Partagez | 
 

 Deux dieux, deux puissances, un monde, un Ragnarok ! | KEFKA PALAZZO, STITCH

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invitéavatar
Invité
MessageSujet: Deux dieux, deux puissances, un monde, un Ragnarok ! | KEFKA PALAZZO, STITCH   Mar 21 Fév 2012, 1:57 pm

Stitch :

DEUX DIEUX, DEUX PUISSANCES, UN MONDE, UN RAGNAROK !


    La créature bleutée se promenait sur les murs d'Hollow Bastion, c'est une véritable petite araignée enfin « petite »... elle escaladait facilement les immenses murs de la cité en ruine. Il connaissait son passé, le jour de son effondrement plutôt, où les jardins radieux devinrent ce maudit lieu. Avant des fleurs magnifiques se dressaient, l'herbe verte embaumé l'air d'odeur de fraîcheur et de nouveauté. Se promener dans ces jardins étaient comme regarder un coucher de soleil prendre dans ses bras le bleu azur des cieux. Les insectes multicolores et les arbres aux couleurs veloutés donnaient une certaine poésie au lieu, qui éblouissait les habitants de la ville.

    Cette ville a un peu rétrécit avec l'effondrement ou la transformation des lieux, avant on pouvait sentir l'odeur de pain reposant dans la huche emplir les maisons et les alentours. Il y avait une atmosphère paisible où tout le monde se parle et s'écoute. Stitch passait parfois par cette ville pour voler quelques fruits sucrés pour se nourrir, il adorait en manger et comme les passants le trouvaient vraiment trop mignon (on parle de Stitch en même temps!), ils lui achetaient quelques sucreries et gâteau en tout genre le goinfrant. La petite peluche so cute (vf : tellement mignonne) partait vite fait dans sa cachette pour dévorer tout ça.

    Mais après l'événement qui toucha ce monde tout était plus sombre, les pâtissiers et boulangers ont désertés ce monde, comment ? Grâce à un sois disant mage appelé Merlin, Stitch avait croisé ce fou furieux, il lui jeta du poivre pour qu'il éternue et trois fées obèses apparurent. Il faisait peur, on voyait le stéréotype du scientifique ou magicien ayant perdu la raison (cf : Vexen 8D), il lançait des sorts à tout va transformant quelques habitants par erreur en animaux en tout genre, comme un cochon ou une chèvre. Rester avec ce fou c'est du suicide sociale et... du suicide tout court en fait.

    Mais il y avait aussi un canard, il n'avait pas en tout cas pas la langue dans sa poche... il faisait payer la magie du fou pour qu'eux fuient le cataclysme qui a touché les jardins. Alors la population diminua peu à peu réduisant les commerces, certains quand même restèrent et d'un jour à l'autre une invasion de moogle toucha la région leur faisant un petit village à côté de la ville. Ces peluches volantes étaient assez drôles.

    Enfin voilà la petite parenthèse, Stitch parcourait les murs menant à une immense porte, il y a quelque temps il eu un autre événement, juste avant l'arrivée des moogles. C'était un petit adolescent et deux amis qui se promenaient dans le château en ruine. Les Heartless étaient d'ailleurs apparu en nombre à son arrivée. Ces créatures noires envahissaient son nid douillé près du sommet de la plus haute tour, alors il les gobait... oui oui vous avez bien lu, Stitch bouffait littéralement ces créatures noires ! Elles n'avaient pas vraiment de goût, mais elles se rapprochaient des Unverseds qui avaient eux aussi envahit les Jardins Radieux autrefois, mais d'un jour à l'autre ils disparurent. Les Heartless étaient une source de nourriture pour le monstre bleu qui peine un peu à trouver des proies.

