tue «accidentellement» Kairi, il perdrait ainsi le meilleur moyen de motiver Sora. Xigbar resserra sa prise sur la princesse, cherchant à étouffer un peu ses sanglots qui commençaient vraiment à lui taper sur les nerfs, qu’elle se ressaisisse bon sang ! Le simili lui-même l’avait dit, si Sora était sage, elle serait sauve, du moins, c’est ce qu’il avait dit, mais ça restait encore à prouver (et Xigbar étant Xigbar, on ne pouvait guère se fier à ce qu’il disait). Il fixa donc Sora, écrasant Kairi contre lui pour qu’elle cesse de geindre et de trembler, l’arme à feu toujours pointée vers sa tête. Sa patience aurait tout de même des limites, si le gamin ne faisait que le fixer en serrant sa Keyblade, autant partir tout de suite hein ! Mais il se montrerait clément de se coté là, il était d’excellente humeur et donc, un brin plus patient (mais pour lâcher Kairi, alors là, c’était fort improbable, il y avait tout de même des limites !).


Dernière édition par Xigbar le Jeu 07 Juil 2011, 4:51 pm, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://realm-of-darkness.forumactif.biz/t28-xigbar http://rainbowhite.deviantart.com
Kairi♠ Messages : 137
♠ Présence : Tellement élevée que j'suis maintenant dans tes chaussettes... :D
♦ Monde actuel : Halloween Town
♦ Objectif actuel : Retourner à la maison
♦ Humeur : Apeurée
♦ Munny : 117

TU SAIS QUI JE SUIS ?
♣ Pureté du cœur:
100/100  (100/100)
♣ Inventaire:
avatar
Princess of Heart
MessageSujet: Re: It may be a good day... for one of us | Kairi & Sora | Terminé   Dim 05 Juin 2011, 1:01 pm

Elle avait beau tout faire, rien n’y faisait. Se débattre, surtout pour quelqu’un de sa taille et de sa force, était quelque-chose de complètement inutile, si on y pensait bien. De plus, l’homme ne cessait de resserrer son étreinte sur son bras. Elle ne pouvait rien faire de plus que de tenter de lui donner des coups de pied, en vain. Il ne bougeait pas, telle une statue de pierre incassable. Sa main puissante ne cessait de se resserrer, encore, et encore, jusqu’à ce qu’elle ne lâche une plainte amère et douloureuse, arrêtant de se débattre. Sa lamentation, ce qui avait été son cri pour qu’il la laisse partir, avait été vain. Rien n’y faisait. Cependant, le fait qu’il ait arrêté de resserrer son étreinte était devenu subitement troublant, alors qu’il lâchait un rire qui faisait froid dans le dos. Elle frissonna, ne pouvant contrôler ses larmes et ses tremblements qui à ce moment furent plus prononcés. Que lui voulait-il ? Oh, elle n’en savait rien, mais en savait plus vraiment si ce détail même lui importait vraiment. Tout ce qu’elle savait, à ce moment-même, c’était qu’elle voulait partir, qu’il la laisse tranquille au plus vite. Des rêves qui ne se réaliseraient pas. Évidemment. C’était trop beau pour être vrai.

Quelle journée elle avait.

Il se penchait alors, pour lui faire face, à elle et ses yeux débordants de larmes, son expression faciale ne décrivant que trop bien sa terreur, ses lèvres tremblotantes en témoignant de même. Ses yeux, d’une couleur dorée, étaient ce qui devait être le plus effrayant pour la gamine. Kairi ne pouvait cesser de fixer ces yeux étranges tout en les appréhendant. Il parlait alors, de sa voix froide et terrifiante, d’un ton sarcastique qui ne lui plaisait guère. Il ne faisait que confirmer ses craintes avec ces simples paroles : il ne la laisserait pas partir de sitôt. Et alors il se redressait, ne lui donnait aucune chance de même s’en sortir, que cette main qui avait alors remonté son visage pour la regarder dans sa démonstration sûrement pitoyable de terreur se resserrait sur son cou, avant même qu’elle n’émette un cri qui s’avéra étouffé. La jeune fille sentit sa respiration se stopper à ce simple geste pendant plusieurs secondes avant que ne suivent quelques lamentations de terreur qu’elle ne pouvait garder, elles aussi presque étouffées par cette main de fer qui la tenait captive. Sa voix tintait une nouvelle fois l’atmosphère de cette couleur douce et sombre, voix qui se voulait presque tendre tout en étant tout bonnement ironique, sarcastique, terrifiante, horrifiante.

Et encore, elle ne comprenait pas ce titre de princesse qu’il lui donnait, ni tout ce qui se disait sur Sora. Ce jeune garçon qui semblait tellement troublé. Qui courait en ce moment vers eux avec tant de détermination, une détermination mordante, pour laquelle il semblait capable de tuer, de se battre. Jusqu’au bout. Pourquoi avait-elle un sentiment comme cela envers lui ? Elle ne comprenait rien de ce qui se passait. Et pourtant, le voyant courir, malgré cette peur qu’elle ressentait envers lui pour les dernières minutes, elle se prenait à ressentir une certaine goutte d’espoir en le voyant. Oui. Sora… Même son nom semblait afficher en elle un certain vide, quelque-chose d’étrange et d’inexplicable. Comme une parole criée. Un manque de compréhension. Un désespoir incertain. Même si elle osait le craindre par cette simple mention, il y avait quelque-chose. Autre chose. Elle ne pouvait l’expliquer. Tout était tellement flou.

Elle n’écoutait à peine ce qui se disait. N’avait qu’entendu la voix de Sora lui ordonner de la lâcher, comme elle l’avait fait. Les larmes jaillissaient de plus belle dans ses yeux, et bien qu’elle restait silencieuse, elle sentait le flot couler doucement, inlassable. Ses tremblements n’avaient guère stoppé, continuaient de rager. On aurait pu qualifier cela de torrent. Il était tellement inhabituel pour Kairi de ressentir quelque-chose de si fort qu’elle s’en trouvait totalement déstabilisée par tout ce qui arrivait. Comment ne pouvait-elle pas l’être ? C’était tout bonnement impossible. Et malgré le fait qu’elle ne pouvait entendre l’homme parler, elle captait le sens de ses dires. Ce qu’elle put sentir, ce fut la main qui relâchait son bras, ce qui n’arrangea pourtant guère sa situation, vu la main qui tenait toujours aussi solidement son cou, l’empêchant de bouger. Pas comme si elle allait tenter quoi que ce soit, non plus. C’était bien un plan pour qu’il fasse comme il avait fait à son bras : Le serrer. Ses os fragiles auraient peut-être du mal à le prendre. Elle ne voulait en aucun cas que son cou se brise, c’était compréhensible, d’un certain sens.

