Partagez | 
 

 La baronne démente [Cheshire] | Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invitéavatar
Invité
MessageSujet: La baronne démente [Cheshire] | Terminé   Ven 17 Aoû 2012, 8:11 pm

Mei sentit peu à peu son corps se relâcher. Son menton tomba sur le haut de son buste en un long soupir. Ses jambes s'écroulèrent sous son poids et ses bras s'affalèrent le long de son corps. On ne lui avait pas laissé le choix de sa première destination. Elle était enfin de retour aux yeux de tous, libre d'aller où bon lui semblait, même si par principe, ce premier monde serait celui dans lequel la destinée avait décidé de l'envoyer. Et elle aurait pu plus mal tomber.

Tel un pantin désarticulé auquel on a coupé les fils, elle était assise sur le sol dans cette position, relâchée complètement, les yeux mi-clos, le visage hagard, à se demander si elle comprenait où elle était, qui elle était, ce qu'elle faisait. Soudain, ses doigts bougèrent légèrement, lentement. Puis, sa main, qu'elle ramena peu à peu contre son bandage. Elle gratta son oeil qui la démangeait et laissa retomber lourdement son bras.

Puis, elle releva la tête, regarda autour d'elle, découvrant ce paysage autour d'elle. Une forêt aux champignons gigantesques et aux herbes et aux fleurs plus hautes encore. Elle renifla l'odeur de ce bois avant de laisser retomber sa tête sur son buste. Puis, elle prêta l'oreille à ce qui l'entourait.

Et là, sans aucun préavis, comme si on lui avait envoyé l'esprit sain pour combler le vide qui habitait son corps jusqu'alors, elle ouvrit les yeux totalement et se remémora tout ce qu'elle avait vécu, ce pourquoi elle avait un bandage, ce pourquoi elle avait disparu tout ce temps, ce pourquoi son esprit vacillait peu à peu... Ce pourquoi elle avait peu à peu laissé les Ténèbres lui murmurer sa musique.

Aussitôt, elle se remit sur ses deux pieds, soudain pleine de vie, droite, parfaitement éveillée et consciente. Elle repassa sa main sur son bandeau et se gratta plus vivement. Elle fit quelques pas pour s'approcher d'une fleur géante et en sentit le parfum et un sourire éclaira son visage. De ces sourires de bien-être qui faisaient oublier qu'elle n'était pas bien. Elle fut prise d'une quinte de toux avant de reporter son attention sur la fleur.

Elle en préleva un pétale et l'enfourna dans son sac en souriant. Puis, elle s'éloigna en sifflant un petit air enjoué.

-Vous savez ce que nous sommes mademoiselle ? Des animaux, des animaux parfaitement et on devrait courber l'échine devant un roseau pliable ? Qu'ils aillent au diable les aristocrates ! On les aura, mademoiselle ! On les aura ! Se dit-elle à elle-même tout en s'affairant à sortir un coutelas, un briquet et une nappe à carreaux qu'elle étala soigneusement.
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité
MessageSujet: Re: La baronne démente [Cheshire] | Terminé   Dim 19 Aoû 2012, 11:05 pm

CHESHIRE CAT


    Quelle journée merveilleuse ! Mais en fait, quelle journée était-il ? Ce qui était sûr, c’était qu’ils n’étaient pas hier ! Ni demain ! À moins que… Peut-être qu’ils étaient l’année précédente. Et peut-être, même, qu’ils n’avaient jamais vu passer une seule journée ! Comme c’est dommage. Lui qui aurait été si joyeux de laisser passer les journées. Cette forêt aux arbres de couleurs étranges et à créatures encore plus spéciales les unes que les autres n’avaient pas fini de voir le soleil se lever au loin ! Comme le dernier petit grain de sel au bout de la salière qui n’attend que son moment de gloire pour pouvoir aller rendre ce repas si… Salé. Bref, le chat rose et mauve s’étira sur sa branche d’arbre, craquant chaque ‘’doigt’’, les uns après les autres. Il se demandait comment les autres allaient, aujourd’hui. La matinée se faisait tard et le chapelier fou devait déjà être en train de prendre le thé avec son cher ami, le Lièvre de Mars. Huhuhu. Peut-être qu’il irait avec eux, tout à l’heure. Prendre le thé avec eux, c’est toujours un pur plaisir, surtout lorsque le Chapelier faisait sa gig. C’était si amusant et rempli d’énergie !

