Partagez | 
 

 I feel forgotten... | Kairi } Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sora♠ Messages : 669
♠ Présence : Tellement élevée que j'suis maintenant dans tes chaussettes... :D
♦ Monde actuel : Hollow Bastion
♦ Objectif actuel : Retrouver Kairi et Riku !
♦ Humeur : Toujours optmiste !
♦ Munny : 121

TU SAIS QUI JE SUIS ?
♣ Pureté du cœur:
98/100  (98/100)
♣ Inventaire:
avatar
Keyblade wielder
MessageSujet: I feel forgotten... | Kairi } Terminé   Lun 23 Mai 2011, 8:25 pm

Finalement. Finalement, il allait la revoir. Kairi. Sa meilleure amie depuis qu’il avait 5 ans. Sora était tout excité et ne tenait presque plus sur place. Il avait décidé, avec l’accord de ses deux amis Donald et Goofy, d’aller rendre une petite visite à Destiny Islands pour revoir Kairi. Ils avaient acceptés, bien sûr. Ils savaient comment il tenait à elle et comment il avait envie de la revoir. C’est pourquoi ils avaient décidés de faire un petit tour à Destiny Islands. En ce moment, ils étaient à la recherche de Riku et du roi Mickey. Par contre, avant d’entreprendre quoi que ce soit de trop énorme, Sora voulait vraiment rendre une petite visite à sa meilleure amie. La dernière fois qu’il l’avait vu, elle était sur l’île où le trio jouait tout le temps quand ils étaient petits. Bah au moins, elle était en sécurité ! Même s’il n’avait aucune idée où Riku se trouvait, cette pensée lui remontait le moral. Donald et Goofy, eux, étaient comme Sora. Ils restaient optimiste en continuant de chercher. Qui était plus optimiste que notre cher Sora han ? J’aimerais bien voir ça ! Mais bon. Sora était débarqué à Destiny Islands après s’être battu avec Donald pour savoir qui allait conduire le Gummi Ship. Non, il n’avait pas réussi à convaincre Donald de le laisser piloter. Un jour, il l’aurait. Même si à chaque fois qu’il prenait les commandes, ça tournait mal, mais il faut essayer pour devenir bon ! Un jour, il allait apprendre à conduire cet engin. Il allait prouver à Donald qu’il était capable de piloter sans tout faire exploser ou bien s’écraser sur un autre monde inconnu. Mais le bon de ça, c’était qu’il s’était fait des bons amis en s’écrasant ! Oui, bien que la quête eut été longue, Sora avait toujours gardé une lueur d’espoir dans son coeur. Probablement qu’avoir le coeur de Kairi avec lui l’avait vraiment aidé à surmonter toutes les épreuves, mais bon.


Le maître de Keyblade était maintenant sur l’île principale où l’on pouvait voir l’île secondaire qui était proche. Sur la plage, il regardait ce bout de terre sortant de l’eau où il s’y était passé tellement de choses. Il était apparut sur la plage, juste devant la mer. Le vent soufflait doucement dans ses cheveux tandis que l’odeur de la mer emplissait ses narines. Il se sentait chez lui. Les souvenirs des bons moments qu’il avait passé ici avec ses deux meilleurs amis lui apparaissaient dans la tête. Comme ils avaient eu du plaisir ici. Ça faisait tellement longtemps qu’il n’était pas revenu. Sora était tout joyeux. Il allait la revoir au moins une fois avant de continuer son voyage. Donald et Goofy étaient restés dans le Gummi Ship. Respectant le fait qu’il voulait voir Kairi seul, ils avaient décidés de simplement l’attendre et de ne pas s’en faire avec le temps. Si ça ne les dérangeait pas alors.. Sora avait bien l’intention de rester un peu avec elle, mais en même temps, de ne pas faire attendre ses amis trop longtemps. Le jeune homme commença alors ses recherches sur aux alentours. Il devait être maximum trois heures de l’après-midi. L’école était probablement terminée. Quand il pensait que ça faisait longtemps qu’il n’avait pas été à l’école, ça le troublait. Pendant ce temps là, il sauvait les mondes des Heartless et vivait une aventure que peu de gens vivraient dans leur vie. Où pouvait-elle être à cette heure ? Sora se tapa doucement le menton avec le bout de son doigt, comme si ça l’aidait à réfléchir. Il y avait sa maison, l’école, peut-être était-elle sortie aussi. Premier endroit ! Sa maison. Déterminé, le jeune homme serra son poing et frappa dans le creux de sa main, comme s’il avait eu une idée de génie ! Pourtant, c’était tout simple.



    « She must be home ! »

Spoiler:
 


En courant, il se précipita vers la maison de Kairi. Elle n’était pas si loin que ça. Il avait tellement hâte de la revoir. Le maître de Keyblade couru jusqu’à la demeure de sa meilleure amie et sonna chez elle. Il attendit un peu avant de sonner encore, mais il n’y eut pas plus de résultat. Pensant qu’elle était peut-être dehors, derrière sa maison, il en fit le tour. Comme elle n’y était pas, il ne restait qu’à l’appeler.


    « Kairi ! It's me, Sora ! »

Spoiler:
 


Aucune réponse. Pas grave ! Elle devait être ailleurs. Si elle n’était pas ici, c’était parce qu’elle était quelque part d’autre, non ? Logique ? Ouais. Sora se demandait comment Kairi allait réagir lorsqu’elle le verrait. Elle allait probablement lui courir dans les bras. Aussi, il se demandait comment était l’école, sans lui. Ce devait être dur de perdre ses deux meilleurs amis quand ils vont à la même école ! Au moins, elle s’était probablement fait de nouveaux amis ! De nouvelles rencontres. Bref. Sora se posait tout un tas de questions, mais réalisa qu’il se tenait devant la maison de Kairi, où elle ne se trouvait pas. Il fallait la trouver ! Où pouvait-elle être ? Le maître de Keyblade commença à chercher un peu partout dans la ville. Rencontrant des gens qui ne semblaient même pas le remarquer. Trop enthousiaste à retrouver sa belle Kairi qu’il aimait tant. Sora ne remarquait rien d’anormal. Il n’avait plus que Kairi en tête. Il avait même oublié que ça faisait des heures que Donald et Goofy attendaient pour lui. Le bon coté était que ces deux là pourraient parler et déconner ensemble. Pendant que lui retrouverait sa meilleure amie.


Le soleil commençait à se coucher en donnant une couleur orangée au ciel. Pourtant, la rouquine restait introuvable ! Mais Sora n’abandonnait pas. Mais non, voyons. Avez-vous déjà vu Sora abandonner ? Non, et bien c’est parce qu’il n’a jamais abandonné, quoi. Cherchant partout, il ne restait qu’une seule place : l’île secondaire. Il n’y avait pas encore été. Allez ! Prochaine étape, l’île secondaire ! Encore en courant, Sora se dirigea vers la plage où il pourrait prendre une chaloupe pour se rendre de l’autre coté. C’est alors qu’il s’arrêta net. Elle était là, sur la plage. Elle semblait prise dans ses pensées. Kairi était là ! Le vent passait dans ses beaux cheveux roux en les faisant onduler doucement. Elle avait beaucoup changé, même si ça ne faisait pas si longtemps. Elle était encore plus magnifique qu’avant. Que faisait-elle sur la plage ? Non mais on s’en fout ! C’est Kairi ! Sora ne tenait plus en place. Il leva ses bras dans les airs en faisant de grands signes pour qu’elle le voit et elle ne pouvait pas le manquer.


    « Kairi !!! »



Puis, sans attendre qu’elle se retourne, pris d’une soudaine et grosse envie, il couru vers elle rapidement, mais s'arrêta soudainement en voyant son visage. elle le regardait d'un air... Étrange. Comme si elle n'était pas contente de le revoir ou bien qu'elle ne le reconnaissait pas. Bizarre. Pourtant, il n'avait pas tant changé que ça, non ? Elle devait lui jouer un tour. Comment aurait-elle pu l'oublier, voyons ? il n'était même pas parti si longtemps que ça. Sora tait maintenant à quelques mètres de Kairi. Il aurait voulu approcher plus, mais quelque chose l'en empêchait. Puis, le maître de Keyblade se mis à rire.