Il y eut cependant quelque-chose de plus effrayant. Sa main l’ayant relâchée s’était munie d’une arme, dont la pointe était venue se coller directement sur sa tempe, l’immobilisant de plus belle, une expression de terreur sur le visage, les yeux grands ouverts. Une sueur froide se mettait à couler sur son front, la panique en elle-même empêchant cette fois même ses tremblements de rager une fois de plus. Elle était figée, comme dans de la glace. Et cette fois, les paroles du borgne trouvaient trop facilement le chemin vers ses oreilles, terrifiantes et horribles de cette même manière. La Princesse comprit qu’elle ne devait plus bouger. Qu’un simple faux mouvement pourrait bien lui coûter la vie. Quelle terrible situation. Pendant tout le long de son discours, elle fermait les yeux, aussi fort qu’elle le pouvait. Elle aurait tant voulu s’éclipser, disparaître loin de ces ennuis et de toutes ces choses qui la terrorisaient. Évidemment, tout cela était beaucoup trop réel pour qu’elle se croie dans un rêve, qu’elle puisse réellement se sauver. Se débattre était inutile. Pas avec un fusil sur la tempe. Sa respiration était accélérée, haletante. Une boule dans sa gorge l’empêchait de dire quoi que ce soit, même si elle n’aurait pu rien dire tellement elle était mal, tellement elle avait peur. Toutes ces émotions s’entrechoquant en elle… et ce Sora. C’était de sa faute si elle était ici, dans cette situation. Mais pourquoi l’avait-il prise au piège ainsi, juste pour lui ? Pourquoi ? Elle n’y comprenait rien, commençait à croire que ce garçon devait avoir une signification dont son cœur se souvenait, sans qu’elle ne puisse la trouver.

Elle ouvrit les yeux, à la fin des paroles sombres de son assaillant, dans la nuit qui commençait à régner sur Destiny Islands. Même le bruit des vagues semblait à ce moment vain, même les derniers rayons rosés n’avaient plus aucune signification, n’étaient que témoins de son malheur, d’autant les étoiles qui commençaient à apparaître dans le ciel sombre, le Cœur de tous ces mondes scintillant dans ce même ciel que tous partageaient. Elle croisa le regard du jeune homme, le sien se faisant suppliant, Elle demandait son aide de cette manière silencieuse, pressée.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://realm-of-darkness.forumactif.biz/t37-kairi http://realm-of-darkness.forumactif.biz/t261-a-pure-heart-kairi
Sora♠ Messages : 669
♠ Présence : Tellement élevée que j'suis maintenant dans tes chaussettes... :D
♦ Monde actuel : Hollow Bastion
♦ Objectif actuel : Retrouver Kairi et Riku !
♦ Humeur : Toujours optmiste !
♦ Munny : 121

TU SAIS QUI JE SUIS ?
♣ Pureté du cœur:
98/100  (98/100)
♣ Inventaire:
avatar
Keyblade wielder
MessageSujet: Re: It may be a good day... for one of us | Kairi & Sora | Terminé   Dim 05 Juin 2011, 11:32 pm

Le Pirate était vraiment cruel. De la manière qu’il traitait Kairi, on voyait bien qu’il se fichait de savoir s’il lui faisait mal où non. La meilleure amie de Sora semblait tellement effrayée... C’était compréhensible. Kairi ne pouvait rien contre lui. Cet homme était beaucoup trop fort pour elle. En réponse à l’ordre de la lâcher, le borgne lui répondit sarcastiquement en affirmant beaucoup de choses qui étaient vrai. Il les avait donc bien espionné... C’était un maniaque. En disant qu’il l’avait fait pleurer, Sora eu comme un choc électrique dans tout le corps. Il n’avait pas voulu... Ce n’était pas du tout son but de faire ça. Le jeune homme se sentait déjà mal mais lui... Il avait trouvé comment empirer la situation. Puis, il dit qu’il ne l’avait pas oublié.... Quoi ? L’avait-il déjà vu quelque part ? Non, sûrement pas. Un visage comme celui là, ça ne s’oublie pas. Mais... Pourquoi disait-il ça ? Ça ne faisait pas de sens. Ils ne s’étaient jamais rencontrés de leur vie. Bien qu’il fouillait dans les plus profonds recoins de sa mémoire, Sora n’avait jamais vu cet homme.... Ouais, c’était bien un vieux fou. Encore un autre choc lui passa alors qu’il finissait sa phrase. Il n’avait pas voulu lui faire du mal. Pourquoi est-ce qu’il s’acharnait sur eux ? Qu’est-ce qu’il avait à en retirer ?


Il répondit aussi à sa question. Disant qu’il n’avait rien à faire d’elle et qu’il pouvait la... Tuer “accidentellement” Non, il ne ferait pas ça. Il n’oserait pas. Si quelque chose arrivait à Kairi, il ne s’en remettrait pas. Si elle mourrait... Il ne préférait même pas y penser. Comment se rendre à lui ? Tout à l’heure, il s’était téléporté sans avertir. Qu’est-ce qui lui disait qu’il ne pouvait pas le faire avec elle ? Ensuite, il lui dit qu’il n’attendait rien d’elle, mais de lui ? Qu’est-ce que ça voulait dire ? Des centaines de questions lui tournaient dans la tête, mais elles n’arrivaient pas à sortir. D’où sortait-il ? Pourquoi les avait-il espionnés ? Oui, ça fait beaucoup de question tout ça, je vous l’accorde. Mais... Si c’était lui qu’il voulait alors, pourquoi ne la laissait-il pas aller ? Pour l’obliger à faire ce qu’il voulait ? Non mais qu’est-ce qui lui prenait à celui-là... Faire du chantage pour obtenir ce qu’il voulait.