    En tout cas, le Chat de Cheshire entendit quelque chose. Ça ressemblait à une voix… Est-ce qu’Alice aurait la gentillesse de revenir lui rendre visite ? Peut-être avait-elle oubliée quelque chose. Un soulier, un verre de contact, un ruban ? Le chat avait eu un moment complètement noir dans sa mémoire, donc… Devenant invisible, volant doucement vers la source du bruit, Cheshire se retrouva devant une jeune femme aux cheveux noirs. Tristement, la petite Alice ne semblait pas être en sa compagnie. L’habitant de Wonderland se positionna sur un champignon géant, d’environ deux fois sa taille, face à la charmante jeune demoiselle. Elle avait l’air d’être en train de se préparer pour faire un pique-nique ! Oooh Cheshire adorait les pique-niques. S’il y avait du thé, en plus, ce serait parfait. Sans réapparaître, le dérangé s’adressa à la jeune femme.

      « Oh lovely ! A picnic ! Am I… Invited ? Do you have some tea ? »
      Spoiler:
       


    Couleur par couleur, il apparût. Le rose en premier, créant une espèce de prison ronde, puis le mauve et sa tête en dernier. Le sourire du chat se fit grand sur son visage. Presque d’un bout à l’autre ! Prenant ses oreilles avec sa queue, il fit comme tout monsieur bien élevé et leva son ‘’chapeau’’. Son regard jaune se planta dans son œil qui n’était pas caché par un espèce de bandage carré étrange.

      «My name is Cheshire. May I know yours ? »
      Spoiler:
       


    Sa queue bougeait presque d’elle-même. De gauche à droite, de droite à gauche, tombant du gros champignon très confortable et se balançant dans le vide, retournant vers son visage, etc. Le Chat de Cheshire posa les yeux sur le gros couteau qu’elle avait sorti. Il était assez menaçant à son goût pour vouloir rester sur son champignon. Il ne l‘abandonnerait pas tout autant, sachant quoi faire en cette… éventualité.

Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité
MessageSujet: Re: La baronne démente [Cheshire] | Terminé   Mar 21 Aoû 2012, 6:03 pm

Mei avait installé son petit barda hétéroclite. Que voulait-il seulement en faire ? Pour un chat de notre connaissance, cela semblait un pique-nique. La nappe à carreaux sans doute. Mais outre cela, cela ressemblait plus à... Une nappe étendue avec un couteau et un briquet, pas vraiment le genre d'objets qu'on verrait de prime abord sur une nappe de pique-nique. A moins qu'il y ait d'autres choses après. Mais cela ne semblait pas le cas puisque Misaki restait immobile à fixer ses deux objets posés minutieusement, le couteau au centre d'un carré rouge, le briquet au centre d'un carré blanc.

Quand le chat parla, Misaki releva la tête en essayant de trouver celui qui avait parlé. Elle n'avait pas peur. Elle entendait déjà tant de voix dans sa tête, qu'une de plus, sortie de nulle part, ne ferait pas une grosse différence. Un chat apparut, petit à petit, morceaux par morceaux, comme un dessin qui se trace lentement sous le coup de crayon d'un artiste rêveur. Un sourire en demi-lune se dessina et Mei ne put réprimer une grimace.

-Ton sourire est... Malsain. On dirait l'oncle Kyon revenant du Dolls House... Une maison close. Acheva Mei en se penchant avec un sourire malin et un regard sournois, comme au cas où le chat ignorerait ce qu'était le Dolls House. -Le thé est en train de chauffer, il n'est pas tout à fait prêt. Mais quand il le sera... Mei rit nerveusement en tripotant son cache-oeil.

Elle s'assit en tailleur sur sa nappe en arrangeant sa jupe autour d'elle. Elle saisit son couteau et son briquet et commença à chauffer la lame avec ce dernier.

-Nous avions un chat. Avant. Je l'appelais Pétoche, parce qu'il craignait tout. Les souris, les chiens, les humains, le bruit des voitures et bien sûr... Elle poussa la molette de son briquet pour en agrandir la flamme avant de finir sa phrase en plissant les sourcils: -Le feu. Mais après cet air un peu menaçant qu'elle avait pris, elle lâcha son briquet et reprit un air jovial et serein avant de reprendre... Elle aimait bien parler, avoir la parole. On ne lui avait pas donné tous ces cours d'éloquence pour ne rien dire, disait-elle. -Mei Misaki, mais tu peux m'appeler Misaki si tu trouves que les feuilles des arbres sont quelque chose de beau... Moi je les trouve belles, mais éphémères... Et c'est ce qui me terrifie.