    « Come on, Kairi, stop your little game ! »

Spoiler:
 


Dernière édition par Sora le Lun 11 Juil 2011, 1:38 am, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://realm-of-darkness.forumactif.biz/t26-sora
Kairi♠ Messages : 137
♠ Présence : Tellement élevée que j'suis maintenant dans tes chaussettes... :D
♦ Monde actuel : Halloween Town
♦ Objectif actuel : Retourner à la maison
♦ Humeur : Apeurée
♦ Munny : 117

TU SAIS QUI JE SUIS ?
♣ Pureté du cœur:
100/100  (100/100)
♣ Inventaire:
avatar
Princess of Heart
MessageSujet: Re: I feel forgotten... | Kairi } Terminé   Mar 24 Mai 2011, 11:01 pm

Le son lointain d’une cloche résonna dans les couloirs de l’école. Des élèves se levèrent, se mirent à parler entre eux, riant de quelques blagues, heureux. Heureux qu’une nouvelle journée se termine enfin. Heureux de retrouver leurs maisons, où ils pourraient vaquer à leurs occupations habituelles. Dans ce grand mouvement qui se faisait ressentir dans toute l’école, on ressentait autant l’excitation que l’empressement. Kairi releva la tête, remarquant que les gens partaient, qu’elle était la seule à être restée assise. Une nouvelle fois, elle avait été prise dans ses pensées, trop loin pour même entendre le son strident de la cloche. Cette cloche qui était pourtant tellement libératrice. Depuis combien de temps était-elle ainsi prise dans les méandres de son esprit ? Avait-elle manqué beaucoup de ce cours ? Elle fronça les sourcils. Décidément, elle n’avait plus toute sa tête, en ce moment. Doucement, elle se levait de son bureau, remettant la chaise à sa place, prenant ses livres et les jetant dans son sac qui était tout juste à côté. Une fois celui-ci refermé, la tête basse, elle fit un pas en avant, heurtant de plein fouet quelque-chose, dans son chemin. Et alors, elle reculait, se prenant la tête d’une main avec une petite lamentation presque inaudible, suivie d’une excuse.

    « Are you all right ? »
      v.f. : Est-ce que ça va ?


Elle relevait alors la tête, pour remarquer ce qu’elle venait de percuter. C’était Selphie. Son regard était inquiet, sa tête un peu penchée.

    « Oh… Yeah. I... I'm fine. Sorry. »
      v.f. : Oh... Oui. Je... Je vais bien. Désolée.


La jeune fille replaçait son sac sur son épaule, lançant un petit sourire à son amie, qui ne sembla cependant pas très rassurée par celui-ci. Elles sortaient alors de la salle de classe et marchaient en silence durant de longues minutes, l’une dans ses pensées, l’autre quelque peu inquiète, regardant le cas qu’elle avait devant elle. Il fallait dire que depuis plusieurs semaines, Kairi ne semblait pas vraiment dans son assiette. Il était cependant impossible de lui faire sortir n’importe quoi de son esprit. Elle semblait éviter le sujet, distante. Leurs pas leur menèrent lentement vers la sortie de l’école, vers un chemin qui menait vers les quartiers.

    « Say, Kairi… »
      v.f. : Dis-moi, Kairi...


Arrêtant de marcher, la jeune fille se tourna vers son amie, qui lui souriait, d’une manière quelque peu rassurante.

    « I was thinking, with all the homework we must do, that maybe we could do them together. What do you think ? »
      v.f. : Je pensais, avec tous les devoirs que nous avons à faire, que nous pourrions les faire ensemble. Qu'en penses-tu ?


Pendant un court moment, Kairi sembla hésiter sur le sujet.

    « I... I would like that, but.. Not today. » Elle lui fit un petit regard triste, mêlé d’un sourire mélancolique. « My mind does not belong in the books right now… Maybe tomorrow, Selphie. » Son regard se perdit pendant un court moment sur ses souliers, alors qu’elle prenait une grande respiration. « Also… There was something I needed to do, first. Sorry. »
      v.f. : Je... Je voudrais bien, mais.. Pas aujourd'hui. J'ai l'esprit trop loin pour les livres en ce moment. peut-être demain, Selphie. Et puis... Il y avait quelque-chose que je devais faire avant. Désolée.


Elle sentit la main de son amie venir se poser sur son épaule, releva la tête pour la voir lui sourire de cette même manière qu’elle l’avait fait plus tôt.

    « It's okay. I understand. Let's try that again tomorrow, shall we?
      v.f. : Ça va. Je comprends. On se reprendra demain, d'accord ?


    Yeah... Tomorrow. »
      v.f. : Oui... Demain.


Les deux amies se séparèrent ainsi. Kairi envoya une dernière fois la main à Selphie avant de continuer sa route, plus loin, la tête ailleurs, le regard dans le vide, gardant tout de même un peu de conscience pour éviter les obstacles, sans trop savoir où elle se dirigeait réellement. Tellement de choses la perturbaient. Comment pouvait-elle penser à de simples études, en ce moment? C’était une tâche impossible. Elle n’y arriverait certainement pas. Enfin, pas ce soir. Il fallait qu’elle se change les idées, qu’elle pense à autre chose. Ce trou béant qui semblait l’envahir, cependant, était constant, omniprésent. Comment pouvait-elle y échapper ? De l’endroit où elle était, elle pouvait voir l’île, au loin. Cette île. Celle sur laquelle elle s’était jurée de ne pas y retourner. Non, pas avant de savoir. Pas avant de se souvenir. Elle mit une main sur son collier, le serra contre son cœur. Pourquoi ce simple fait semblait si important ? C’était important. Alors pourquoi l’avait-elle oublié ? Depuis quand était-ce ainsi ? Pourquoi ? C’était si flou. Elle ne pouvait se souvenir, vraiment se souvenir. Ce simple fait était comme une torture. C’était beaucoup trop.

Elle soupirait alors, continuant de marcher, laissant ses pas la guider vers un endroit, elle ne savait pas vraiment lequel. Maintes fois, ces dernières semaines, elle s’était perdue dans la ville, trop dans ses pensées pour remarquer où elle marchait. Heureusement, elle la connaissait bien, retrouvait son chemin vers sa maison. C’était la moindre des choses. Elle en revenait cependant tout aussi perturbée que quand elle était partie, fait qu’elle trouvait troublant. Marcher l’avait toujours guérie, auparavant, alors pourquoi n’y avait-il aucun résultat ? Du coin de l’œil, elle remarqua les goélands se laissant planer doucement sous la brise, au-dessus de la terre, haut dans le ciel. Elle replaça une mèche de ses cheveux derrière son oreille. La plage était proche. Peut-être était-ce une idée, d’aller y faire un tour. Peut-être que le bruit des vagues pourrait la calmer. Elle espérait.

C’est cet espoir qui la mena doucement vers la rive, de son pas lent, profondément encrée dans ses pensées, dans ses souvenirs, ceux qui semblaient tellement flous. L’île, au loin, semblait parfaitement immobile. Le soleil reflétait de ses rayons ardents sur l’eau, scintillant de mille feux de ses couleurs orangées. Ses pas craquaient dans le sable doux de la plage. Elle écoutait le bruit de l’eau de mer s’échouant sur le sable, la douce brise salée pénétrant ses narines, faisant voler ses cheveux. Elle était si loin dans ses pensées qu’elle ne semblait plus voir, qu’elle ne semblait plus apprécier ce qui se trouvait devant ses yeux. Les beautés de la nature, de ces îles toujours chaudes et agréables à vivre. Elle mettait une main sur son front, encore une fois. Pourquoi devait-elle tant se torturer par ces souvenirs incomplets ? Elle savait qu’elle n’était pas folle. Elle n’avait pas pu tout imaginer. Non, c’était impossible. Cependant, si personne ne s’en souvenait… Peut-être était-ce le cas. Elle ne voulait pas y croire. Ça ne pouvait être vrai. Et puis, son nom. Son nom, crié. Une voix. Une voix… Quelle était cette voix ?