Sora baissa sa garde, se redressant de la même occasion. Il regarda Kairi qui avait les yeux plantés dans les siens. L’élu de la Keyblade connaissait sa meilleure amie trop bien pour savoir ce qu’elle lui disait. Même si elle ne parlait pas, le message était clair : Elle voulait de l’aide. Qu’il la sorte de cette situation traumatisante qui ne serait jamais arrivé si Sora n’était pas venu à Destiny Islands aujourd’hui. L’homme au manteau noir avait raison. C’était de sa faute s’il lui faisait du mal. Le jeune homme baissa la tête. Il était prêt à faire n’importe quoi pour qu’il lui rende la Princesse de Coeur. Sa Keyblade pendait mollement de sa main droite, comme un enfant tenant son toutou du bout de ses doigts. Sora ne pouvait gagner cette bataille. Il n’y avait aucun issue. Sauf s’il décidait de faire ce qu’il demandait.



    « I... I’ll do want you want, but let her go... Please. »

Spoiler:
 


Il le suppliait. Sa tête se releva et son regard se planta dans celui du borgne. C’était un homme mauvais et froid. Une aura maléfique semblait en sortir. Invisible, oui, mais Sora pouvait la sentir. Il avait su, dès qu’il l’avait intercepté tout à l’heure, que ce vieux n’était pas du coté des gentils. Oui vieux, quoi, il a des cheveux blancs et un visage qui ne semblait pas jeune. Il n’avait pas l’air d’avoir de sentiment. Comme une marionnette. Comme un simple robot qui ne fait que ce qu’on lui demande de faire. Est-ce que quelqu’un d’aussi cruel pouvait vraiment exister ? Ouais bah, il y avait bien Ansem qui avait détruit des mondes, volé le coeur de plusieurs centaines de gens et quasiment détruit le monde, mais ça, c’était Ansem. Le jeune homme ne savait plus quoi faire. Comme il aurait aimé que ses amis soient là, avec lui. Si Riku... Il aurait tellement pu l’aider. Donald et Goofy aussi. Sora était prêt à faire n’importe quoi pour qu’il la laisse. Il ne supportait plus de la voir souffrir comme ça plus longtemps. Déjà qu’il lui avait fait du mal psychologiquement et physiquement, il fallait que le Pirate arrive. Mais quelle journée de merde...


    « Please, don’t hurt Kairi... She didn’t do anything. Don’t hurt her... »

Spoiler:
 


L’élu de la Keyblade avait les mains liées. C’était impossible de faire quoi que ce soit sans qu’elle se fasse tuer. Sora fit disparaître sa Keyblade dans un éclat de lumière pour montrer comment il était sérieux. Ou... Était-ce ça qu’il voulait ? Tout le monde semblait tellement obsédé par cette arme qui l’avait choisi. Le jeune homme s’était toujours demandé une question : Pourquoi lui ? Pourquoi est-ce que ça avait dût tomber sur lui ? Sans cette Keyblade, tellement de chose ne se serait pas produites... Mais pourtant, il ne pouvait en vouloir à son arme (ce qui est étrange à dire). Grâce à elle, il avait réussi de grandes choses, sauvé Kairi et empêcher un tas de morts et de blessés graves. Ou d’une invasion de Heartless encore plus importante que celle qu’il avait combattue. Tout ça lui avait permis de voir tellement de choses... Mais cet homme voulait-il vraiment s’en approprier ? Sora n’en avait aucune idée.


Sora fit un pas par en avant en tendant sa main doucement vers Kairi. Comme il aurait voulu que rien de tout ça n’arrive. La Princesse de coeur n’avait pas besoin de vivre tout ça. Déjà qu’il y a quelques semaines, elle avait perdu son coeur et qu’elle s’était fait enlevée... Mais s’en rappelait-elle ? Si elle avait perdu la mémoire à propos de Sora, alors elle ne devait pas se rappeler de ce qui était arrivé pendant les dernières semaines, non ? L’élu de la Keyblade n’en avait aucune idée et il n’en aurait probablement jamais. Sora avait la gorge serrée. Il avait tellement peur que le Pirate lui tire sur sa meilleure amie “accidentellement”, comme il avait dit. Son coeur battait tellement vite qu’il n’était même pas capable de compter les battements qui passaient en 10 secondes. Un faux mouvement et le vieux lui tirait dessus. Ce maniaque n’avait vraiment pas les idées bien en place dans sa tête pour vouloir faire ça. Quel était le plaisir à regarder une pauvre jeune fille traumatisée pleurer et trembler ? Il ne fallait vraiment pas avoir de coeur pour faire ça et pour prendre plaisir de la situation. Lui, il semblait bien remplir tout ce que je venais de dire. À sa manière, cet homme en noir était aussi pire qu’un Heartless...



Dernière édition par Sora le Lun 11 Juil 2011, 1:32 am, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://realm-of-darkness.forumactif.biz/t26-sora
Xigbar♠ Messages : 1311
♠ Présence : Tellement élevée que j'suis maintenant dans tes chaussettes... :D
♦ Monde actuel : Sûrement là-bas
♦ Objectif actuel : Emmerder les gens ? 8D
♦ Munny : 135

TU SAIS QUI JE SUIS ?
♣ Pureté du cœur:
5/100  (5/100)
♣ Inventaire:
avatar
Nobody
MessageSujet: Re: It may be a good day... for one of us | Kairi & Sora | Terminé   Sam 11 Juin 2011, 1:03 am

