Partagez | 
 

 Anna d'Arendelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anna d'Arendelle♠ Messages : 184
♠ Présence : Tellement élevée que j'suis maintenant dans tes chaussettes... :D
♦ Monde actuel : . . .
♦ Objectif actuel : Retrouver ... Elsa.
♦ Humeur : Souffrante
♦ Munny : 363

TU SAIS QUI JE SUIS ?
♣ Pureté du cœur:
62/100  (62/100)
♣ Inventaire:
avatar
Princess
MessageSujet: Anna d'Arendelle   Sam 26 Juil 2014, 8:10 pm

Infos' de base
Âge: 18 ans;
Division: Royauté;
Rang désiré: Princesse;
Monde natal: Arendelle;
Monde actuel: Lanes Between;
Hors-jeu
Et toi, on te surnomme comment?
Mimi. ♥
T'as joué à quels KH?
Tous, sauf Coded.
Parle-moi de ta capacité de rp
Je m’adapte à l’autre, mais, souvent, j’fais entre 1000 et 1300.
Et les Final Fantasy, eux?
FFVII, FFX, FFXIII FFXIII-2, LR, CC
Princesse Anna d'Arendelle;
Tu sais, j'ai tout un caractère;
« This is awkward. Not 'You're awkward,' but just because we're... I'm awkward, you're gorgeous. Wait, what ? »


Anna, que s’est-il passé? Bon sang, tu t’es vue?

Le regard de l’interpellée se baisse sur sa robe.

Pour dire vrai, elle n’avait pas pensé que c’était aussi pire, mais se voit obligée de reconsidérer.

… Ouais, euh. Haha, c’est marrant, en fait, jeeeeeeuh.

Quelle idée d’aller dehors après des jours de pluies constantes! Il fallait bien qu’elle glisse, qu’elle tombe, directement dans une proéminente flaque de boue s’étendant sur la quasi-entièreté de la cour intérieure! Le regard toujours bas, la princesse s’empare des côtés de sa robe pour révéler l’entièreté des dégâts.

Sa pauvre robe verte et blanche ne l’était plus, et, quelque peu honteuse, Anna relève le regard vers la gouvernante, qui, les bras croisés, la toise d’un air désapprobateur. Elle s’excuse d’un sourire gêné, un petit rire d’inconfort s’échappant de ses lèvres avant qu’elle ne s’exprime, d’une toute petite voix.

Je suis tombée.

Du haut de ses dix-huit années, Anna n’en demeure pas moins enfantine quand il en vient à ce genre de conflits. Ses yeux clignent, deux, trois fois, et son sourire s’élargit quelque peu alors qu’elle penche la tête.

Oh, ne me regarde pas avec cet air, ça ne t’aidera pas, cette fois!

Sortant un mouchoir de son tablier, la dame s’approche et tamponne la joue droite de la belle, révélant ses pommettes parsemées d’une multitude de taches de rousseur. Le contact lui fait fermer ses yeux et reculer le visage, élargissant son sourire, son visage rond rayonnant d’expressivité. Elle émet un petit rire, ses doigts s’emparant d’une mèche de ses cheveux. Elle s’arrête à l’entremise d’un mouvement, ses yeux vers le vide.

Oh. J’en ai dans les cheveux.

Partout, ma chère, même au plus creux de tes oreilles! Allez, au bain! Et tâche de ne pas tout salir sur ton chemin!

Sur ces mots, Anna se retourne, effectuant un petit signe de main.

Non, non! Ne t’inquiète pa—AAAAAH!

Suivant un bruit de glissement, la voilà au sol, sa chute accompagnée d’un joyeux clapotis.

Oups.

Ma pauvre, tu es irrécupérable.

Tout ça sur un ton désolé, démasqué d’un rire.

La Princesse se relève maladroitement, pilant à plusieurs reprises sur sa robe et titubant avant de reprendre son équilibre, ses deux bras bien droits, à l’horizontal.

Voilà. Tout est beau. Elle est levée.