    Il entrait toujours par le plafond, car au sol les Heartless apparaissaient par centaine. Il s'engouffrait dans ce labyrinthe sans fin constituée de nombreuses pièces. Il les connaissait toutes par coeur et avait tout le plan de château en tête, cette petite bête ne connaissait pas la vie, mais son cerveau était beaucoup plus puissant qu'un ordinateur et beaucoup plus rapide que celui de l'humain lui donnant un petit laps de temps. Il ne savait pourtant pas qu'il était pratiquement invincible rejoignant le rang des dieux. Stitch, un petit dieu ? Ce serait amusant non ? Il boufferait la tête de Cupidon et planterait les autres en décochant plusieurs flèches qui viendraient se fourré dans leur petit crâne grâce à son arc (Petit dédicace à notre Vanille;) ). La lumière effectuais un amoindrissement progressif visible lorsque le soleil effectuait son explosion lumineuse teintant le ciel d'orange de ses rayons, ce moment, Stitch l'adorait par dessus tout. Le ciel devenait une véritable toile, une oeuvre plutôt ! Ce spectacle, visuel et sensoriel éclaboussé l'esprit multicolore du petit Stitch qui devant cet incroyable phénomène restait tranquille et immobile, personne ne devait interrompre cette scène qui est une sorte de rituel.

    Voir quelqu'un d'étranger ici était considéré comme un miracle, on désertait plus qu'on venait. Donc la créature à fourrure suivait le gamin avec ses animaux, il y avait un canard ressemblant à celui avec Merlin et un... un... un chien ? Enfin un truc qui court quoi... oui oui c'est pas très clair, mais on s'en fous c'est Stitch l'important, pas le cabot qui suis partout un gamin avec un pantalon rouge se trimbalant avec une clef qui sert à maltraiter des trucs noirs qui traînent partout. Malgré son habilité et sa discrétion il ne parvint pas à suivre le gosse au pantalon carmin qui avait refermé la porte centrale avant qu'il ne parvint à rentrer par le plafond. Voilà la petite histoire...

    L'expérience 626 entra dans le hall sans problème cette fois ci, tout était désert en tout cas avant (Je commence à vous saoulez avec mes « avant » non ? XD) il y avait des personnes bizarres qui allaient et venaient au château juste après sa destruction, il y avait une femme avec... des sortes de bois de cerf sur la tête... sans doute pour l'esthétique ? En tout cas on aurait dit un concours de « qui a le physique le plus ridicule ? 8D », il y avait aussi une personne qui était croisé avec un briquet... si si il s'allumait comme ça d'un coup avec une flamme bleu. Mais il y avait aussi un gros sac... je veux pas dire les trois fées d'Aurore mais un vrai sac, avec le tissus et tout ça ! Stitch regardait la scène avec amusement, mais au fond c'était quand même louche... trop louche... peut être ils étaient responsable de la destruction des jardins ? Enfin bon cela était trop compliqué pour Stitch qui découvrait les plaisirs de la vie. Mais maintenant chut, stop les flashs backs et entrons dans l'histoire...


    Après que les derniers rayons du soleil se sont tus pour environ 6 heures, 626 gambadait joyeusement au plafond des couloirs immenses du château (Encore un Xigbar) allant dans le grand Hall, il descendit au sol et la créature s'attendait aux Hearthless... et pourtant... il n'y avait personne...
Revenir en haut Aller en bas
Kefka Palazzo♠ Messages : 248
♠ Présence : Tellement élevée que j'suis maintenant dans tes chaussettes... :D
♦ Monde actuel : Dans ton écran
♦ Objectif actuel : ...Je...Te... FIXE
♦ Humeur : Ça dépend des étoiles
♦ Munny : 172

TU SAIS QUI JE SUIS ?
♣ Pureté du cœur:
145/100  (145/100)
♣ Inventaire:
avatar
Black mage
MessageSujet: Re: Deux dieux, deux puissances, un monde, un Ragnarok ! | KEFKA PALAZZO, STITCH   Dim 04 Mar 2012, 2:03 pm