Son plan se déroulait à merveille, la rouquine n’osait plus trembler à présent et Sora était à sa merci. Finalement, Xigbar sentait qu’il avait le parfait contrôle de la situation. Il n’avait plus aucun intérêt envers Kairi maintenant qu’elle s’était calmée, il ne fallait juste pas la lâcher et tout irait bien quoi. L’Archer concentrait plutôt toute son attention sur l’élu de la Keyblade, après tout s’était pour lui qu’il était là à la base. Sora commençait vraiment à désespérer, ça se voyait… Bien, il serait plus facile à utiliser, même si c’était déjà dans la poche (mais quel génie ce Xigbar, n,est-ce pas ? ). Le gamin répéta encore une fois qu’il ferait ce qu’il voudrait en le fixant. Hmm… le Numéro II se demanda un instant si c’était à ce moment qu’il devrait ressentir du… comment c’était déjà ? Ah oui, du remord. Probablement. Mais lui il n’était pas comme ça, il souriait juste un peu plus, le regard brillant, fixant Sora sans ciller. Être sans cœur avait tout de même certains avantages, il fallait se l’avouer. Les années qu’il avait passé à n’être qu’un simili l’avait presque habituées à être plutôt… vide. Mais il y avait toujours de ces moments où le borgne pourrait presque confondre ce qu’il croyait ressentir avec de véritables émotions. C’était rare, mais là, sur cette plage de sable blanc (qui était particulièrement dérangeant une fois entré on ne sait comment dans ses bottes), bah il affichait son sourire moqueur le plus sincère qui soit et il sentait que ça ne serait pas la dernière fois qu’il verrait Sora, pour son plus grand bonheur, surtout si le gamin restait dans un tel état de désespoir, ses réactions étaient superbes !

Un court silence plana sur la plage, ces foutus oiseaux avaient finalement arrêtés chanter une fois le soleil disparu, il n’y avait plus que Xigbar et ses deux nouveaux joujoux préférés. Il allait reprendre la parole, mais tout juste quand il allait le faire, bah le gamin se décida à parler encore. C’est qu’il commençait à se répéter le p’tit Sora. Le simili avait compris depuis un moment déjà qu’il devrait relâcher Kairi, ne pas lui faire de mal et tout le tralala. Mais bien sûr, le borgne n’était pas du tout obligé de faire comme le gamin demandait, c’était lui et lui seul qui décidait. Oh et tiens, lorsque l’élu de la Keyblade tendit la main vers sa princesse, Xigbar décida que justement, Sora ne devrait pas trop s’approcher.


« Hey hey now, not so fast ! »
V.F.:
 

Il resserra alors sa prise sur Kairi avant de tout bonnement disparaître, Sora se devait de comprendre qu’il devait rester sagement dans son coin quoi. Il ne resta pas invisible très longtemps, il était réapparu derrière Sora, un peu plus loin… Sans oublier qu’il se tenait à l’envers maintenant, à un petit deux mètres du sol, sans arme, les mains tout simplement posées sur les épaules de la petite, vu où ils se trouvaient, elle ne risquait pas de fuir très loin. Était-ce juste une démonstration de ses pouvoirs ? De la pure vantardise ? Non, non, pas du tout (en fait si un peu tout de même), c’était pour prendre ses distances avec Sora bien évidemment ! Le truc maintenant, c’était de ne pas laisser Kairi tomber, il la tenait contre lui, les mains bien serrées sur ses épaules, peut-être croirait-elle que ce n’était que lui qui l’empêchait de tomber, mais un petit coup de pouce de son pouvoir et c’était réglé, elle ne tomberait que si Xigbar le voulait bien. Et disons que, logiquement, le borgne ne voudrait pas la laisser tomber, Sora devrait s’en réjouir non ? Ah oui, d’ailleurs le gamin devrait peut-être savoir que l’Archer était toujours là, derrière lui. Quoi de mieux que de discuter encore un peu avec lui dans ce cas ?

« You really do care for her hmm ? You don’t even know what I want to begin with… But don’t worry, I’ll let her go, if you complete Kingdom Hearts. You know how to do that right ? Just swing that big key of yours and get rid of the Heartless. Do that and... and maybe then I’ll let Kairi go... You don't expect me to let her go right now ? As if ! I have to make sure you’ll do everything I want from you kiddo ! »
V.F.:
 

Oups ? Faux espoir ? Comme c’était triste, vraiment. Pour Kairi et Sora bien sûr, Xigbar pourrait continuer encore longtemps ainsi, mais il ne voulait pas trop s’éterniser non plus… Enfin, aussi bien profiter de chaque minutes qu’il pourrait avoir n’est-ce pas ?

« Oh and since we got some time to talk… I’ve been thinkin’ about something. Why would Kairi wants to go back with you ? You freaking scared her, as much as I did… Well maybe not as much, but you gotta admit that you were pretty mean, she’s still shaking »
V.F.:
 

Kairi n’avait même plus de raison pour être dans un état pareille en plus ! Enfin… peut-être qu’elle avait le vertige qui sait ? Bah… elle devrait s’y faire ! Xigbar ne quittait Sora du regard que pour fixer la rouquine, mais bon, il s’occuperait d’elle plus tard, l’Archer devait admettre que même si elle et ses petites réactions de paniques pouvaient être drôles, la princesse devenait lassante à force. Sora, lui par contre, il était tout un numéro, faire disparaître sa Keyblade et tout ça devrait peut-être attendrir Xigbar ? … Mouais… c’était plutôt inefficace. Plus le temps passait, plus l’Archer songeait à partir, pas qu’il ne s’amusait pas mais bon, toute bonne chose avait une fin… Il arrivait parfois (souvent aux dires de certains) au simili d’être distrait… Comme là, où il lâcha Kairi d’une main pour se gratter le cou (pas de sa faute si le sable ça démangeait). En temps normal… bah ça ne ferait rien, mais là le problème c’est que le pouvoir de Xigbar ne retenait pas totalement la gamine… Oups.
Elle descendit donc de plusieurs centimètres avant que le borgne eut la présence d’esprit de la retenir en riant.


« Woopsie, better be careful up there ! Yeah… Maybe we should leave before one of us crash on the beach. Come on princess, I’m sure Sora would like it if you said goodbye to him, he’ll miss you for the next weeks, not that you’ll miss him but anyway… »
V.F.:
 

Xigbar s’adressait à Kairi, ouais, mais pendant tout ce temps il ne perdait pas une miette de ce qui pouvait bien s’afficher sur le visage de Sora. À quoi bon rappeler sans cesse à la rouquine qu’elle n’aimait pas le gamin ? C’était clair pour elle, mais pour Sora, ça ne faisait que le forcer à voir la réalité en face, si dure à accepter.


