Partagez | 
 

 WHAT THE FUCK ?! [Cloud]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invitéavatar
Invité
MessageSujet: WHAT THE FUCK ?! [Cloud]   Ven 01 Juin 2012, 7:19 pm

Reno :







Quelle heure était-il ? Peut-être 3h du matin, peut-être 17h. Comment savoir ? Le soleil était invariablement à l’horizon, rasant la terre et le ciel. Très très joli, oui… Mais pas très pratique. Particulièrement pour dormir. Mais j’étais épuisé. J’étais épuisé. Ma dernière escapade avec les couleurs de Zéphyr ne s’était pas… très bien passée. Et il se trouvait par un malheureux hasard que Zéphyr, contrairement à la Shinra, ne prenait pas en charge les frais médicaux. Et je n’étais pas vraiment doué pour faire les bandages, ni même pour me désinfecter. Bon bah j’étais pas doué. C’est quoi le problème ? Mon boulot, c’était pilote, pas aide-soignant.

Je me suis levé avec toute la peine du monde, et ai trainé ma carcasse toute pleine de bleus et d’estafilades jusqu’à la fenêtre. Pas de rideaux, pas de volets. Oui parce que Zéphyr, toujours contrairement à la Shinra… ben c’était bénévole. Je subsistais grâce à ce que je volais sur mes lieux de mission. C’était d’ailleurs en pillant un coffre que j’en étais arrivé à me faire rouer de coup sans avoir le temps de dégainer mes tonfa. Je m’en étais sorti parce que j’étais doué pour l’esquive et assez rapide quand on me coursait. J’avais eu du bol, en somme… Bref, tout ça pour dire, j’avais à peine de quoi me payer à bouffer, donc acheter des volets… J’avais bien un petit boulot pourri, mais ça me bouffais plus de temps que ça me rapportait de fric, j’allais ptet bien laisser tomber.

Oh puis merde. J’ai attrapé de quoi m’habiller à l’arrache et suis sorti. J’avais rien à faire, l’ennui m’épuisait encore plus que mes blessures. Ca me faisait mal à tout mon corps tout courbaturé et contusionné de bouger mais de toute façon j’arrivais pas à dormir alors tant pis. Je ne savais pas encore ce que j’allais faire alors que je descendais la rue, dont la pente était encore plus raide que ma démarche abimée. J’ai traversé la ville tout doucement et ai gagné la forêt, plus particulièrement le coin où je planquais le Fénix. J’allais ptet faire un petit vol de… non. En fait, j’allais très sagement rester au sol. Foutues contusions. Ils m’avaient pas loupé les enfoirés, ils avaient visé la tête - j’avais protégé - mais aussi et surtout les côtes et… Nom d’un chien, je douillais, là. Vous allez ptet rire, et vous aurez raison, mais c’était seulement maintenant que j’étais arrivé à mon vaisseau, après avoir bieeeeen traversé tooooooute la vile, avec ses foutues pentes - qui ne sont pas toujours des descentes, et non - que je m’apercevais qu’en fait, j’allais rien faire et gentiment rentrer chez moi. C’est un peu comme quand on se lève en pleine nuit à cause d’une fringale et qu’arrivé devant le frigo, non seulement y a rien qui nous tente mais en plus, on sent qu’on a rien envie d’avaler. Frustrant. Donc j’ai rebroussé chemin. Au moins je m’étais assuré qu’il avait pas été déplanqué par le premier gus venu. Il y avait trois mômes dans cette ville - il y en avait plus mais ceux là étaient particulièrement tenaces - qui s’amusaient à tracer tout ce qui avait l’air louche. Ca m’aurait un peu embêté qu’ils tombent sur le Fénix, quoi. Bref.