Elle se retournait, regardait alors cette silhouette, au loin, qui faisait des grands signes. Cette silhouette qui ne lui disait rien, qui lui était totalement inconnue, qui courait maintenant vers elle, à toute allure, un grand sourire aux lèvres, une démarche trop joyeuse. Elle fronça les sourcils en le voyant arriver, la tête semi-penchée, regardant cet inconnu. Celui-ci s’arrêtait, semblait l’inspecter comme elle le faisait.

Quelque-chose, dans son regard…

Elle n’eut pas le temps, cependant, de dire quoi que ce soit. Il se mettait alors à rire, lui disait d’arrêter son ‘petit jeu’. De quoi parlait-il ? Elle n’y comprenait rien. Comment connaissait-il son nom ? Elle ne l’avait jamais vue, auparavant. Qui pouvait-il bien être ? Ce visage… Ces traits. Rien ne lui semblait vraisemblable. Cette personne, d’où la connaissait-elle. Elle semblait totalement confuse, d’une manière inexplicable.

    « Who are you ? »
      v.f. : Qui es-tu ?


Toujours aussi confuse, elle le regardait, sans même trouver de réponses à ses questions silencieuses. Cette personne lui était inconnue. Elle ne l’avait jamais vue par ici. Qui pouvait-il bien être ?




Dernière édition par Kairi le Ven 24 Juin 2011, 9:53 pm, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://realm-of-darkness.forumactif.biz/t37-kairi http://realm-of-darkness.forumactif.biz/t261-a-pure-heart-kairi
Sora♠ Messages : 669
♠ Présence : Tellement élevée que j'suis maintenant dans tes chaussettes... :D
♦ Monde actuel : Hollow Bastion
♦ Objectif actuel : Retrouver Kairi et Riku !
♦ Humeur : Toujours optmiste !
♦ Munny : 121

TU SAIS QUI JE SUIS ?
♣ Pureté du cœur:
98/100  (98/100)
♣ Inventaire:
avatar
Keyblade wielder
MessageSujet: Re: I feel forgotten... | Kairi } Terminé   Jeu 26 Mai 2011, 12:26 am

Son regard lui faisait un peu peur. Elle essayait vraiment de lui faire croire qu’elle ne le reconnaissait pas ? Il avait à peine changé. En fait, il ne savait même pas s’il avait changé, mais ce qu’il était sûr, c’était que Kairi il jouait un bon tour. Il avait failli y croire, pendant un moment. Comment pourrait-elle ne pas le reconnaître ? Avançant encore un peu, Sora souriait toujours, pensant qu’elle ne faisait qu’essayer de lui faire peur. Sauf que son expression changea lorsqu’il vit que ce sentiment d’incompréhension, de confusion et quasiment de peur à travers ses yeux. Sora avait déjà vu tout ça au cours de sa vie. Kairi et ses émotions. On pouvait bien les voir à travers son visage. Elle savait comment transmettre aux autres ce qu’elle ressentait. Surtout a l’élu de la Keyblade qui comprenait très vite les signes de sa meilleure amie. Cette fois, il voyait bien qu’il y avait quelque chose d’étrange... D’anormal, dans le regard de Kairi. Il y avait quelque chose qui se passait. Sora commençait à le sentir. Trop enthousiaste pour le remarquer avant, il n’avait pas remarqué que quelque chose clochait, avec les habitants de Destiny Islands. Quelque chose qu’il aurait dût sentir à des lieues à la ronde. Il aurait dût le voir venir. Sauf qu’il n’en avait eu aucune idée. Il se disait que ceux qu’il avait rencontré ne se souciait simplement pas de lui. Comme Sora quasiment tout son temps avec Riku et Kairi, (bien que Selphie, Tidus et Wakka étaient quand même de bons amis du trio) il fallait dire que c’était dur de se lier d’autres amitiés très fortes comme celle qu’il avait avec ces eux meilleurs amis. Ou ceux qu’il avait créé entre lui, Donald et Goofy au cour sde son aventure pour sauver le monde ! Ouais, la vie d’un élu de Keyblade n’est pas toujours facile !


    «...Kairi ? It's me, Sora ! Don't tell me you're not recognizing me ! »

Spoiler:
 


La voix du jeune homme était, même si elle semblait rieuse, avait une pointe de peur qui commençait à grandir en lui. Elle ne pouvait pas l’avoir oublié ! Il s’était passé quoi... une ou deux semaine ? Comment peut-on oublier quelqu’un en seulement deux semaines ? Quelqu’un qui, de plus, était son meilleur ami depuis quasiment 10 ans ? Non, impossible. Voyons, Sora, Kairi ne pourrait pas t’oublier si facilement ! Qui pourrait oublier Sora, voyons ? Ce jeune homme tellement énergique super amical qui ne peut pas passer quelque part sans se faire remarquer ? L’élu de la Keyblade approcha encore un peu. Il était maintenant à moins de deux mètres de Kairi. Il essayait de voir si elle se jouait vraiment de lui, mais plus le temps avançait et plus Sora était entrain de réaliser que, finalement, ce n’était peut-être pas une blague. Quand il y repensait, les gens qu’il avait rencontré dans la rue ne lui avait même pas souhaité un bonjour. Pourtant, il était ici depuis 14 ans. Il connaissait beaucoup de gens et is avaient tous passés tout droit sans lui dire bonjour. La tête de Sora s’abaissa un peu vers l’avant en se tournant vers sa poche de droite. Avec sa main, il y pris quelque chose en forme d’étoile et serra son poing dessus pour le sortir sa poche.. Quelque chose que Kairi lui avait donné juste avant qu’il ne parte pour vaincre Ansem : son porte-bonheur. Une des choses les plus importantes aux yeux de Kairi. Elle avait la forme d’une étoile, comme les fruits paopus. Elle lui avait fait promettre de ne pas le perdre et de lui rendre. C’est ce qu’il voulait faire. Lui redonner. Peut-être que quelque chose allumerait dans sa tête... Non, elle devait vraiment lui faire un coup. Sora ne pouvait y croire. Comment était-ce possible ? Il ouvrit sa main, découvrant le fameux porte-bonheur de sa meilleure amie. Il se rappelait lorsqu’elle l’avait fait. Fait de coquillages aux couleurs roses et jaunes pâles, il y avait, au centre, une forme ressemblant étrangement au pendentif en forme de couronne qu’il portait autour du cou. Sur un des coquillages il y avait une figure de peinturé. C’était son visage. Peut-être qu’il n’y avait pas tous les détails, mais Sora se rappelait que c’était ce qu’elle lui avait dit. Et cette pensée lui avait fait chaud au coeur. De savoir qu’elle tenait assez à lui pour faire de lui son porte-bonheur était un gros privilège pour lui.


L’élu de la Keyblade regardait l’objet étoilé dans sa main. Il lui avait tellement porter d’attention et avait fait sûr qu’il ne se casse par aucun moyen... Ce qui était presque un miracle avec tous le coups, et les mouvements qu’il avait fait. La promesse de Kairi lui raisonnait dans la tête. Le moment où elle lui avait passé cet objet si précieux pour elle aussi. La manière dont elle lui avait presque ordonnée de ne pas le perdre l’avait fait rire. C’était des bons souvenirs qui lui revenait en tête... Depuis qu’il était revenu à Destiny Islands, il n’avait souhaité que de la retrouver. Il avait fait attendre Donald et Goofy pendant des heures juste pour qu’il puisse retrouver Kairi. Maintenant qu’elle était devant lui, il se demandait s’il devait la prendre dans ses bras ou non. Le vent soufflait encore dans leurs cheveux. Cette petite brise calme aurait pu être si agréable si sa meilleure amie ne... Bah, l’avait reconnu. Mais il ne devait pas trop tirer des conclusions vite. De nature persévérante et optimiste habituellement, cette fois, il avait de la difficulté a trouver un bon point à cette situation. Si la Princesse des Coeurs (et tout le monde sur Destiny Islands, d’ailleurs ), par un moyen quelconque, avait perdu sa mémoire à propos de lui, alors qu’est-ce qu’il pourrait faire à part essayer de trouver un moyen de lui rendre sa mémoire ?