Dernière édition par Xigbar le Jeu 07 Juil 2011, 4:49 pm, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://realm-of-darkness.forumactif.biz/t28-xigbar http://rainbowhite.deviantart.com
Kairi♠ Messages : 137
♠ Présence : Tellement élevée que j'suis maintenant dans tes chaussettes... :D
♦ Monde actuel : Halloween Town
♦ Objectif actuel : Retourner à la maison
♦ Humeur : Apeurée
♦ Munny : 117

TU SAIS QUI JE SUIS ?
♣ Pureté du cœur:
100/100  (100/100)
♣ Inventaire:
avatar
Princess of Heart
MessageSujet: Re: It may be a good day... for one of us | Kairi & Sora | Terminé   Sam 11 Juin 2011, 7:46 pm

C’était sans espoir. Il n’y pouvait rien. Personne n’y pourrait quelque-chose. Elle était aussi damnée qu’une âme perdue. Elle était aussi désespérée qu’un cœur en défaite. Bien qu’elle fût prise d’une envie de crier, de sangloter, ces lamentations même ne pouvaient que résonner dans son esprit, ne trouvant la force de s’extirper de la barrière fine de ses lèvres toujours scellées. Sa gorge était plus serrée que jamais. Elle ressentait même une pression plus forte que ce que les mains de l’homme ne pouvait lui faire. Peut-être n’était-ce qu’une manifestation sûre de sa panique grandissante, peut-être seulement son imagination. Le fusil sur sa tempe semblait pénétrer doucement dans son crâne, tandis que seulement sa pointe osait toucher sa peau délicate et pâle. Ses yeux continuaient de couler, comme s’il y avait une fuite dans ceux-ci qui empêchait un quelconque moyen de fermer. Tout autour devenait si flou. Ses bras pendaient mollement sur les côtés, le fil de son porte-bonheur entre ses doigts, entrelacé, se laissant pendre doucement, bercé par la petite brise froide. Incapable de faire un quelconque mouvement, anéantie, impuissante. Ses genoux fléchissaient sous le poids insupportable que posait sur elle son bourreau, seulement en présageant sa mort, présageant quelque-chose. Qu’allait-il se passer ? Et si seulement elle aurait pu savoir, savoir pourquoi elle était ainsi persécutée. Pourquoi Sora, ce Sora si mystérieux, était la clé de se mystère incompris.

L’arme du jeune homme disparaissait alors. Sa main se tendait vers elle et son regard suppliant, son cœur battant la chamade, sa respiration se stoppant. Il semblait désespéré à la sortir de là. Pourquoi ? Pourquoi faisait-il tout cela pour elle… ? Elle ne pouvait comprendre la léthargie dans laquelle le jeune homme était plongé. Elle aurait tant aimé. La Princesse regardait ses doigts tendus vers elle, bougeant doucement, avant que son cou ne se serre plus et qu’elle n’émette une courte plainte de peur et de douleur, soudainement transportée ailleurs, sursautant même dans un mouvement de panique, fermant les yeux pour ne pas voir ce qui se passait. Elle tentait de s’imaginer ailleurs. S’imaginer en compagnie de ses amis. Ailleurs. Peut-être à l’école. Peut-être chez elle, chez eux. Imaginer qu’elle n’était pas ici, en ce moment. Peut-être même penser que ces mains sur ses épaules n’appartenaient pas à cet homme mystérieusement terrifiant, mais plutôt à son père. Elle revoyait son sourire rassurant, tentant de se perdre dans sa rêverie. Ça ne pouvait pas durer, pourtant, elle le savait. C’était impossible de faire durer de telles illusions assez longtemps pour s’évader de nos problèmes.

Elle finit cependant par les rouvrir, doucement, lentement. Elle remarquait alors, dans une panique la faisant suffoquer, que … Le monde était à l’envers. Totalement à l’envers ! Elle ne touchait plus le sol, elle était en apesanteur… La tête pouvant s’effondrer à tout moment sur le sable. Ses épaules étaient fermement tenues par l’homme vêtu de noir, qui, lui, semblait bien rire de la situation et de ses sens qui semblaient se dérober tellement elle paniquait. Les cheveux du garçon volaient doucement au vent, dans un mouvement infini qui semblait durer une éternité, tandis que ses yeux azurés devaient être extrêmement confus pendant l’infime seconde qui passa dans laquelle elle fut plongée dans le silence profond de son persécuteur et de son sauveur. Il se remettait alors à parler, face à ce que le jeune homme avait dit, face à cette Keyblade qu’il tenait. Sa demande semblait énorme mais elle ne pouvait qu’à peine la comprendre. Rien n’était compréhensible dans ses oreilles de gamine ayant toujours vécu ici, sans problème. Sans rien, n’imaginant qu’à peine sortir d’ici. Elle s’était remise à trembler, ayant peur de tomber, de s’effondrer durement sur le sol, quoique, dans un certain sens, elle aurait peut-être pu s’enfuir. Oui, s’enfuir. Oh, comme elle aurait aimé courir et retrouver la maison !

Le pauvre. Son visage était tellement détruit. Comme il faisait mal de le voir ainsi. Les larmes de Kairi remontaient son front, se perdant dans ses cheveux, se réfugiant au sol, ses cheveux, drôlement, semblant avoir du mal à tomber normalement, hésitant entre le haut et le bas. Que se passait-il ? Elle aurait bien aimé le savoir. Kairi ne pouvait qu’à peine comprendre. Si perdue qu’elle était dans tout ce surnaturel. Elle resserrait alors son étreinte sur les fils passant entre ses doigts, comme si ce simple geste aurait pu la sauver, comme si son porte-bonheur aurait pu tout empêcher de ce malheur et la sortirait de cette malencontreuse position. En vain. Rien ne fonctionnerait. Elle ne pouvait qu’écouter les paroles maudites de cet homme qui ne semblait pas avoir assez de cœur pour la laisser aller, pour la laisser en paix. Et toujours tremblante, elle avait ressenti cette pression s’en aller de ses épaules pendant un infime moment, où elle s’était sentie chuter lentement, terriblement lentement vers le sol, et où son cœur sembla sauter un battement d’une manière tellement puissante qu’elle ne put même respirer à ce même moment, sentant sa gorge devenir extrêmement sèche et serrée.