Je suis ressorti de la forêt en passant par cet immense trou dans le mur d’enceinte qui rendait le tout tellement rassurant. Sans déconner : qu’est-ce qui avait fait ça ? C’était une blague ou quoi ? Ca c’était trouvé dans le mur, mais et si ça avait été une baraque ? Enfin, j’ai traversé la place en claudiquant et…

Un énorme bruit en provenance de la forêt m’a arrêté net. C’était… C’était une très très grosse blague, hein ? C’était ça ? Non parce que là, putain de merde ! Bordel ! Je venais de partir, 15 minutes plus tôt - je vous dis que je suis fourbu - et j’avais pas traversé la place ! Ben je suis revenu au pas de course. Bien sûr que je flippait, un bruit pareil, y avait 2 chances que 1 000 que ce soit pas un couillon qui touche au Fénix. Je me suis précipité, encore plus endolori, entre les arbres et…

Ben c’était l’une de ces deux chances. Deux blaireaux se battaient avec des épées de malades. L’une mesurait 3m de long, l’autre 1 de large. C’était à peine exagéré. Bon. Si ça avait été que ça je me serais pas inquiété, mais ils avaient des super pouvoirs ou j’sais pas quoi, et peut-être qu’à force de faire les cakes ils allaient bousiller mon vaisseaux. Et ça, bah… Non.

Alors, avec toute l’essence de bonne idée dont je pouvais faire preuve, je me suis avancé sur la zone de combat. J’avais reconnu l’épée d’1m de large. Et aussi celui qui la tenait. C’était Cloud Strife. Le hérisson jaune qui m’avait sorti un « mais nan, j’me souviens pas de toi » presque vexant. Ah, ouais… il avait ces trucs de mémoire de ché pas quoi, non ? Oui oui oui, il était amnésique. Ca devait être génial de se réveiller un matin « Hey, mais au fait, j’suis qui ? »…


    - Yo, les filles ! C’est bien gentil de régler vos affaires comme des grandes mais là vous abimez la flore locale, j’ai lancé d’assez loin pour pas risquer de m’en manger une. Je crois.









Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité
MessageSujet: Re: WHAT THE FUCK ?! [Cloud]   Lun 04 Juin 2012, 6:17 am

Cloud n'eut même pas la sensation d'étreindre les ténèbres lorsque celles-ci vinrent l'engloutir avec son adversaire pour le mener en un autre lieu. Habitué à présent à cette sensation, il n'y prêta pas attention et dès que la lumière revint enfin, son affrontement avec Sephiroth reprit de plus belle. Leurs ailes déployés, ils poursuivirent ainsi leur conflit dans les airs, slalomant entre les arbres de la forêt, leurs lames s'entre-choquant violemment dans un bruit sourd.

Sephiroth ! C'est ici que cela se termine.

Cloud leva subitement son épée au dessus de sa tête, chargeant un puissant coup qu'il abattit sur son adversaire légèrement en contre bas, le propulsant littéralement vers le sol pour ensuite partir à sa poursuite, repliant légèrement son aile pour fendre l'air, son épée brandit droit devant lui, prêt à asséner un coup final qui mettrait définitivement Sephiroth K.O. Mais ce dernier ne fit rien comme il l'espérait et se réceptionna magistralement, tout en douceur et vint le fixer droit dans les yeux. Le blond n'eut alors pas le temps de prévoir la suite et tandis qu'il continuait de foncer vers lui, l'argenté repoussa vivement son attaque à l'aide de Masamune.

Accepte-le.

Sephiroth lui lança alors une octofrappe qu'il essaya de contrer grâce au plat de la lame, mais face à la puissance d'impact de ces huit coups, le blond se retrouva rapidement en difficulté.

C'est moi qui te guide... pour toujours.

C'est à peu près à ce moment que Cloud entendit une voix non-loin qui lui semblait vaguement familière. Par un mauvais réflexe, il détourna la tête pour voir de qui il s'agissait et vit rapidement une tête rousse qui lui semblait bien connaître. Hélas, ce qu'il vint faire au vu de sa position déjà difficile à tenir, fut une erreur fatal. Détourné de son attention, Sephiroth qui avait déjà l'avantage en profita d'autant plus pour lui asséner un puissant coup de katana qui le propulsa plus loin, son corps retombant alors lourdement au sol, son haut déchiré horizontalement laissé entrevoir une trainée de sang laissé par le passage de Masamune. Pendant ce temps, son adversaire s'éleva dans les air, déployant sa majestueuse aile noire.

Si c'est du désespoir que tu veux... Je saurai t'en donner.

Ce que je désire par dessus tout, Cloud se releva péniblement, une main contre son torse, l'autre tenant toujours la poignée de son épée, je le trouverais moi-même !

Tu n'es rien d'autre qu'une marionnette.