La dernière chose qu’il se rappelait de Kairi était de la voir sur la plage alors que les mondes se séparaient. Elle lui avait dit qu’elle savait qu’il reviendrait. Elle lui avait dit alors pourquoi ne s’en rappèlerait-elle pas ? Non, Sora n’y croyait pas. Elle devait bien rire dans sa tête en le voyant en ce moment. Ouais, Kairi serait du genre à faire se genre de blague. Ce qui devait être dur pour elle, c’était de s’empêcher de lui sauter dans les bras, chose qu’elle aurait probablement faite si elle n’avait pas voulu lui faire une plaisanterie. Bien que Sora se disait toutes ces choses, une pointe de doute restait dans son esprit. La question qu’elle avait posée semblait vraiment sincère et ne trahissait aucune autre émotion que de la confusion ou de l’incompréhension. Malgré tout l’optimisme et la bonne vision des choses qu’il y avait dans sa tête, ce petit doute ne cessait de l’obséder. Comme si Kairi avait vraiment pu l’oublier. Sora se demandait si les choses se seraient passées de la même manière s’il avait été dans un autre monde comme Agrabah ou bien Atlantica. Est-ce qu’ils l’auraient oublié aussi ? L’élu de la Keyblade ne pouvait envisager cette situation. Il subirait beaucoup trop de perte et aurait beaucoup trop de douleur pour continuer à avoir son éternel optimisme... Pour un moment, en tout cas.



    « I've bro-– »

Spoiler:
 


Dernière édition par Sora le Lun 11 Juil 2011, 1:39 am, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://realm-of-darkness.forumactif.biz/t26-sora
Kairi♠ Messages : 137
♠ Présence : Tellement élevée que j'suis maintenant dans tes chaussettes... :D
♦ Monde actuel : Halloween Town
♦ Objectif actuel : Retourner à la maison
♦ Humeur : Apeurée
♦ Munny : 117

TU SAIS QUI JE SUIS ?
♣ Pureté du cœur:
100/100  (100/100)
♣ Inventaire:
avatar
Princess of Heart
MessageSujet: Re: I feel forgotten... | Kairi } Terminé   Jeu 26 Mai 2011, 6:40 pm

La mer revenait toujours vers la rive, dans un va-et-vient constant, lent, doux. On ne pouvait qu’entendre le son de celui-ci, des cliquetis de gouttelettes jusqu’à un son imposant tandis qu’elle se déposait sur le sable doré de la plage, le caressant, repartant. Elle pouvait presque sentir la mer sur ses souliers ; quelques centimètres à peine séparaient ceux-ci de l’eau salée qui ne cessait de s’échouer mélodiquement. La chaleur du reflet des derniers rayons de soleil laissaient place ce doux vent, plus silencieux et plus frais. De la belle journée ensoleillée qui venait de passer, Destiny Islands se préparait lentement à sombrer dans le sommeil, dans le noir le plus complet, où seules les étoiles et la lune subsisteraient. Et pourtant, de tout ce calme ambiant, elle n’en ressentait qu’une totale incompréhension. Devant cet inconnu, elle n’en tirait rien. Et pourtant… Son visage. Son sourire. Sa voix. Tout ça… Et rien. Rien n’était vraiment compréhensible à ses yeux. Elle était tellement perdue dans cette drôle de mixture qu’elle ne savait plus où donner la tête. Il semblait si familier… Et pourtant inconnu. Elle fronçait toujours les sourcils, ne comprenant rien, incrédule. Cet inconnu, celui qui disait qu’elle jouait un jeu, était pourtant celui qui la faisait, semblait-il, tomber dans un piège. Si tout cela était une blague, cependant, elle était loin de la trouver amusante et cherchait amèrement des réponses. Il n’avait toujours pas répondu à sa question. Elle était pourtant simple. Tellement simple, même…

Le silence qui s’éternisait lui faisait un peu peur. Et pourtant, malgré son incompréhension, elle se disait que, finalement, peut-être n’y avait-il rien à comprendre de tout cela. Peut-être qu’il était juste un inconnu qui tentait de se jouer d’elle car il connaissait son nom. Enfin… Être la fille du maire pouvait bien lui faciliter la tâche. C’est à peine si elle connaissait tout le monde, alors c’était un peu réciproque de ce côté-là. Pourtant, son ton s’était fait tellement enjoué quand il avait accouru. C’était comme si… Comme s’il l’avait toujours connu. Comme s’ils étaient amis. Enfin, comme si elle était quelqu’un d’autre. Pourtant, en disant son nom, il venait de confirmer qu’il ne cherchait pas une autre personne. Pourtant, elle se serait souvenue de lui. Elle aurait eu un souvenir de lui, s’ils étaient amis, non ? Ça ne pouvait juste être quelque-chose d’aussi stupide que ça. Il se jouait bien d’elle. Une pensée lui traversa alors l’esprit. Et s’il était… ? Non. Ça ne pouvait être lui. C’était impossible. Elle se serait souvenue de lui. Son visage aurait été tellement évident. On n’oublie pas quelqu’un comme ça, juste comme ça, à jamais. Elle l’aurait reconnu, elle en était certaine.

Sa voix transperçait alors le mur de silence qui s’était alors fixée entre les deux. Sa voix, toujours rieuse, avait une tonalité un peu différente de la première. Une nouvelle fois, au son de son nom, elle sursauta, sortant de ses pensées. Elle tintait l’atmosphère, étrangement lourde, trop lourde. Sora. Sora… Ce nom lui sonnait quelques cloches, loin dans son esprit. Et pourtant, rien ne se ramenait à son esprit. Il était peut-être quelqu’un qu’elle avait croisé, à qui elle avait parlé, peut-être une fois ou deux. Elle avait une meilleure mémoire que ça, habituellement. Pourtant, tout semblait extrêmement flou. Même lui, devant elle, semblait un peu flou. Comme un mirage. Mais ça, ça ne devait être que son imagination qui lui jouait des tours pour la troubler plus qu’elle ne l’était : il était bien clair devant elle, aucunement flou. Bien là. Pourquoi ce nom lui semblait si familier ? Familier… et pourtant si lointain. À la mention du nom, elle eut une étrange sensation. Comme un rebond intolérable. Elle se sentit plus troublée qu’auparavant. Son air changea, de l’incompréhension naissait une certaine crainte, ses yeux s’évadant durant quelques secondes, retournant par la suite sur les siens, ses yeux bleu, tandis que son air restait consterné, son expression troublée mimant des paroles incomprises, un ‘éclaire-moi’ qui n’avait pas lieu d’être. Elle tentait en vain de trouver des réponses dans ces yeux, mais tout cela était en vain. Tellement vain. Le silence devenait accablant. Les réponses ne venaient pas.

Comme un fragment qui se serait brisé. Le bout d’un fragment. Les autres pièces semblables ne devaient pas se cacher loin, alors… Mais… Non, elle ne le connaissait pas. Il se jouait d’elle. Il devait savoir qu’elle était troublée. Comment ? Ça, elle ne pouvait le dire. Mais il devait savoir. Il devait s’amuser, là, à prétendre, comme ça. À la troubler plus qu’elle ne l’était et à monter ses espoirs pour rien. Ça n’avait rien de drôle, rien du tout ! Et alors qu’elle s’en allait lui expliquer tout son mécontentement, qu’elle tentait de revenir de cet état de panique totale pour afficher un air un peu plus dur, tâche impossible, quelque-chose détourna son attention. Un bruit. Un bruit, qui, lui, était totalement familier. Les coquillages s’entrechoquant ensemble, tandis que lui, il plongeait la main dans sa poche, comme s’il cherchait quelque-chose. Ses yeux étaient grands ouverts, même si elle continue de le regarder directement dans les yeux. Peut-être avait-elle simplement peur d’affronter ce qu’elle allait voir. C’était possible. Oui, assez possible. C’est bien ce qu’elle faisait. Elle aimait mieux affronter son regard que ce qui allait suivre.