Il la rattrapait de cette manière totalement négligente en la ramenant à lui comme si elle n’était qu’une simple poupée, elle tout tremblante ayant tu mal à garder ses yeux ouverts, ceux-ci entrouverts devenant flous des larmes qui continuaient de couler, ses mains serrant maintenant de plus en plus le porte-bonheur. Comme elle désespérait. La pauvre petite chose qu’elle était. Sans même pouvoir se défendre. Elle assistait à sa perte d’une manière si cruelle, sous les yeux suppliants du gamin et l’air machiavélique de son kidnappeur. Elle tenta de se dégager, très faiblement, quand il eut dit qu’ils devaient partir, comme si c’était par pur réflexe, car elle n’avait aucune volonté tellement elle se sentait acharnée. De plus, il ne cessait de dire ces choses dont elle ne pouvait comprendre. Qu’elle ne le manquerait pas, que c’était de sa faute. Pourquoi ainsi ? Elle ne pouvait comprendre à quel point même son cœur criait. Pourquoi devait-elle subir ça ? Ses yeux plein de larmes, à l’envers, continuaient de regarder le jeune homme de l’air suppliant qu’elle arborait. Elle avait beau ne pas le connaître – mais était-ce vraiment le cas ? – mais sa force semblait baisser. Elle voulait tout simplement se sortir de cet enfer. Qu’il arrête de la regarder de cet air à la fois confus et perturbé. Ça lui faisait mal. Peut-être même trop mal.

Elle serrait une nouvelle fois le pendentif contre elle, toujours aussi solidement, les coquillages émettant un certain son de frottement. Son regard se plantait dans le sien alors qu’elle levait la tête. Supplier de la laisser partir serait tout compte fait inutile, elle savait qu’elle ne pourrait s’en sortir par cette manière sotte. Et alors ? Que lui restait-il ? Et ainsi son cœur semblait se déchirer, ses lèvres ne prononçant une nouvelle fois que cette chose qui ne cessait de la perturber, autant que le visage même du jeune homme devant elle.

    « Sora… »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://realm-of-darkness.forumactif.biz/t37-kairi http://realm-of-darkness.forumactif.biz/t261-a-pure-heart-kairi
Sora♠ Messages : 669
♠ Présence : Tellement élevée que j'suis maintenant dans tes chaussettes... :D
♦ Monde actuel : Hollow Bastion
♦ Objectif actuel : Retrouver Kairi et Riku !
♦ Humeur : Toujours optmiste !
♦ Munny : 121

TU SAIS QUI JE SUIS ?
♣ Pureté du cœur:
98/100  (98/100)
♣ Inventaire:
avatar
Keyblade wielder
MessageSujet: Re: It may be a good day... for one of us | Kairi & Sora | Terminé   Jeu 16 Juin 2011, 11:47 pm

La nuit s’était installée depuis un moment déjà. Le froid commençait à se faire sentir. Les oiseaux ne chantaient plus et tout le monde retournait chez eux, dans leur lit. Ils allaient dormir paisiblement en attendant le lendemain qui viendrait plus vite qu’ils ne pouvaient l’imaginer. Bien que tout soit noir, la lumière des étoiles illuminait assez le ciel pour que l’on puisse voir sans se forcer les yeux. Si le vieux pirate n’avait pas Kairi dans ses bras et si Sora n’avait pas su qu’il était là, il aurait presque pu passer à coté de lui sans le voir. Oui, tout le monde allait dormir... Sauf ces trois là. Sora, Kairi et son kidnappeur. Le pas qu’il avait fait avait dû faire réagir le borgne car, quelques secondes plus tard, il avait disparu. L’élu de la Keyblade resta figé pendant un moment. Venait-il de la perdre encore une fois ? Est-ce qu’ils étaient vraiment partis ? Non, ce ne pouvait...


Puis, le jeune homme entendit la voix du vieux. Elle était derrière lui. Sora se retourna vers eux et... Quoi ? ! Kairi et son kidnappeur étaient maintenant à l’envers ? Mais... Qu’est-ce qu... Non. L’est trop bizarre celui là. Vraiment, à l’envers ? ! Bon, je m’éloigne. Il fallait dire que le jeune garçon était assez surpris de voir que, la seconde d’avant, ils étaient devant lui, les deux pieds bien au sol et que maintenant, ils étaient à deux mètres du sol, à l’envers. C’était juste trop étrange ce qui se passait en ce moment... Ce gars là, il semblait avoir des réponses. Des réponses que Sora avait vraiment envie de savoir. Vous savez, quand quelque chose est juste devant vous mais qu’il semble inaccessible ? Et bien c’est comme ça que Sora se sentait. L’élu de la Keyblade regarda Kairi. Pauvre d’elle... Son visage en disait long. C’était de la faute à Sora si elle était dans une telle situation. Il voulait la sauver. Puis, le Pirate lui expliqua ce qu’il attendait de lui... Kingdom Hearts ? Il voulait qu’il le complète ? Mais... Ils l’avaient verrouillé, le Roi, Riku et lui, non ? ... Le jeune homme ne comprenait plus rien. Les larmes qui commencèrent à couler sur le front et dans les cheveux de Kairi lui firent, encore une fois, un énorme mal au coeur. Comme si quelqu’un lui plantait un couteau dedans et tournait lentement, juste pour le faire souffrir encore plus que ce qu’il ressentait déjà. Le borgne lui disait de simplement battre des Heartless avec sa Keyblade compléterait Kingdom Hearts ? Mais qu’est-ce qu’ils en avaient tous après ça ? Ansem et maintenant lui ? Oh et il ne devait probablement pas être seul. Si ces deux là avaient voulu s’emparer de Kingdom Hearts, alors d’autres avaient sûrement essayé bien avant et continueraient d’essayer bien après. C’était... Du chantage. S’il ne faisait pas ce qu’il disait, il n’allait jamais laisser Kairi partir ? Allait-il seulement la laisser s’il tuait les Heartless comme il le voulait ? Sora en doutait, mais qu’avait-il comme choix ? En fait, il ne pouvait pas vraiment faire autrement. S’il y avait d’autres Heartless, il serait obligé de les détruire à coup de Keyblade. Comme c’était sa seule arme et qu’il en avait de besoin pour se défendre... Pourtant, si ce qu’il disait était vrai, c’était grâce à lui si son but allait s’accomplir ou non. Mais pour sauver Kairi, il allait tout faire. Même s’il fallait tout effacer ce qu’il avait fait après.