Regard au sol. Sa poitrine se gonfle alors qu’elle inspire. Elle expire d’un coup, se retournant vers la nourrice.

Tout va bien! Je vais bien!

La main sur les lèvres pour cacher son sourire, la dame lui fait signe de main.

Allez, file.

Hochement de tête affirmatif avant qu’elle ne tourne les talons et se dirige vers les bains, cette fois, sans tomber.

Elle ne pourrait pas dire qu’elle n’a pas passé beaucoup de temps dans la baignoire à frotter afin d’enlever toute la boue de son corps. Elle en avait du bout de son petit nez pointu jusqu’au fond de sa tête, passant par en-dessous de ses vêtements, partout.

Ça fait du bien d’être propre. Le temps que ça dure.

Elle change sa robe verte pour une robe bleue ciel et blanche, pour faire un contraste, puis repeigne ses cheveux afin de leur redonner leur coiffure habituelle, ce qu’elle entreprend de faire en quelques minutes. Habilement tressés en deux nattes parfaitement symétriques, ses cheveux ambrés se distinguent d’une fine mèche d’un blanc argenté se mêlant gracieusement à l’une d’elles. Elle l’a toujours trouvé étrange, cette mèche, même maintenant, alors qu’elle la regarde dubitativement à l’aide du miroir. Ils sont encore mouillés, beaucoup moins pâles qu’ils le sont habituellement, sauf pour cette mèche, qui semble toujours refléter d’une drôle de manière.

Comme toujours, elle finit par hausser les épaules. Ça n’a pas d’importance.

Petit soupir.

Sa détermination finira bien par la tuer, pense-t-elle, alors que sa réflexion fronce les sourcils d’un air presque désapprobateur.

Retourner voir Elsa, encore une fois, ne serait-ce que pour lui parler, pour revenir à ce qu’elles étaient avant, après toutes ces tentatives infructueuses, n’était peut-être pas une si bonne idée. Pourtant, elle a espoir. Son amour est si grand. Peut-être comprendra-t-elle qu’elle est tout ce qui lui reste. Peut-être voudra-t-elle s’ouvrir à elle et finalement révéler ce qui la tracasse tant.

C’est beau, l’espoir.

Faible sourire sur ses lèvres rosées. La rouquine se relève.

Son regard bleuâtre pétille d’une expressivité presque trop enfantine pour le commencement de sa vie d’adulte; la forme en amande de ses yeux contribuant à lui donner cet air juvénile. Ils resplendissent de cette lueur alors qu’elle se dit que, cette fois, ce sera la bonne.

Cette fois, elle réussira, elle en est certaine.



C'est mon passé qui m'a forgé comme je suis;
« You don’t have to protect me, I’m not afraid! »


Je ne me souviens de rien.

Seulement du blizzard.

La douleur qui m’avait envahie, s’immisçant dans mon cœur comme un poison. Je ne voyais plus rien. J’ai cru sombrer. J’ai cru m’effondrer, ma vision de se brouiller, qu’un son strident dans ma tête. La douleur me pénétrait, lance droit au cœur. J’ai cru m’étouffer, sentir mon être se déchirer, un froid intense s’emparant de moi, momentanément, disparaissant, sans que la douleur ne me quitte.

Je me souviens du blizzard. Du dernier cri.

Ce torrent soudain qui a pénétré le château. Le bruit de la glace se fracturant, ignoble bruit.

La neige m’aveuglait, elle m’aveuglait de son blanc trop poussé et je ne distinguais plus rien, plus rien entre mes yeux qui s’embrouillaient et ces particules blanches qui continuaient de tomber. Je ne distinguais plus sa silhouette. Je ne la distingue plus. Elle a disparu. La neige est devenue noire, mais était-ce réellement de la neige? J’ai ressenti le sol s’écrouler sous mes pieds et je l’ai entendue. Je l’ai entendue crier.

J’entends son cri.

Il résonne encore.