Et pourtant, elle baissait les yeux au moment où sa main sortait de sa poche. Elle baissait les yeux pour, par la suite, suffoquer. Il… Il tenait… Son visage afficha un air des plus surpris, hébété. Son cœur se serra douloureusement dans sa poitrine, tandis qu’une sorte de boule se formait dans sa gorge. Les coquillages rosés reflétaient à la dernière lumière, dans son regard azuré. Non ! Ça ne pouvait être vrai ! Son exclamation coupait ce que le jeune homme s’apprêtait à dire, tellement elle ne l’écoutait plus, tellement ses yeux étaient rivés sur la chose qu’il tenait dans ses mains.

    « My lucky charm ! »
      v.f. : Mon porte-bonheur !


Ce fut la seule chose qu’elle put dire, de sa gorge nouée, dans une exclamation qui ressembla plus à un couinement qu’à des mots, alors qu’elle lui arrachait violemment des mains dans un nouveau bruit de coquilles s’entrechoquant, et qu’elle le serrait à son cœur en fermant les yeux durant quelques secondes.

    « How did you find it ?! I've been searching for it for days ! »
      v.f. : Comment l'as-tu trouvé ?! Je l'ai cherché pendant des jours !


Sa voix témoignait de sa panique intérieure, de son incompréhension. Tout ne tournait pas rond. Quelque-chose manquait. Comme si on avait oublié de renouer les fils, de recoudre la partie manquante. Comme si elle était vide et que rien n’avait de sens. Tout cela ne faisait aucun sens ! Et elle rouvrait les yeux, prenait de grandes respirations, tentant de se calmer, car elle semblait encore suffoquer. Il… Il avait tenté de lui voler ? Comment s’était-il pris ? Elle l’avait toujours sur elle, habituellement. Seulement, une journée, il était tout simplement… Disparu. Comme dans un vide profond. C’était inexplicable. Rien n’était plus compréhensible aux yeux de la rouquine. Tout semblait tellement irréaliste. Comme… Mal. Étrangement mal. Comme si C’était le monde à l’envers et qu’elle nageait dans un océan de doutes. Elle se sentait comme si ce qu’elle venait de faire n’était pas la bonne chose. Pourtant… Le regard de Kairi traversa celui de ce jeune homme.

    « You… Stole it ? »
      v.f. : Tu... Tu l'as volé ?


Ces dernières paroles n’avaient été qu’un murmure. Sora… Sora… ce mot ne cessait de résonner dans son esprit. Ce simple nom. Pourquoi ? Pourquoi ne pouvait-elle pas comprendre ?




Dernière édition par Kairi le Ven 24 Juin 2011, 9:46 pm, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://realm-of-darkness.forumactif.biz/t37-kairi http://realm-of-darkness.forumactif.biz/t261-a-pure-heart-kairi
Sora♠ Messages : 669
♠ Présence : Tellement élevée que j'suis maintenant dans tes chaussettes... :D
♦ Monde actuel : Hollow Bastion
♦ Objectif actuel : Retrouver Kairi et Riku !
♦ Humeur : Toujours optmiste !
♦ Munny : 121

TU SAIS QUI JE SUIS ?
♣ Pureté du cœur:
98/100  (98/100)
♣ Inventaire:
avatar
Keyblade wielder
MessageSujet: Re: I feel forgotten... | Kairi } Terminé   Jeu 26 Mai 2011, 11:33 pm

La prochaine chose que Sora savait, c’était que le porte-bonheur n’était plus dans ses mains. Il avait simplement disparu. Envolé ! Comment avait-il pu disparaître sous ses yeux ? Comment avait-il pu le laisser s’envoler ? Oh, mais il ne s’était pas qu’envolé... On lui avait arraché. Un inconnu voulant lui voler ? Un animal pensant à une proie (Oui, Sora, c’est sûr...) ? Le vent, tout simplement, qui avait décidé de s’approprier l’un des objets que Kairi chérissait le plus ? Non. Le plus improbable que ça puisse paraître, Kairi lui avait arraché des mains avant qu’il n’ait pu terminer sa phrase. Elle lui demandait comment il l’avait eu... Qu’elle l’avait cherché pendant des jours. Non ça, ça allait trop loin. Kairi ne pouvait pas vraiment aller jusque là. Ça en serait cruel. De plus, une Princesse des Coeurs ne se pouvait d’être mauvaise. Elle était sensée être pure et remplie de lumière. Elle l’avait bien prouvée, en plus. Lorsqu’elle avait perdu son coeur, les Heartless n’avaient pu se rendre à son coeur car, n’ayant pas du tout de ténèbre à l’intérieur, ces ombres ne pouvaient s’en emparer. C’est pourquoi elle n’était pas devenue un de ses monstres. Son coeur était pur. Son âme aussi. Comment aurait-elle pu lui faire subir quelque chose de cruel volontairement ?


Lorsque Kairi lui avait enlevé le porte-bonheur des mains, le coeur de Sora avait sauté un battement. Fixant le creux sa main maintenant vide, il essayait de comprendre si ce qui venait de se passer était vraiment arrivé. Il n’en revenait pas qu’elle aille fait ça en disant ce qu’elle avait dit. Mais ses paroles d’après furent les plus blessantes et c’est là que l’élu de la Keyblade su que Kairi ne se rappelait réellement plus de lui : elle lui demandait s’il l’avait volé ! Les yeux de Sora s’ouvrir aussi gros que des billes. S’il l’avait volé ?! Mais qu’est-ce qui se passait avec Kairi ? L’avait-elle vraiment oublié ? Non, ça ne se pouvait pas. Plus il y pensait et plus ça devenait clair. Kairi ne lui aurait jamais joué un tour du genre. Sûrement pas jusque là, en tout cas. Elle aurait arrêté avant que ça ne dégénère. Elle savait quoi faire pour rester amusante sans en faire trop. Oui, la Princesse et lui se jouait peut-être des coups, mais ce n’était jamais aussi grave que ça. Le plus souvent, c’était parce qu’aucun des deux n’étaient capable de retenir son sérieux très longtemps. Mais cette fois... Non. Cette fois, c’était bien vrai. Cette fois, ce n’était pas un jeu. Oh non, ce n’en était pas un. Pas après tout ce qu’il avait vu sur son visage et après ce qu’elle avait dit. Ça semblait beaucoup trop vrai pour être une blague. Soit les talents d’actrices de Kairi s’étaient énormément améliorés en une semaine, soit... C’était vraiment le pire des scénarios qui était entrain de se produire.