Cloud se redressa plus vivement et s'apprêtait à répliquer lorsque son adversaire s'éleva un peu plus dans les airs pour disparaître dans une brume de ténèbres. Le blond ragea alors, plantant violemment la lame de son épée avant de se laisser tomber contre l'arbre juste dans son dos, glissant lentement pour finir à terre, son bras contre son torse saignant. Il resta alors un moment comme ça, sa tête appuyé contre le tronc, son visage relevé vers le ciel qu'il ne pouvait pas apercevoir d'ici, masqué par le feuillage de ces grands arbres. Puis au bout d'un moment, il se releva. Il ne savait pas trop où il pourrait aller, mais il fallait qu'il trouve quelque chose pour laver ce sang qu'il sentait couler sur sa peau pâle et il lui faudrait également son nouveau haut, il n'allait plus pouvoir garder celui-ci.

Cloud se tourna alors vers le rouquin et le fixa en silence avant de détourner les yeux, faisant enfin disparaître l'unique aile noire qui ornait son dos, certaines plumes s'en détachant pour glisser dans les airs et retomber au sol. Il se mit ensuite en route vers le trou béant se trouvant dans le rempart un peu plus loin, son visage à moitié caché par sa longue cape rouge et il vint bientôt arriver juste à côté du rouquin, ralentissant un instant son pas, comme s'il allait s'arrêter puis finalement il le dépassa, sans rien dire, reprenant une allure normale de marche. Il avança ainsi en silence vers la ville, n'écoutant que le bruit de ses pas et le craquement des brindilles qu'il écrasait.
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité
MessageSujet: Re: WHAT THE FUCK ?! [Cloud]   Lun 04 Juin 2012, 8:04 am

Reno :







Wouaaaaah…
Mais quand je vous dis que c’étaient des malades. C’était genre « Bonjour, on vole avec une aile dans le dos, no prob » mais en fait, c’est pas possible, un truc comme ça. Je veux dire : non, n’importe quoi qui est censé volé et n’a plus qu’une aile, bah… décolle pas. ‘Fin c’était un peu comme une énorme blague mais avec des épées et des coups mortels - qui m’auraient sûrement coupé en petits bouts sans difficulté, en tout cas. Peut-être à cause de moi, Cloud s’est retrouvé au tapis avec une rayure sur le bid. Bon. Non mais ça valait le détour sans déconner, les répliques qu’ils se lançaient et tout, ça faisait peur, parce que c’est le genre de truc qu’on entend que dans les jeux vidéos et là, pour moi qui connaissait rien à l’histoire et qui débarquait complètement hors contexte, ben c’était un splendide exemple de grand n’importe quoi.

Et puis le mec à l’épée de 3m de long, accessoirement il avait aussi des cheveux argentés super longs, ça pouvait toujours servir à le définir… Puis il était vachement grand aussi. Bref, ce mec s’est envolé dans les airs - BLAGUE - et… Ah, carrément ? Bon bah il a disparu dans une flaque noire dans les airs. Oui oui. Et moi je me posais des questions comme « Combien il me reste pour ce mois-ci ? Je vais pouvoir manger à tous les repas ? ». Manifestement on vivait pas tous dans la même réalité.

Enfin en tout cas j’étais trop fort : ils volaient, ils avaient deux épées de tarés, ils étaient en plein combat, j’arrive, une phrase et hop ! C’est fini. Vous attendez quoi pour me filer le Prix Nobel de la paix, exactement ? J’ai zyeuté la cachette du Fenix, qui s’en était bien tirée. Rien n’avait bougé, rien qui ne laisse apparaitre un morceau de vaisseau. Ah, si j’avais de la tune je le repeindrais bien en rouge… Sauf que j’en avais pas alors je me contentais des rayures. J’aurais pu recommencer à faire le coursiers, ça payait vraiment bien, mais avoir deux identités secrètes qui devaient le rester l’une pour l’autre, ça avait l’air épuisant, et puis tant qu’à faire j’aimerais me faire le plus petit possible pour que Rufus me retrouve jamais. J’étais pas certain qu’il serait très content si on se recroisait. J’étais même presque sûr du contraire. Bon je m’étais un peu fait la malle comme un voleur sans rien dire à personne - à part que je me faisais la malle comme un voleur - donc ça pouvait se comprendre.