Sora avait la gorge trop serrée pour parler. Il ne savait plus quoi dire. Cet homme l’avait complètement arrêté de parler. Puis, sa voix retentit encore dans l’air et ses paroles touchèrent directement le coeur du garçon. Encore une fois, il venait de le rabaisser. Encore une fois, il lui avait dit qu’elle ne voudrait pas retourner à lui. Qu’il lui avait fait trop peur. Qu’elle était traumatisée, même. Sora baissa la tête et serra les poings avant de se redresser vivement, sous l’effet de la colère et de la détermination.



    « Maybe Kairi hates me but... I will always love her. I’ll always come for her when she’ll need me. Kairi is my best friend and i’ll do anything to protect her ! »

Spoiler:
 


Sora regarda le vieux droit dans les yeux avec défi. En fait, droit dans l’oeil. Puisque ce gars là n’en avait plus qu’un... Ne vous demandez pas d’où le nom “pirate” viens, han. La tristesse du jeune homme était maintenant partie. Avec ce qu’il venait de dire, une nouvelle pensée venait de naître en lui. Cette pensée était de sauver Kairi quoi qu’il en coûte. Il n’allait pas abandonner. Jamais. Ce n’était pas lui, abandonner. Même si tout à l’heure, il avait un moment de déprime, c’était passé. Le regard de Sora se concentrait sur celui du vieux Pirate. Lorsqu’il failli l’échapper, le coeur de Sora sauta un battement. Quel malade... Oser faire ça à Kairi, si douce et si fragile. S’il l’échappait de cette hauteur, elle allait probablement se casser le cou ou quelque chose comme ça. En tout cas, ça ne lui ferait pas du bien. Une expression de peur avait parcouru le visage de Sora, gagné par le défi jusqu’à ce moment. La seconde où il lâcherait Kairi... Le jeune homme allait lui sauter dessus pour lui apprendre qui était le plus fort. Il n’avait pas tué Ansem tout seul pour rien, non ? Ce gars là ne lui faisait pas peur du tout. Sora en avait vu d’autre.


Sa voix s’éleva encore une autre fois dans l’air. Ils partaient ? Où allaient-ils ? Laisse la partir, merde ! Elle ne t’a rien fait. De plus, Sora venait de la sauver d’Ansem. Elle n’avait pas besoin d’être enlevée encore une fois. Qu’allait-dire sa famille ? Ses amis ? Encore une fois, il essaya de rabaisser l’élu de la Keyblade, mais cette fois, cela ne lui fit aucun effet. Aucun du tout. Les mauvaises pensées avaient quitté sa tête et son esprit était maintenant libre de toute mauvaise émotion. Ce vieux chnoque avait bien failli l’avoir. Bien qu’il n’aurait pas d’autre choix que de faire ce qu’il voulait. Il allait détruire Kingdom Hearts, cette fois. Et non seulement le verrouiller. Il allait l’éradiquer pour que plus personne ne veuille s’en approprier. Même si, comme d’habitude, ceux qui veulent s’en emparer trouvent tout le temps un moyen de revenir... Mais bon, il n’aurait qu’à le détruire encore une fois. Le jeune homme ressorti sa Keyblade, la faisant apparaître de la même manière qu’elle avait disparu un peu plus tôt. Sora voulait ravoir Kairi. Maintenant. Il n’était plus capable de la voir dans l’état qu’elle était. De voir ses larmes. Il voulait la voir sourire. Son petit sourire rassurant qui lui avait tellement fait chaud au coeur souvent. C’était comme un bain de lumière. De réconfort. Pourtant, là, elle pleurait. À cause de lui. Il avait beau dire ce qu’il voulait, ce n’était pas la faute de Sora si tout ça arrivait. Il y avait quelque chose derrière tout ça. Pourquoi tout le monde semblait l’avoir oublié alors que lui, qu’il n’avait jamais vu, se rappelait de lui. Sora allait découvrir ce qui s’était passé. En même temps, il allait délivrer Kairi. Sa voix, prononçant son nom, lui fit un dernier pincement au coeur. Sois forte, Kairi. Il allait arriver. Te sauver, encore une fois. Oui, sois forte jusqu’à ce qu’il arrive.



Dernière édition par Sora le Lun 11 Juil 2011, 1:36 am, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://realm-of-darkness.forumactif.biz/t26-sora
Xigbar♠ Messages : 1311
♠ Présence : Tellement élevée que j'suis maintenant dans tes chaussettes... :D
♦ Monde actuel : Sûrement là-bas
♦ Objectif actuel : Emmerder les gens ? 8D
♦ Munny : 135

TU SAIS QUI JE SUIS ?
♣ Pureté du cœur:
5/100  (5/100)
♣ Inventaire:
avatar
Nobody
MessageSujet: Re: It may be a good day... for one of us | Kairi & Sora | Terminé   Ven 24 Juin 2011, 2:32 pm

Ehlala, tout ça, c’était si dramatique ! Xigbar se serait presque cru en train d’assister (ou plutôt de participer en y réfléchissant bien) à une vraie tragédie. Ce qu’il y avait de décevant, c’est que le simili connaissait déjà la fin, qui s’approchait de plus en plus d’ailleurs, la soirée était bien entamée et il n’avait pas que ça à faire… Hum… si en fait, mais bon passons. Sora s’en faisait pour sa pitoyable amie, ça se voyait bien, il était sur le bord de la panique…. Sacrée chance que le borgne pouvait utiliser la gamine en question comme bouclier à tout épreuve, c’était ça les humains, ils ne feraient rien si ça risquait de blesser quelqu’un, c’était bien sa chance là ! En même temps, l’Archer croyait bien avoir poussé Sora à bout, c’était assez jolie comme résultat. Autant d’émotions visibles dans ses yeux (les mêmes que Ventus tiens), quand on pensait que Xigbar lui ne ressentait plus vraiment rien ! Mais ça ne voulait pas dire qu’il était incapable de savoir ce que Sora vivait, fallait maintenant savoir laquelle de ces émotions prendraient le dessus. Et apparemment ce fut la colère, pas mal. Le Numéro II eut même droit à un regard presque méchant pendant que le gamin lui parlait, ouuuh il tremblait presque, tremblait de rire bien sûr. Il céda, sans lâcher les yeux bleus de Sora, il éclata d’un rire froid, c’en était tout simplement trop, comment ce gamin était convaincu de réussir, en même temps… Xigbar était tout aussi convaincu que lui qu’il réussirait… juste que lui avait une vision différente de la chose.