    «...If I stole it ? What’s wrong with you ?! You gave it to me don’t you remember ? »

Spoiler:
 


Sa voix prenait un ton de panique. Qu’est-ce qui s’était passé pendant qu’il était parti ? À peine une ou deux semaines et elle ne se souvenait plus de lui ? Il y avait quelque chose d’anormal qui s’était passé. Ou bien ele avait reçu un coup sur la tête... Mais alors, elle aurait un bandage, non ? Ça ne se pouvait pas. Sora ne pouvait accepter le fait que sa meilleure amie, celle qu’il aimait et une des deux principales raisons pourquoi il avait traversé ses événements. Pour qu’elle soit en sécurité. Était-ce à cause que les mondes s’étaient séparés qu’elle avait perdu la mémoire ? Oui, ce devait être la cause de tout ça. Sinon, comment tous les autres auraient pu l’oublier ? Comment KAIRI aurait-elle pu l’oublier ? Ça ne se pouvait pas... Il devait trouver un moyen de lui redonner la mémoire. En panique, ne sachant pu quoi faire, il franchit les deux derniers mètres qui les séparaient en prenant sa meilleur amie par les épaules. Il la secoua vivement, ne sachant pas trop ce qu’il faisait. Il avait agit inconsciemment. Sora paniquait. Ne voulant pas perdre celle qu’il aimait, il voulait lui faire rappeler. Comme si la secouer d’avant et arrière allait lui rappeler quelque chose... Des larmes commençaient à couler de ses yeux en franchissant ses joues pour aller jusqu’à son menton en faisant de petits ruisseaux brillants à la lumière du soleil couchant. Sora ne voulait pas la perdre. Il ne voulait vraiment pas. Si elle ne se souvenait plus de lui, plus rien ne serait pareil. Oui, il pourrait quand même aller la voir, mais tous les liens qu’il avait créé avec elle seraient détruits. Il devrait tout recommencer à zéro. Et peut-être qu’ils ne pourraient jamais... Non. Elle devait se rappeler de lui. Elle le devait. Ils s’étaient promis de retourner l’un à l’autre. Oui, ils se l’étaient promis. Et pourtant, toutes les promesses que Kairi et lui avaient fait au cours de leur vie... Avaient disparues avec la mémoire de Sora. Cette pensée faisait peur au jeune homme. Il ressentait des frissons d’effrois en pensant qu’elle ne le reconnaîtrait peut-être plus jamais. Il se mit à parler un peu plus fort qu’il l’aurait voulu, sans pour autant lui crier dans les oreilles.


    « Remember me Kairi ! It’s me, Sora ! After all we’ve been through, you don’t even recognize me ?! »

Spoiler:
 


La panique s’était emparée de Sora. Il ne savait plus quoi faire. Jamais, dans toute son aventure, il n’avait traversé une épreuve comme celle-là. Aucune perte n’était plus douloureuse. Rien n’était plus dur que de savoir que sa meilleure amie ne se rappelait plus de lui. La secouer était la première chose à laquelle Sora avait pensé faire. Il la secouait quand même assez fort. Le jeune homme n’était plus trop conscient de ce qu’il faisait. Il avait tellement peur de la perdre pour toujours qu’il ne savait pas comment réagir. Il n’avait jamais vécu ça dans sa vie. Il n’aurait jamais voulu vivre ça. C’était comme une torture de savoir que, même après avoir passé quasiment dix ans ensemble, Kairi l’avait simplement oublié. Comme s’il n’avait jamais existé. Comme s’il n’avait jamais fait parti de sa vie. Était-ce comme ça pour tut le monde ? Aladdin ? Jack ? Riku ? Tous ses amis l’avaient-ils oublié ? Toutes les personnes qu’il avait rencontrées... Dans leur tête, il n’avait jamais même fait une apparition dans leur vie. Donald et Goofy était les deux seuls qui lui restaient, si c’était le cas. Les larmes continuaient de couler sur ses joues et un mal de tête le pris. Pleurer donne toujours mal à la tête, vous ne trouvez pas ? Pour Sora, en tout cas, c’était ce qui se passait.


Puis, remarquant ce qu’il faisait, le jeune homme arrêta brusquement de secouer sa meilleure amie en la lâchant. Celle-ci tomba par terre et il y eu un moment de silence alors que Sora réalisait ce qu’il faisait. Il avait été brusque avec elle. Sous le coup de la panique, il n’avait pas trop pensé avant de réagir. Ses yeux évitaient son regard tandis que sa bouche restait entrouverte. Étonné par son propre comportement, l’élu de la Keyblade ne savait pas trop quoi faire. Ses mains encore dans la position dans laquelle il avait pris Kairi, tremblaient. Finalement, son regard croisa celui de la Princesse des Coeurs. Comme Sora se sentait inconfortable en ce moment...


Sora se sentait terriblement mal pour ce qu’il venait de faire. Il lui avait sûrement fait un peu mal sans le vouloir... Pourtant, ce n’était pas son but. Sora fit un pas en avant pour s’avancer vers elle. Ses mains tremblaient encore. Les larmes continuaient de couler sur ses joues. Pourquoi avait-il fait ça ? Kairi, par terre, devait le prendre pour un fou. Un dérangé. Pour elle, elle ne le connaissait pas. Pour elle, ce n’tait qu’un étranger venant la déranger dans sa vie quotidienne alors que pour Sora... C’était son coeur qui s’était déchiré. Il aurait préféré ne pas venir. S’il était revenu avec Riku (à moins qu’il l’aille oublié lui aussi), peut-être s’en aurait-elle souvenu. Il tendit sa main vers elle pour s’excuser. La voix brisée et remplie de tristesse de Sora avait de la difficulté à sortir de sa gorge. Étant nouée, les paroles trouvaient difficilement le chemin jusqu’à ses lèvres.


    « I... I’m so sorry, Kairi. Forgive me I... I shouldn’t have done this... I’m sorry. »

Spoiler:
 


Dernière édition par Sora le Lun 11 Juil 2011, 1:50 am, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://realm-of-darkness.forumactif.biz/t26-sora
Kairi♠ Messages : 137
♠ Présence : Tellement élevée que j'suis maintenant dans tes chaussettes... :D
♦ Monde actuel : Halloween Town
♦ Objectif actuel : Retourner à la maison
♦ Humeur : Apeurée
♦ Munny : 117

TU SAIS QUI JE SUIS ?
♣ Pureté du cœur:
100/100  (100/100)
♣ Inventaire:
avatar
Princess of Heart
MessageSujet: Re: I feel forgotten... | Kairi } Terminé   Sam 28 Mai 2011, 11:38 pm

Elle restait là. Là, sans rien dire de plus, sans bouger, légèrement repliée sur elle-même, la respiration accélérée, comme haletante, le porte-bonheur serré dans sa main gauche, toujours contre sa poitrine. Ses cheveux lui tombaient dans le visage, son regard bleu azuré toujours planté dans celui du jeune homme, après que ses paroles avaient résonné dans l’air, après que ces simples mots eurent sonné comme une sentence affreuse. C’était tout de même une accusation. Oui, une accusation grave. Comme si elle le jugeait. Comme si elle avait voulu le mettre dans une situation angoissante – comme elle le vivait en ce moment. Elle voulait qu’il arrête de la méprendre et de se jouer d’elle ainsi. Elle voulait que tout cela cesse, tout simplement. Qu’il s’en aille et qu’il la laisse tranquille, qu’il cesse de la tourmenter et de jouer avec ses sentiments. S’il savait à ce point ce qui lui arrivait… Au point où il avait pu lui prendre son porte-bonheur, ce garçon avait dû être aux aguets, présent, dans un certain sens. La regardant. L’espionnant. Analysant ses moindres gestes. Peut-être était-elle seulement trop sous le choc. Ces pensées défilaient dans sa tête à une vitesse folle, comme si toutes les alternatives pouvaient s’entrechoquer, se mélanger, la confondre et la perdre. À un point où elle oublierait tout pour se souvenir de rien.

C’était malsain.