Bon objectivement, Cloud était blessé à cause de moi. Je sais pas trop s’il avait l’air plus frustré que désespéré ou l’inverse mais c’était comme si l’entaille qu’il avait sur la poitrine comptait pour du beurre. Un malade. J’étais clairement pas un warrior comme lui mais quand même au bout d’un moment faut se calmer, quoi. Là, ça faisait peur. Il m’a regardé avec une figure indescriptible avant de replier son aile. Ca m’a fait bizarre, j’ai eu l’impression qu’il faisait ça pour la cacher, et outre le fait que, ha ha, mec, je t’ai vu voler avec cette seule et unique aile, ben… non mais c’était bizarre, quoi. Si ça se trouvait il était très pudique de l’aile 8D ? En tout cas il s’est relevé, lentement, et il a marché vers moi. Enfin je croyais, je pensais même qu’il allait s’arrêter à ma hauteur. En fait non, il a juste ralenti. Il avait intérêt à pas m’avoir oublié un deuxième fois. Sans blague, c’était vexant ! Comme il m’a dépassé, je me suis retourné.


    - Yo, je voudrais pas me mêler de ce qui me regarde pas mais tu pisses le sang. C’est pas forcément très discret dans une petite ville.


Peut-être qu’à force de vivre dans un univers où on peu disparaitre dans une tâche sombre et voler avec une seule aile dans le dos - rétractable ! - il avait finit par perdre le sens des réalités. Il y avait quelque chose de pas clair chez lui. Quand il était passé à côté de moi j’en avais presque frissonné, et pas le genre de frisson agréable, loin de là. Ca me rappelait assez vaguement un certain nombre de trucs dont j’avais pas envie de me rappeler. Une page, un visage, un noir infini, des trucs comme ça auxquels je voulais pas penser. Je l’ai rattrapé en quelques pas - aïe… mes courbatures… - et ai posé ma main sur son épaule en me préparant à dégager vite fait s’il lui prenait l’envie de me signifier son mécontentement à l’aide de son épée.

    - J’habite dans le coin, viens chez moi


J’étais presque certain qu’il allait pas me remettre, vu sa réaction. Il avait du se dire « Whouaa, c’est quoi ces cheveu » et puis la surprise passée il se cassait. Je dois avouer que ce genre de situation ne m’était arrivé qu’une fois, la dernière où je l’avais croisé, et c’était hyper agaçant. Non mais genre, il devait exister maximum deux mecs correspondant à ma description dans tout l’univers, et j’en faisais partie, donc voilà.

    - C’est un truc de fou, t’as presque pas changé depuis la dernière fois. C’était quand même y a quelques années











Revenir en haut Aller en bas
The Voice♠ Messages : 460
♦ Munny : 890
avatar
Great Almighty PNJ
MessageSujet: Re: WHAT THE FUCK ?! [Cloud]   Sam 04 Aoû 2012, 11:38 pm

Une brise se lève. Brise froide en une journée chaude, presque imperceptible. Des murmures entre les branches. Un vent mouvant, spirales entre les arbres, entre les feuilles.

Ce même vent contourne la forêt, frétille doucement sous une feuille qui tombe, suit la brise qui continue de tourner entre les troncs. L’atmosphère est plus lourde, mais plus légère à la fois. Comme si une présence autre vient d’entrer dans la forêt. Présence presque divine, mais invisible, omnisciente. Le vent virevolte dans la poussière et les feuilles et passe doucement dans la chevelure de flamme du pilote.

Cette spirale semble émettre un murmure. Profond dans sa pensée.

Quelqu’un a besoin de toi.


La Voix est présente et inaudible pour quiconque d’autre se tenant à proximité. Elle murmure comme le vent au plus profond de la pensée. Et l’image souriante d’un garçon aux cheveux bruns hérissés apparaît dans sa même pensée.

Il a besoin de toi…

Murmure continu qui résonne comme un écho. Le visage du garçon prend un air abattu dans l’esprit du rouquin.

Tu dois le trouver. Le chemin se révélera devant toi. Suis ton Coeur, et tu le trouveras.

L’atmosphère revient normale. La brise spirale une nouvelle fois, puis s’évanouit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: WHAT THE FUCK ?! [Cloud]   

Revenir en haut Aller en bas
 

WHAT THE FUCK ?! [Cloud]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Realm of Darkness | Kingdom Hearts RPG :: Flood :: Les Anciens RP-