    Quel mensonge. C’est un mensonge. Une non-vérité. Une chose impossiblement vrai. Non. Voyons dont. Qu’est-ce ? QU’EST-CE. Qui quoi quand où comment pourquoi ? LE 3QP. Ça fait longtemps non ? DONC. CLOWN. Comment occupes-tu tes journées ? WOAH MAIS. Depuis quand est-ce qu’on laisse les vieilles grosses madames poilues à moustache parler ? HAN ? JAMAIS. C’est contre-nature. C’est irréel C’est mathématiquement impossible. MENSONGE. Qui ment ? TOUT LE MONDE MENT. C’est une évidence. Comme que la terre est bleue comme une orange.

    L’arlequin était un peu perdu. Il s’était téléporté tout de suite après sa rencontre avec Cloud of darkness qui n’avait jamais existé à un endroit qui semblait déjà… Détruit. Ooooh le frisson. Okay okay okay. On recommence. DESTRUCTION. MORT. SANG. Ouuuuuf. Il n’y avait pas meilleure sensation que ces mots tous mis ensemble dans des phrases différents qui pouvaient aussi être dans la même chose parce que rien de ça ne fait du sens !


      «This place is BEAUTIFUL. All this destruction and sorrow… It’s making me so happy ! So happy that I could just…MARMOT. Ahem. I COULD JUST FART ALL DAY LONG »
      Spoiler:
       


    Suivis d’un bruit de pet produit par sa propre bouche, le clown fit un rire de cinglé qui aurait pu résonner partout s’il avait été dans une grande pièce vide ! Et là, vous vous dites. YOU DON’T SAY. Parce que n’importe quel gros son dans une pièce vide ça résonne fort, MAIS. Avez-vous déjà vraiment entendu le rire de Kefka qui sonnait dans vos oreilles comme les cloches de la mort qui venait vers vous ? Les frissons viendraient probablement très rapidement. MENSONGE.

    Le détraqué avait une belle vue sur la ville. Il se trouvait en hauteur et pouvait tout apercevoir. Comme un roi ! Non… Mieux. Comme un dieu. Le dieu le plus fou, psychopathe et détraqué qui aurait pu exister de tous les mondes. Lui, il s’en foutait divinement. C’était pas vraiment comme si les humains avaient une raisons d’exister non ? Le clown se tourna et lâcha un cri de surprise. UN CHÂTEAU. Depuis quand il était là lui ?


      «CASTLE. You scared me ! Why would you do that ? I thought we were friends ! You are my friend, huh ? I hope so. I love making friends ! I can forgive you this time, BUT. DON’T. EVER. TO THAT. AGAIN. Understood ? PERFECT. I knew you would understand. Now shut up and let me in. »
      Spoiler:
       


    Flottant à quelques centimetres du sol, l’arlequin se dirigea vers les grandes portes du château. Tiens, parfait pour un mégalomane comme lui ! Quelle coïncidence ! Les habitants de cette ville en décomposition devaient sûrement avoir eu la gentillesse d’ériger cet établissement en son honneur ! Ils avaient peur. Peur de lui ! Mais qui pourrait donc avoir peur d’un être si charmant ? Aussi loyal et avec un SIIIII bon cœur ? C’était sûrement pas non plus comme si quelqu’un lui avait lancé un pot de mayonnaise dans la figure. Ça serait dommage. TRÈS dommage. La mayonnaise ça sent comme les carottes. Vous savez, quand vous mettez des bas et que bos p’tits ongles d’orteils ils s’accrochent aux fils de vos bas ? C’est fatiguant n’est-ce pas ? Ca vous énerve. Vous avez le goût de TOUT détruire ? Juste pour relaxer un peu, voyons ! Y’a rien de plus relaxant que de voir le sang d’une victime couler dans ses mains. Quoi que Kefka tuait plus de manières…. Eum. Comment dire. Une ville complète, quoi ! Une personne c’est pas assez amusant. Oh il l’avait souvent fait ! Surtout ce maudit général. Comme il avait été content de pouvoir l’éliminer en lui faisant croire que son ombre, c’était vraiment lui ! Simplement avec cette pensée, le clown relâcha un autre de ses rires intensément troublant pour toute autre personne qui pourrait l’entendre.