Le temps continuait son cours, inlassable, malgré les évènements. Le soleil se couchait toujours à l’horizon, les oiseaux continuaient de chanter. Le temps en lui-même ne s’était pas arrêté. Pourtant, cette scène même, cette réalisation, semblait se passer d’une manière si lente qu’on aurait dit que quelqu’un avait arrêté les pendules de tourner. Comme si, en plus de se jouer de son esprit, tout n’était qu’une illusion. Un mauvais rêve. Celui qui perdurait et qui semblait perdre son sens de réalité, de temps et d’espace. Tout semblait si irréel. Si… Inexplicable. Il s’exprimait. Encore une fois. Après que ses propres paroles l’eurent engagé dans un point de non-retour. La suite, elle ne pouvait l’anticiper. Elle n’avait pu anticiper l’ultime surprise qu’elle avait vu au plus profond de son regard au moment où elle avait prononcé ces simples mots, ni du silence lourd, presque inexistant, qui s’en était suivi. Son ton effrayé, incrédule. Cet espèce de sentiment qui faisait trembler la voix, qui serrait la gorge. On dirait qu’il le ressentait. Peut-être le ressentait-il autant qu’elle ? Pourquoi ? Il… Elle ne le connaissait pas. Kairi n’avait jamais vu ce Sora. Elle en était certaine. Ça ne pouvait être discutable. Sa mémoire ne pouvait pas autant la faire défaillir, au point où elle ne puisse reconnaître un visage qui avait l’air si connu. S’il était vraiment cette personne, oui, cette personne qu’elle connaissait si bien, avec qui elle avait été amie pendant plus de dix ans, avec qui elle avait joué à tous les jours sur l’île qui se tenait si près d’eux, elle en était persuadée, elle l’aurait reconnu. Sûrement si facilement…

Pourtant, ce qu’il disait troublait la Princesse de Cœur. Ces simples paroles. Elle lui avait… Donné ? Ça ne pouvait être vrai. Elle se souvenait de l’avoir toujours eu avec elle… Jusqu’au jour où… Il était… Disparu. Où il s’était tout simplement évanoui. Le regard de la rouquine se remplissait d’anxiété. Elle se sentait mal. Mal, car ces sentiments qu’elle voyait en lui semblaient si vrais qu’elle ne pouvait croire qu’il lui mentait. Mal, aussi, car elle ne pouvait comprendre, ni voir, ce qui ne cessait de lui échapper aussi cruellement. Et pourtant, elle avait du mal à rester de glace devant sa question. Elle se sentait comme si elle devait répondre, même si, malheureusement, ça n’était pas positif. Ça ne pouvait remonter les espoirs du jeune homme. Lentement, très lentement, elle fit un signe négatif de la tête, son regard ne lâchant pas le sien, son air troublé de plus en plus confus plus le temps avançait. Malgré tout… Elle sentait quelque-chose, au plus profond d’elle, qui lui dictait quelque-chose qu’elle ne pouvait comprendre. Quelque-chose, en elle, semblait se serrer si fort et si étrangement qu’elle avait du mal à bouger. Ce simple mouvement, pour une raison ou une autre, lui était extrêmement douloureux.

Elle n’eut le temps de faire autre chose, de bouger ou de murmurer d’autres paroles. Il se mettait à courir le peu qui les séparaient, comme paniqué, si paniqué. Il courait vers elle, rapidement. Et alors, elle se redressait, son porte-bonheur toujours sur son cœur, tentant de faire un seul pas derrière, ne sachant quoi prévoir sur les intentions du jeune homme. Aussitôt ce mouvement fait, cependant, ses mains se plaquaient solidement sur ses épaules. Son air devenais alors confus, paniqué, ses yeux s’ouvrant, ronds comme des billes, son visage ne montrant qu’une expression figée de crainte. Son cœur sembla à ce moment se figer, comme électrocuté, sa respiration se coupant sur le coup. Il la secouait. Brusquement, il la secouait. Et elle, figée, elle ne faisait rien. Se laissait faire, telle une poupée dans les mains d’un enfant violent, apeurée, incapable d’émettre le moindre son ou de bouger. Il criait, alors. Il criait. Souviens-toi de moi. Je t’en supplie. Pourquoi ne peux-tu pas te souvenir ? Pourquoi ? Et elle continuait de subir, sans rien dire, une peur montante dans son pauvre corps. Elle sentit sa main se crisper solidement à son porte-bonheur, avant de le relâcher, le laissant tomber par terre dans un nouveau bruit de coquillages et de chaînes tombant sur le sol sablé, aux côtés de son sac, qui avait été déposé à ce même endroit quelques minutes avant l’assaut. Elle ne pouvait respirer. C’était comme si elle avait oublié.

La détresse. Cette détresse grandissante qu’elle voyait en lui… Ces larmes qui tombaient le long de ses joues, son visage crispé par la rage, la panique et la peine. Elle ne pouvait comprendre à quel point ces émotions s’entrechoquaient. Peut-être plus que les siennes. Elle avait tellement peur qu’elle ne pouvait à peine juger. Elle fermait les yeux, priait pour que cela cesse. Elle sentait ses propres larmes se mettre à couler, s’échappant de ses yeux clos dans un ruisseau. Et alors qu’elle rouvrait les yeux, l’expression du jeune homme changeait. Elle devenait surprise, consternée. Les secousses arrêtaient alors. Ses genoux tremblaient. Et alors qu’il enlevait ses grandes mains de ses frêles épaules, elle les sentit la lâcher. Elle s’effondra dans le sable blanc et doux de la plage, tremblante, troublée, des larmes de panique continuant de couler sur ses joues rosées. Son regard fixait pendant un long moment le sol, tandis qu’elle prenait une grande respiration, retrouvant la faculté pourtant si simple de respirer, celle qui semblait l’avoir oublié. Elle tremblait. Tremblait comme une feuille secouée par la brise. Et son regard daignait se lever, daignait rencontrer celui de son ‘agresseur’. Il la fixait de cette manière si pénible, si troublé. Ses mains tremblaient. Il semblait paniqué, surpris de ces propres gestes. Et elle, elle ne faisait que le regarder, ne sachant quoi faire, ne sachant si elle devait fuir ou rester sur ses gardes. Peut-être pourrait-il la rattraper. Lui refaire ce coup. Pourtant, il semblait si misérable… Comme si… Comme s’il n’était pas celui qu’elle pensait qu’il était. Comme s’il était seulement désespéré. Que le désespoir en lui-même lui faisait mal. Elle était si misérable. Sans comprendre rien, comment pouvait-elle même avancer, daigner se rappeler de quoi que ce soit ? Pourquoi il criait-il ainsi de se souvenir de lui ? Pourquoi ?

Qui était-il vraiment ? Qu’est-ce qu’il lui voulait ?


Le silence perdura. Le silence inconfortable, si lourd qu’elle ne pouvait qu’à peine le supporter. On n’entendait que les sons habituels, les sons qu’elle-même semblait oublier. Kairi était tellement troublée qu’elle en oubliait tout ce qui était autour d’elle, ne se concentrant que sur lui. Lui. Ce garçon qui était venu, qui lui avait fait du mal, mais qui semblait si… Troublé. D’une manière incompréhensible. Elle ne pouvait comprendre, voilà tout. Elle ne pouvait comprendre l’ampleur de ce qui se tenait devant elle. Tous les sentiments refoulés refusaient de sortir et restaient bien à l’intérieur, bien là, sans qu’elle ne puisse même les contrôler. Pourquoi devrait-elle même les contrôler ? C’était… C’était stupide. Tout simplement. Et alors, d’une main, elle reprenait le pendentif, le serrait une nouvelle fois au creux de sa main, le rapprochant une nouvelle fois de son cœur, qui semblait si troublé. La main du jeune homme se tendait alors vers elle, dans son expression désolée. Kairi n’en vit rien.

Instinctivement, voyant comme une menace dans ce simple geste qui était de tendre la main vers elle, elle eut un mouvement de recul, de peur qu’il recommence, encore une fois. De peur qu’il lui fasse du mal.