Mei sortit deux tasses, une théière et servit le thé en parfaite dame de maison. Seul hic: rien dans la théière. Elle servit du vide dans les tasses. Rien ne coulait, et Mei faisait tout comme, ne semblait pas s'en étonner. Au contraire, pour elle, le thé était à présent servi. Elle se gratta le cache-oeil après s'être servie et grommela quelque chose d'inaudible, se parlant sans doute à elle même. Puis, elle reprit encore la parole en fermant les yeux à demi dans une position hautaine, comme une lady de 80 ans, fière de son âge et de son rang.

-Et que fais-tu dans ces bois ? Un chat ne fait pas grand chose de sa journée, mais ici, que fais-tu, qu'y a t-il pour s'occuper ?
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité
MessageSujet: Re: La baronne démente [Cheshire] | Terminé   Sam 25 Aoû 2012, 9:56 pm

CHESHIRE CAT

    Hu hu hu hu. Ça ne semblait pas tourner très rond dans la tête de cette jeune fille ! Peut-être rectangle. Ou bien triangle ! Le chat fit un rire amusé, tout en conservant son sourire. Si elle était folle, elle s’y ferait bien ici. Ils l’étaient tous fous à leur manière. Bien que Cheshire devait être le pire d’entre eux.

    Doucement, le chat disparu du champignon et vient apparaître à côté de la jeune brunette, les pattes sur une table invisible, avec le menton accoté dessus. Mei Misaki ? Quel étrange nom. C’était rare qu’un nom comme celui-ci ressorte dans les environs ! Surtout qu’il n’y avait pas beaucoup de visiteurs, à Wonderland. La seule avait été… Alice. Aaaaah, cette petite Alice. Comment elle avait été charmante et l’avait fait rire.


      « Misaki… It’s a pretty name, I’ll guarantee ! »
      Spoiler:
       


    Le chat regardait Misaki faire son travail, sortir les tasses et tout pour qu’ils aient un super thé. Par contre, rien ne coulait de sa théière. Était-il réellement obligé de lui dire ? Non, pas vraiment. Que le thé soit là ou non, c’était du thé ! Le chat fou pris sa tasse respective, renifla l’air vide de la tasse et, tout comme s’il y avait vraiment eu ce bon liquide chaud et goûteux dans cette tasse, bu. Puis, la tête de Cheshire se mis à se détacher lentement de son corps, avec les bras. Le corps, quant à lui, se mis à danser autour de la petite dame. Elle lui demanda alors ce qu’il faisait pour s’occuper. Un fou n’a jamais besoin d’une très grande distraction pour l’occuper! Comme tous les autres, il passait son temps à faire pas mal la même chose. En bon chat, il dormait souvent, mais jamais il ne chassait. Non, voyons, les souris étaient ses amis ! Elles lui racontaient tellement de mésaventures. C’était si amusant.

    La tête toujours en suspension dans les airs, Cheshire retint la tasse avec une main, accotant sa joue sur l’autre.


      « I sleep, I dream and I eat. When a traveler passes, it’s a new friend to meet. There is so much things to do in this place, you won’t believe me ! You just need to find out what you like, and BOOM, you’ll get it for free !»
      Spoiler:
       


    Une autre gorgée de ce délicieux thé inexistant et la tasse était fini. Il la reposa sur la nappe aux carrés blancs et rouges, retrouvant, par la même occasion, son corps qui avait fini de danser tout seul. Cheshire disparu doucement et réapparu encore une fois, sur le gros champignon, laissant sa queue rose et mauve balancer dans le vide. Son sourire ne l’avait jamais quitté.

      « It was a quite good tea ! I would drink tea all day, if it was just me. »
      Spoiler:
       


    Cheshire fixa de ses yeux jaunes fluorescents la charmante jeune demoiselle qui se trouvait devant lui. Ce bandage semblait la déranger d’une manière, mais le chat ne dit rien. Non il ne dit rien parce qu’il pensait à autre chose, voilà. Comment faire correspondre les lucioles avec les feuilles arbres multicolores ? Hmmm… Question existentielle très difficile.