La fin heureuse que les deux gamins osaient peut-être s’imaginer n’arriverait surement pas si le borgne gérait ce qui se passerait… ou même si c’était un autre membre de l’Organisation, les similis n’étaient pas particulièrement réputés pour être tout gentils et tout doux. Bien sûr, certains étaient pires que d’autres, mais tant que ce Sora garderait un espoir minime de revoir sa chère Kairi, il n’abandonnerait pas, ça se voyait bien, juste à voir la tête qu’il avait fait lorsque Xigbar avait laissé la rouquine lui glisser entre les mains. Il était tellement déterminé, eh, il ignorait même ce que le simili pouvait lui dire, c’était presque admirable, non ? Mais Sora qui devenait imperméable à ses paroles, bah ça le rendait beaucoup moins intéressant, même si l’apparition de la Keyblade encore une fois intrigua Xigbar. Il n’allait tout de même pas lui sauter dessus là ? Non, non voyons, il tenait toujours Kairi dans ses bras… Le gamin n’avait tout de même pas grillé des neurones pour avoir l’idée stupide de l’attaquer, impossible. Ce n’avait été qu’une vague inquiétude, pas que l’Archer avait eu peur (Lui ? Avoir peur? Jamais voyons ! ), mais il était l’un de ceux qui avaient pu expérimenter la puissance de cette damnée clef. Il doutait un peu des capacités de Sora quand même… il était assez jeune si on le comparait aux autres que le Numéro II avait connus. Mais bon, fallait faire avec, apparemment que ce Sora était quelque chose, on aurait bien l’occasion de voir non ? Surtout que normalement, il allait avoir une bonne source de motivation. Tss, l’amour vous en faisait faire des choses parfois, la plus grande faiblesse des humains quand on y réfléchissait, le gamin tout juste devant le simili en était bien la preuve.


« That’s the spirit ! Get your Keyblade ready, hurry up and complete Kingdom Hearts ! Let us see how much you love your lil’ princess ! The faster you’ll do your job, the faster you’ll get her back… if you get her back. I would start right now if I were you. We’ll go now, I don’t want to disturb you any longer ! »
V.F.:
 

Bah oui, ils devraient bien partir un de ces jours. Et Xigbar avait décidé que ce serait maintenant, il avait commencé à perdre intérêt en Sora et il devrait peut-être partir avant que Kairi fasse une crise d’on-ne-sait-quel-truc. C’était possible quoi, le simili était parfaitement conscient de son état, oui, c’était marrant, mais si elle devenait une sorte de légume par la suite, ce ne serait guère mieux (et l’Organisation avait déjà Roxas côté légume). Le borgne ne quitta pas Sora du regard, il tenait tout de même à voir toutes ses émotions conflictuelles dans ses yeux, un vrai régal, le gamin se méritait bien un grand sourire de la part de l’Archer ! Il avait été si distrayant qu’il avait pu rendre ce monde pourri pas si désagréable que ça en fait. La fillette aussi l’avait amusé, mais elle, il ne savait pas trop… une fois à la citadelle, Xigbar craignait presqu’elle devienne un boulet, elle n’avait pas l’air en très bon état coté mental quoi. Si elle était toujours comme ça, il allait rapidement la trouver lourde, il le savait, mais normalement… Sora devrait se dépêcher non ? En plus d’avoir Roxas, si celui-là s’y mettait, tout allait s’accélérer. Xigbar avait déjà mentionné qu’il était fier de son coup ? Ouais ? Bon bah il le redisait encore une fois, c’était un sacré coup qu’il avait réussi là. Par contre il allait devoir expliquer à Saïx ce qu’il avait dans la tête, parce que bien sûr, celui-là lui reprochait toujours un tas de trucs et disons que le Numéro II ne faisait pas grands efforts lui aussi pour s’entendre avec le Numéro VII. Si ça se trouve, le valet de Xemnas était simplement jaloux, comme c’était triste… Enfin, ce n’était pas trop le moment pour songer à ça, mieux valait partir et ensuite Xigbar aurait du temps à lui tout seul, s’il arrivait à refiler Kairi à quelqu’un d’autre… espérons-le. L’Archer retira donc une de ses mains de l’épaule de la gamine, prenant au moins la peine de s’assurer qu’elle ne tombait pas et ouvrit un de ces fameux portails de ténèbres. Il n’y disparut pas immédiatement, il devait bien dire un petit au revoir à Sora avant non ?

« Oh and don’t worry, when you’ll be all done, we’ll find you, don’t mind about us, just do your job, alright ? I’ll keep an eye on you… See ya ! »
V.F.:
 

Et le tout sur le ton banal de la conversation, bien sûr. Pour compléter le tout, il agita même la main pour faire au revoir à Sora, fallait bien qu’il garde un peu le moral le pauvre gamin ! En même temps… voir sa copine se faire trainer pas trop doucement vers un grand portail violet sombre par un type pas très sympa… ça pouvait peut-être vous miner un peu le moral.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://realm-of-darkness.forumactif.biz/t28-xigbar http://rainbowhite.deviantart.com
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: It may be a good day... for one of us | Kairi & Sora | Terminé   

Revenir en haut Aller en bas
 

It may be a good day... for one of us | Kairi & Sora | Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Realm of Darkness | Kingdom Hearts RPG :: Mondes :: Villes et villages :: Destiny Islands :: Plage-