Dernière édition par Kairi le Ven 24 Juin 2011, 9:53 pm, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://realm-of-darkness.forumactif.biz/t37-kairi http://realm-of-darkness.forumactif.biz/t261-a-pure-heart-kairi
Sora♠ Messages : 669
♠ Présence : Tellement élevée que j'suis maintenant dans tes chaussettes... :D
♦ Monde actuel : Hollow Bastion
♦ Objectif actuel : Retrouver Kairi et Riku !
♦ Humeur : Toujours optmiste !
♦ Munny : 121

TU SAIS QUI JE SUIS ?
♣ Pureté du cœur:
98/100  (98/100)
♣ Inventaire:
avatar
Keyblade wielder
MessageSujet: Re: I feel forgotten... | Kairi } Terminé   Dim 29 Mai 2011, 1:13 am

Sora ne se pardonnerait jamais d’avoir fait ça. Il lui avait fait peur, mal et l’avait tellement bousculé qu’elle... Avait fait un mouvement de recul en le voyant s’approcher pour s’excuser. Oui, un mouvement de recul. Jamais elle n’avait fait ça. Jamais il ne s’était sentit aussi mal, déprimé et craint. Ce que l’élu de la Keyblade ne voulait vraiment pas, surtout en venant de sa meilleure amie. Ou de son ancienne meilleure amie. Il ne savait plus comment l’appeler. Si elle ne se souvenait plus de lui, alors ils n’étaient forcément plus amis, non ? Cette pensée fit un énorme trou dans le coeur du jeune homme. On lui avait enlevé une partie de son âme. On lui avait retiré son coeur. Il ne le sentait plus du tout battre. C’était comme s’il était mort. Un grand vide dans son corps. Sans Kairi, il ne pouvait pas continuer. De plus, elle avait maintenant peur de lui. Son mouvement de recul l’avait bien démontré. Elle ne se souvenait plus du tout de lui... Cette idée ne lui rentrait pas dans la tête. Son esprit ne voulait simplement pas laisser une place à cette idée. Non. Jamais il ne pourrait s’y faire. Jamais il n’allait s’y faire.


Le regard de Sora n’était pas capable de regarder directement dans celui de Kairi. Il avait beaucoup trop honte. Il se sentait beaucoup trop mal. Il aurait voulu que rien ne soit arrivé. Tout s’était passé tellement vite... Et pourtant, on aurait dit que c’était les plus longues secondes de sa vie. Le soleil se couchait encore au loin en créant une couleur orangée qui aurait pu être des plus magnifiques si ça n’avait pas été un moment aussi dramatique. Le jeune homme avait compris que ça ne servait à rien de continuer à essayer de la convaincre qu’elle le connaissait. C’était inutile. Une peine perdue. Il le voyait bien. Kairi tremblait de peur et pleurait. Une autre vague de déprime s’empara de Sora. Comment avait-il pu lui faire subir quelque chose comme ça ? Il s’en voulait à mort. En ce moment, l’élu de la Keyblade aurait souhaité ne jamais avoir existé. Il n’aurait pas traumatisé la pauvre Kairi qui ne se souvenait simplement plus de lui... Sora se sentait terriblement coupable et la culpabilité le rongeait les os. Il avait fait pleuré la fille qu’il aimait le plus au monde. Il lui avait fait du mal. Maintenant, elle devait le détester et elle ne voudrait plus jamais le revoir. C’était fini. Elle n’allait pas vouloir recommencer à zéro. Surtout pas après ce qu’il avait fait. Oh non, jamais. Un “étranger” venant la secouer et la troubler au point de pleurer et de trembler, ça ne s’oublie pas. Elle allait probablement avoir peur de lui à chaque fois qu’elle allait le voir... À moins qu’elle l’oublie encore.. Se pouvait-il que tout le monde finisse par l’oublier continuellement ? Se pouvait-il que Donald et Goofy l’oublient aussi ? Même s’il passait quasiment tout son temps avec eux, ils pourraient. Kairi l’avait bien oublié après dix ans d’amitié. Ses parents, eux ? L’avaient-ils oublis aussi ? Tous ses amis. Tout le monde. Selphie, Wakka, Tidus... Tous ses amis d’enfance. Ils n’allaient plus jamais penser à lui. Plus jamais de leur vie. Où allait-il aller si tout le monde ne se rappelait plus de qui il était ? Il ne pouvait retourner chez lui. Il ne pouvait aller dans un autre monde. Il ne pouvait aller nul part... Tout recommencer à zéro avec tout le monde. Ouais, c’est amusant ça. Surtout qu’il avait créé des liens avec pas mal de personne. Que ça soit à Never Land, à Wonderland ou bien, même, dans le ventre de Monstro, il s’était fait une tonne d’amis en découvrant les autres mondes. Tout recommencer était déprimant pour le jeune homme. Si seulement Riku avait été là...


Sora avait le goût de partir et de ne plus jamais revenir. Pourtant, il ne voulait pas laisser Kairi par terre. Elle pleurait. Ses larmes gâchaient son beau visage. La tristesse ne lui faisait pas. Sora se rappelait quand ils jouaient, tous petits... Ils avaient tellement de plaisir à courir partout sur l’île. Ils n’avaient aucun soucis, aucune responsabilité, rien. Maintenant, Sora était l’élu de la Keyblade. Depuis cette apparition, tout allait mal. Riku, Ansem, Kairi... La vie de Sora avait dégringolée plus vite qu’une roche sur une pente abrupte. Pourtant, il avait toujours gardé le sourire Promettant à ses deux amis qu’il allait toujours être heureux. Sauf qu’en ce moment, il avait énormément de misère à garder cette promesse. Kairi qui ne se souvenait plus de lui était une trop grosse perte pour être prise à la légère. Il ne pouvait pas simplement passer au-dessus. Il n’avait plus la force de le faire. Bien que ses amis l’aidaient souvent à garder une bonne humeur, il savait que cette fois, ils ne pourraient rien y faire pour un moment. Sora aurait préféré continuer de chercher Riku au lieu de retrouver Kairi et de ne pas pouvoir l’atteindre. C’était affreusement douloureux pour le jeune homme. Et il n’imaginait même pas comment Kairi devait souffrir en ce moment de son incompréhension à ce qui se passait en ce moment. Elle devait être tellement confuse... Il l’aurait été aussi. Puis, Sora essaya de parler. La honte, le malaise, la tristesse, la peur et le désespoir lui empêchèrent de prononcer ses mots. Toutes ses mauvaises motions mélangées ensemble faisait un gros bouillon de négatif à l’intérieur de Sora. Ça le rongeait de l’intérieur. Tel un parasite se nourrissant de son hôte pour survivre, les mauvaises émotions l’avaient submergées. Allait-il un jour retourner au petit Sora super joyeux, optimiste et persévérant ? Probablement, mais pas avant un bon bout de temps..



    « I...... I.. »

Spoiler:
 


Les mots ne sortaient pas de sa bouche. Ils ne voulaient vraiment pas. Cette fois, c’était impossible de les forcer à sortir. La gorge trop serrée par l’émotion, il se tut. Finalement, il se retourna en partant à courir dans la direction opposée de Kairi. Les larmes coulaient encore. Les ruisseaux d’eau salée n’avaient pas arrêté depuis qu’il avait secoué la Princesse des Coeurs. Où allait-il aller ? Aucune idée. Il n’avait aucun endroit où aller. En plus, il n’allait peut-être plus jamais revenir à Destiny Islands. Pourquoi y reviendrait-il ? Il n’avait plus aucune raison. Le monde s’était rétabli, mais les souvenirs que tout le monde s’était forgés à propos de Sora avaient disparus. Dissipés comme une simple fumée qui va dans le ciel. Sora ferma les yeux quelques instants tout en continuant de courir. Se dirigeant tout droit, il n’avait aucune chance de frapper quoi que ce soit. Les mots qu’il voulait dire à son ancienne meilleure amie réussirent finalement à passer par son œsophage et passer la barrière de ses lèvres. Après tout ce temps qu’il avait voulu lui dire. Il n’avait même pas réussi à lui dire avant de partir. Pathétique en plus, donc. Les fameuses paroles étaient bien simples. Sauf qu’elles signifiaient quelque chose d’énorme. Elles venaient du plus profond de son coeur. S’il battait encore quelque part, il avait eu assez de force pour le faire parler. Paroles qui sortirent aussi difficilement de sa gorge que toutes les autres prononcées depuis qu’il avait réalisé que Kairi l’avait vraiment oublié...



    « I... I love you... Kairi... »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://realm-of-darkness.forumactif.biz/t26-sora
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: I feel forgotten... | Kairi } Terminé   

Revenir en haut Aller en bas
 

I feel forgotten... | Kairi } Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Realm of Darkness | Kingdom Hearts RPG :: Mondes :: Villes et villages :: Destiny Islands :: Plage-