      «If only he would have listened to me… He could have died without any sufferance ! Hum. Not really. It was so FUNNY to see his face when I betrayed him ! What kind of man did he think I was ?... Oh, he was right. I am not a single-stupid-vulnerable-man ! I AM A GOD. AAAAAAH Oh oh oh oh oh oh oh !!! »
      Spoiler:
       


    La folie c’était encore une fois empire de notre petit joyeux lutin préféré. Il ne voyait plus Lightning (si vous la comprenez pas, lisez-la encore!) dans sa tête et des images de destruction, de famine, de gens qui mourraient, de gens qui souffraient, emplissait ses yeux fous tandis que son sourire dément pouvait rappeler Cheshire. Oh s’il savait. S’il savait que les grosses madames obèses étaient si mauvaises…. Woah ça fait pas de sens ça. WHO CARES ? I certainly don’t . Bon ça suffit l’anglais, les p’tits Français incapable de lire vont se plaindre. Comment il le savait ? AUCUNE IDÉE. Il le savait, c’est tout. Il savait à peu près tout. N’importe quoi. Combien y’a d’étoiles dans le ciel ? BEAUCOUP. Y’a quoi après la mort ? UNE AUTRE MORT. Qui a mangé la dernière part du gâteau au chocolat ? C’EST MATHILDE. Voilà vous avez la preuve de l’omniprésence de cet être démoniaquement sexy.

    C’était un grand hall. Il s’y était retrouvé sans le savoir. Le clown se trouvait en son centre. WOAH NON PAS ENTER. Il n’Avait même pas remarqué qu’une étrange créature d’un bleu bébé se tenait proche de lui. Il ne l’avait pas remarqué, non. Il ne l’avait pas vu. Il ne—Okay j’arrête. Il était trop pris dans ses pensées, marchant dans le vide en se faisant avancer grâce à ses pouvoirs surnaturels. L’arlequin admirait l’endroit sans toutefois le regarder. Il imaginait cet endroit peinturé comme l’église là. Avec la peinture où y’a Dieu qui touche la main d’un p’tit tout nu. MAIS AU LIEU DE DIEU. C’était lui. ET AU LIEU D’UN P’TIT TOUT NU. C’était… Euh. Un chou-fleur tiens. Il ferait travailler les humains pendant des JOURS. Sans repos. Sans nourriture. Sans eau. Sans RIEN. Lorsqu’un mourait, il en prendrait un autre. S’ils se rebellaient, il les tuait tous ! C’était simple ! Il pourrait toujours apprendre à un éléphant comment peinturer. Les éléphants sont obéissants. Ils ne se rebellent pas. Et ils boivent des magic mushroom liquide. Les bananes. Comment une banane peut-elle se recréer ? Comment une BANANE. Peut-elle se reproduire ? Est-ce qu’on peut peinturer avec une banane ? Oh oh oh. C’est à essayer. Il demanderait aux petits humains si faibles de dessiner un chef-d’œuvre avec une banane. S’il ne l’aimait pas ? ILS MEURENT. S’il l’aime ? ILS SOUFFRENT. Quel beau cadeau, ne trouvez-vous pas ? Il les aimait les petits humains. Il les aimait pour leur chair qui se déchirait si facilement et les os qui se cassaient comme du poulet qu’on passe sous un gros camion de livraison !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://realm-of-darkness.forumactif.biz/t97-kefka-palazzo
 

Deux dieux, deux puissances, un monde, un Ragnarok ! | KEFKA PALAZZO, STITCH

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Realm of Darkness | Kingdom Hearts RPG :: Flood :: Les Anciens RP-