      « But you, my dear child, why are you here ? It’s not like there’s anyone here to endear. »
      Spoiler:
       

Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité
MessageSujet: Re: La baronne démente [Cheshire] | Terminé   Mer 29 Aoû 2012, 10:08 am

Mei Misaki observait à demi le manège de ce chat étrange, ou à demi du demi, car avec son bandage, elle regardait déjà les choses à demi. Toute seule, elle s'amusait intérieurement à le voir apparaître et disparaître tandis qu'il tournait et passait d'un côté ou de l'autre. Quand il était du côté de son bandage, elle ne le voyait plus et vice-versa. Ce petit jeu de disparition était plus amusant que celui qu'il faisait par lui-même en allant et venant de son champignon.

Cette histoire de "trouver ce que l'on aime et on l'a" lui trottait dans la tête. Lui suffisait-elle de rêver d'un gâteau à la crème pour l'avoir, s'il fallait tomber dans des exemples simplistes comme celui-ci ? Ou était-ce plus profond que cela ? TROUVER ce que l'on aime... Encore fallait-il le trouver, savoir au fond de soi ce que l'on aime vraiment et ce que l'on n'aime pas et Misaki savait une chose.

-Je déteste le thé. Dit-elle en reposant sa tasse. Le fait qu'il n'y en ait pas, de thé, aurait pu lui convenir, mais elle continuait à faire comme si. Comme si tout ceci n'était qu'un jeu. En tout cas, pour le chat, cela y ressemblait, mais il jouait sûrement mieux qu'elle, faisait plus tout "comme si" qu'elle. Elle, elle se lassait vite. -Tu ne fais donc rien de plus que ce que fait un chat, c'est ennuyant. Hmm, imaginons que je souhaite retrouver ma mère, là maintenant, l'aurais-je ? Dit-elle en scrutant le chat de son unique oeil, d'un regard perçant.

Le chat lui retourna la question, pourquoi elle était là ? Pire que tout, il insinua qu'elle cherchait quelqu'un à aimer. Ou en tout cas, la quête d'amour semblait la quête que Misaki se donnait au regard du chat, c'est ce qu'elle comprenait. Mei fronça les sourcils, visiblement irritée par la question. Elle se gratta le cache-oeil avant de prendre son couteau d'un geste vif. Cependant, elle se contenta juste de jouer avec, le faisant tourner entre le bout de ses doigts, jusqu'à ce qu'une goutte de sang perle sur son index.

-Quelqu'un à aimer ? Je n'ai pas la volonté nécessaire pour aimer quelqu'un. C'est une perte de temps. Je cherche à la rigueur ceux qui m'aiment, c'est tout. Autrement, je suis ici par hasard. Juste parce qu'aujourd'hui, c'est le jour de ma libération. Fêtons ça, chat.

Elle resservit du thé imaginaire avant de passer son couteau sur son bandage. Elle passa la lame entre le fil retenant le bandage et sa peau et commença à tirer vers l'avant, comme si elle voulait trancher le fil. Mais elle se ravisa et retira son couteau qu'elle reposa en affichant comme un air gêné. Elle sembla essayer ne pas reposer le regard sur le couteau comme si elle avait honte, ou qu'elle ne voulait plus penser à l'éventualité de retirer son bandage.

-Tu penses vraiment qu'il y ait des gens qui méritent qu'on s'attache à eux, chat ? C'est si... Fragile... Si facilement... Brisé... Dit-elle un léger ton de tristesse dans la voix. Il fallait dire, qu'effectivement, Mei avait si facilement perdu les gens autour d'elle. Un par un, car cela aurait été plus simple si elle les avait perdu d'un coup. Mais le destin avait décidé de s'amuser et de la briser à petit feu, enlevant les gens qu'elle aimait, un par un, et chaque fois qu'une nouvelle personne se faisait une place dans son coeur, chaque fois que le monde se faisait plus brillant, tout s'effaçait dans la seconde qui suivait.