Il tambourine dans mon esprit. Je n’arrive pas à le comprendre. J’ai cru distinguer mon nom dans les intonations, mais je ne peux être certaine. Ce n’est qu’une longue note qui n’en finit plus. Ça virevoltait, comme l’a fait la neige, et ça sifflait, beaucoup trop. Le hurlement redevenait le vent et j’ai fini par ne plus rien entendre. Rien que l’écho de son cri, mémoire incertaine et tonitruante dans mon esprit.

J’ai mal. J’ai affreusement mal. Cette douleur me rattache, ancre impitoyable, à une réalité qui ne cesse de m’échapper. Je demeure en équilibre inconstant entre la conscience et le néant, avec l’impression de m’y engorger toute entière, mon corps tardant à s’échouer, baigné dans le tumulte du noir ambiant.

Suis-je encore en vie? Souffre-t-on, aussi, après la mort?

Pourquoi ai-je si froid? Elsa?

Pitié. Faites que ça soit elle. Faites que ce froid vienne d’elle. Faites que ce soit sa présence qui m’habite et pas la mort qui me gagne. Je ne veux pas la laisser. Je ne peux pas la laisser.

Elsa, où es-tu? J’ai si peur.

Mon esprit vagabonde. Je la revois. La silhouette d’Elsa se retournant de moi, chantant son désarroi, chantant sa résolution profondément ancrée. Je ne la voyais plus. Je ne la voyais à peine, mais je voulais tant l’aider. Je voulais tant remédier à sa panique, tant lui faire comprendre que je serais là pour elle, qu’ensemble, nous étions invincibles, ensemble, nous pouvions tout arrêter ce qu’elle avait entamé. Nous pouvions, elle pouvait mettre fin à ce qu’elle avait commencé.

C’est arrivé si vite. Je ne comprends pas. Je n’ai pas compris.

Elle n’aurait jamais osé me faire du mal.

Ce n’est pas de sa faute.

Si seulement j’avais pu comprendre avant, comprendre tout ce qui l’habitait, tout ce mal qui la rongeait. J’aurais pu l’aider. Nous aurions pu être comme avant. Au fond d’elle, je le sais, comme moi, elle n’a jamais aimé être seule.

Je me souviens du château. Je me souviens de mes pas sur cette glace sans marque, reflétant chaque parcelle de lumière, de ses arcs si hauts, de la fontaine et des escaliers. Tout paraissait si épuré et pourtant si beau, simple, magique. Pourtant, tout était si, si calme et beaucoup trop isolé.

Personne ne veut vivre seul.

Personne ne veut s’enfermer. Comme elle l’a fait, sur sa montagne.

Elle avait besoin de moi.

J’ai besoin de toi.

Je ne vois plus que le blizzard. Le blizzard m’habite et me gèle. Le froid m’étouffe et m’éteint. Je m’éteins. J’ai mal. J’ai mal, mais je me sens si légère et si engourdie.

Qu’est-ce qui m’arrive…?

Je t’en prie. Elsa. Aide-moi. Aide-moi…



Wouloulou. ♥


Dernière édition par Anna le Mar 05 Aoû 2014, 3:25 am, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lulu♠ Messages : 227
♠ Présence : Tellement élevée que j'suis maintenant dans tes chaussettes... :D
♦ Monde actuel : Beast's Castle
♦ Objectif actuel : Retrouver Yuna
♦ Humeur : Confuse
♦ Munny : 446

TU SAIS QUI JE SUIS ?
♣ Pureté du cœur:
70/100  (70/100)
♣ Inventaire:
avatar
Black mage
MessageSujet: Re: Anna d'Arendelle   Sam 26 Juil 2014, 8:23 pm

Wou, Anna :wou:

Toi qui a écrit une fiche d'11 000 mots, c'est un gros contraste, mais c'est bien, j'aime ça.

J'te valide :lah:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://realm-of-darkness.forumactif.biz/t369-lulu
 

Anna d'Arendelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Realm of Darkness | Kingdom Hearts RPG :: Gestion du personnage :: Fiches de Présentation :: Fiches valides-