-J'imagine que tu ne peux pas comprendre. Tu n'es qu'un chat après tout......... Je hais le thé. Grogna t-elle entre ses dents en balayant sa tasse d'un revers de main. Alors, la tasse déversa du thé véritable sur sa nappe, mais Mei ne s'en étonna même pas. Même, elle en fut énervée.
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité
MessageSujet: Re: La baronne démente [Cheshire] | Terminé   Mar 04 Sep 2012, 4:26 pm

CHESHIRE CAT

    Le sourire du chat n’avait jamais, ou presque, quitté son visage quasiment démoniaque. Pourtant, il n’y avait pas plus doux que ce gentil Cheshire ! Il était juste un peu… Disons. Fou ? Ouais, Probablement le pire d’entre toutes les personnes de Wonderland. La jeune femme affirma qu’elle détestait le thé. Quel dommage. Tristesse et dérision. Pourtant, le goût du thé est si… Délectable. Elle ne devrait pas se diriger vers le chapelier fou et le lièvre de Mars, alors, si elle n’aimait pas le thé. Le chat ne répondit pas à cette affirmation, préférant continuer de sourire tout en la regardant.

    Puis, elle commenta sur le fait que d’être Cheshire devait être ennuyeux. Mais non, voyons ! Être un chat, un chat qui agit presque comme un humain, c’est la meilleure chose ! Surtout quand les gens viennent le voir. Dormir sur une branche, aller parler avec ses amis, regarder les autres faire les fous, etc. Tout ça, c’est amusant ! Oh, mais probablement qu’elle ne s’en rend pas compte puisqu’il ne le lui disait pas directement. Hum…


      « Oh but I have some friends that I visit from time to time ! Forgetting to mention them is my crime. If you search well enough, maybe you could find your mother…. Or you could even find another ! »
      Spoiler:
       


    Le chat se mit à voler doucement sur le dos, faisant des zigzags dans le ciel. Ça faisait du bien de se laisser porter par le vent. S’étirant dans le ciel, Cheshire passa à côté de la jeune femme puis, se positionna devant elle, à un mètre ou deux.

    Des gens à aimer ? Hum… Peut-être, pourquoi pas ? Aimer pouvait vouloir dire beaucoup de choses, non ? Aimer la compagnie, aimer d’amour, aimer d’amitié, non ? Oh il y avait l’amour qu’on accordait à chaque petite chose, mais ça, c’était très subjectif.


      « Love is a big word. Maybe, for you, it is absurd. But how could I know that ! I’m only the Cheshire Cat. »
      Spoiler:
       


    Son corps disparu alors que sa tête restait bien en suspension dans les airs. Elle ressemblait à une grosse montgolfière que des fourmis auraient pu gonfler. Mais pourquoi pas ! Ça aurait pu. La prochaine fois que Chess ferait la rencontre d’une famille de fourmis aviateurs, ils leur demanderaient si l’idée ne leur a pas déjà effleuré l’esprit. Une montgolfière manœuvrée par des êtres aussi minuscules, ça ne pouvait que bien finir ! Et si vous trouvez du sarcasme dans cette phrase, soit. L’idée aussi folle qu’impossible semblait être appréciée par le cerveau un peu dérangé de Cheshire.

    Le thé qui se déversa sur la nappe ne surpris même pas l’habitant de Wonderland. Pour lui, même s’il savait qu’il n’y avait jamais eu de thé, ce dernier avait été quasiment véritable ! Il aurait presque pu y goûter. Des choses étranges, il en avait vu, ici, au Pays des Merveilles. L’apparition de thé dans une tasse, ce n’était rien. Et en plus, Cheshire se disait que ça devait être normal ! Puisqu’il avait vécu dans cet environnement toute sa vie, c’était… Son chez soi.

    Le couteau de Misaki ne e dérangeait même pas. Il avait à peine remarqué qu’il était dans ses mains et ce qu’elle faisait avec ! Si c’était comme ça qu’elle agissait tout le temps, alors qui était-il pour la traiter de folle ? Son gros corps réapparu et il s’accota encore dans le vide, la regardant de ses yeux jaunes et brillants.

    Une question lui vint à l’esprit. Cherchait-elle quelqu’un, réellement ? Ou était-elle perdue, comme la chère petite Alice. Toute mignonne, boudeuse et désorientée. Jamais n’avait-il vu une jeune fille aussi peu surprise par tout ce qui se passait dans les alentours, mais c’est pour ça qu’elle l’aimait bien.


      « If you seek the Queen of Hearts, she is over there. The Mad Hatter is this way. The caterpillar is this way and Tweedle Dee and Tweedle Dum are not that far over there ! »
      Spoiler:
       


    Comme un contorsionniste, Chess pointait chaque direction avec ses membres qui s’entremêlaient et faisaient des nœuds. Par contre, ses doigts et ses orteils pointaient au bon endroit. Il devait simplement attendre que la jeune femme décide de rester ou de s’en aller.
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité
MessageSujet: Re: La baronne démente [Cheshire] | Terminé   Mar 11 Sep 2012, 5:03 pm

Mei regardait le chat attentivement, l'air de rien, du coin de l’œil. Il continuait son petit manège, ses tours de prestidigitation, de disparition et de lévitation. Il ne semblait pas tenir en place. Quand dormait-il puisqu'on avait tendance à dire que les chats dormaient souvent ? A croire qu'il semblait inépuisable en facéties et en énigmes.

De temps à autre, Mei jetait un coup d’œil nerveux à son couteau. Elle crispait ses doigts autour de ses jambes, plantant ses ongles dans la chair à se faire saigner. Elle finit même par se mordiller la lèvre inférieure, mais s'arrêta avant d'aller trop loin. On lui avait déjà dit que ses lèvres étaient fragiles. En fait, on lui avait plus souvent dit qu'elle était fragile, elle-même, toute entière. Alors bon, il fallait faire attention. Mais qu'elle-même fasse attention, ok. Mais que les autres la prennent en pitié et fassent attention, c'était ridicule et même ça l'énervait.

Elle était soulagée que le chat ne l'ait pas pris en pitié. Il fallait dire en même temps qu'elle avait gagné au fil des ans, dans son regard, dans son visage, ce je ne sais quoi qui la rendait plus froide, qui lui faisait un masque d'indifférence et une impression d'inébranlable. Seul son corps chétif venait encore contredire ce qu'elle essayait de cacher avec ses yeux et ce qu'elle disait.

Mei se leva d'un bond lorsque le chat lui indiqua plusieurs directions. Chacune attribuée à un habitant de ce monde. Qui allait-elle donc rencontrer à présent ? Ces noms, elle avait l'impression de les avoir déjà entendu, comme des personnages de conte qu'elle aurait aimé lire encore et encore avant d'avoir trop grandi pour les apprécier comme le ferait une gamine. Qui donc allait-elle voir ? Allait-elle perdre la tête, prendre le thé, philosopher ou raconter des histoires ?

-Je crois que j'aimerais encore voir Humpty Dumpty. Je crois que lui et moi avons bien plus en commun que l'on pourrait le croire.

Elle rangea sa nappe, son barda, même le couteau dont le contact la fit frémir. Ce faisant, elle fredonnait à mi-voix une petite comptine:

-Humpty Dumpty sat on a wall.
Humpty Dumpty had a great fall.
All the king's horses and all the king's men
couldn't put Humpty together again.


Quand elle eut fini de ranger ses affaires, elle mit son sac sur l'épaule. Elle examina dans sa tête, les mouvements des bras du chat, comme des flèches directionnelles sur une avenue. Elle pointa le doigt devant elle et leva le pied gauche. Puis, elle le reposa tout doucement et d'un coup sec s'en servit pour se donner de l'élan et elle le releva tandis qu'elle commençait à tourner sur elle-même, le doigt tendu.

Elle perdit peu à peu l'équilibre, sans doute plus rapidement que n'importe qui, et s'étala de tout son long par terre, le doigt encore tendu. Elle fixa son doigt et la direction choisie. Son doigt indiquait (à peu près, la science des doigts est assez inexacte) entre la direction de la chenille et celle des frères Tweedle. Elle se releva tout doucement, perdant légèrement l'équilibre dans sa remontée, se tenant à un arbre.

-C'est donc par là que je vais pour le moment.

Elle fit un pas puis l'autre, pas sûr, en penchant d'un côté puis de l'autre comme un culbuto avant de chuter vers l'avant et de disparaître dans un portail. Je crois que je ne saurais jamais si c'était volontaire ou pas.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La baronne démente [Cheshire] | Terminé   

Revenir en haut Aller en bas
 

La baronne démente [Cheshire] | Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Realm of Darkness | Kingdom Hearts RPG :: Flood :: Les Anciens RP-