Partagez | 
 

 What a cold sadly-little-lonely moutain... | Neige

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kefka Palazzo♠ Messages : 248
♠ Présence : Tellement élevée que j'suis maintenant dans tes chaussettes... :D
♦ Monde actuel : Dans ton écran
♦ Objectif actuel : ...Je...Te... FIXE
♦ Humeur : Ça dépend des étoiles
♦ Munny : 172

TU SAIS QUI JE SUIS ?
♣ Pureté du cœur:
145/100  (145/100)
♣ Inventaire:
avatar
Black mage
MessageSujet: What a cold sadly-little-lonely moutain... | Neige   Mar 25 Oct 2011, 12:42 am

    Pfffffff non mais... C’était quoi cette idée super supposément géniale de venir ici ? Qu’est-ce qui était passé dans la tête du clown entre la destruction du monde et le pouvoir ? Oh et devenir un dieu aussi. Parce que ça, il ne l’avait pas oublié, oh que non. Dans une montagne pleine de neige, le détraqué se retrouvait seul, avec personne pour parler. Bon bah. Quelle meilleure idée que de se parler soi-même ?! On dit que ce n’est que les fous qui font ça... Foutaises ! Comme si Kefka était quelqu’un de mentalement instable. Vous en dites des conneries, vous.


      « WHY is there snow EVERYWHERE ?!!! It’s not like we’re in winter or something, huh ? And there’s not even a single soldier to persecute and to crush his bones. It’s so sad. Boohoo boohoo. Well, too bad for that. » Se couchant dans les airs, à l’horizontal et en se grattant les fesses qui commençaient à lui démanger à cause de ce froid, Kefka renifla un bon coup dans un bruit écoeurant de mucus qui remontait dans son nez.
      Spoiler:
       



    Un froid de canard, on pouvait bien le dire. Le vent froid lui mordait la peau. Froid de canard... Non mais, quelle expression stupide de la langue française. Vous trouvez pas ? Un CANARD. C’est pas froid un CANARD. C’est tout mignon et amusant à écraser sous ses semelles. Mais bon. Au lieu de rester planter là à se gratter les fesses, faudrait peut-être avancer au lieu de toujours chialer contre un truc pendant plus longtemps qu’il n’en faut. En fait, cette neige lui faisait penser à la ville natale de Terra, dans le monde d’où il venait... Non pas le monde avec les Espers et tout blablabla VOS GUEULES. Le monde humain où cette petite peste avait grandit et avait rencontré d’autres insectes encore moins intelligents qu’elle. C’était aussi là que tout avait commencé, à cause de son collier d’esclavage qui n’avait étrangement pas marché. Mais bon. Ce Kingdom Hearts alait sûrement lui apporter assez de pouvoir pour qu’il puisse retourner là d’où il venait, reprendre les statues des trois dieux et n devenir un lui même. Ouh. Sexy l’image qu’il avait dans sa tête de lui en dieu. Peut-être avec quelques ailes. La peau mauve. Les yeux tous blancs et... Ouais. Mais bon. On peut bien rêver, non ? Même si l’apparence était TRÈS importante pour Kefka, la puissance qui venait avec était démesurablement attirante.


    Le clown explorait les environs. Il ne se rappelait même plus ce qu’il était venu faire ici en premier lieu, mais bon. Probablement qu’il n’avait même pas de but au départ. Il lui aurait fallu un martyr. Un “punching-bag” psychologique. Du genre de la stupide blonde qui rageait à un petit rien. Ou bien Poney. LUI il était amusant. Surtout depuis qu’il s’amusait à lui faire subir les pires atrocités que ce cher petit Nobody pouvait encaisser. Le petit blond qui avait un air perdu et qui ressemblait à un légume devait être assez amusant à regarder aller. MAIS BON EN CE MOMENT IL N’Y AVAIT PERSONNE DONC....



      « Maybe if I... No no no no no that would just be a useless waste of time. I need to think of something that will truuuuuuuuly (avec un ton de voix plus élevé) make them all cry like little babies who have lost their mommy. Uh uh uh uh uh uh.... » Puis, prenant une voix un peu plus démoniaque. «... And then, I’ll crush them like little insignificant bugs ! »
      Spoiler:
       



    S’ensuivit un rire des plus déments que n’importe quel habitant de cette petite ville lointaine aurait pu entendre, tellement il était puissant. L’écho qu’il entendait pouvait faire frissonner le plus dur de tous les soldats. Même de féroces loups ne se seraient pas approchés de cet être tout aussi démoniaque et fou que puissant et dangereux. Puis, soudainement, des pas dans la neige. Un autre être vivant que Kefka dans cette montagne désertique et blanche comme un drap ? Se pouvait-il que le clown soit tellement tombé bas dans la démence qu’il entende des bruits de pas quand il n’y a personne ? Oh c’était très possible, ça. Très très possible. Plus que vous ne l’imaginez. Mais pourquoi ne pas regarder au lieu de se poser toutes ces questions plus inutiles les unes que les autres ? C’était encore une question ça. Bon, plus de questions. AFFIRMATIONS. Se retournant “gracieusement” tel une toupie sur un socle immobile, le dément regarda d’où provenait les bruits et, effectivement, remarqua une jeune fille un peu plus loin de lui. L’avait-elle vu ? SÛREMENT, VOYONS. Le clown n’était pas vraiment ce qu’on pouvait appeler de.... Manquable. Elle l’avait probablement entendu aussi rire comme un détraqué. Ce qui avait dût l’attirer, lui et sa superbe corpulence de mâle. Gambadant vers la nouvelle venue, Kefka se téléporta devant elle en se penchant le haut du corps pour être à sa hauteur, plaçant les bras d’un coté et de l’autre, pointé vers le ciel, les yeux ronds comme des billes.


      « BOOH !!! Uh uh uh uh uh. What is a little sweaty-girlish-lonelish girl like you doing alone in the MIDDLE OF NOWHERE !?! »
      Spoiler:
       



    Il se couchant devant elle, dans les airs, encore une fois, à l’horizontal, pour la regarder avec le sourire, toutes dents sorties et un regard sournois ainsi que mauvais planté dans le sien d’un rouge sang. Ça allait être intéressaaaaaaant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://realm-of-darkness.forumactif.biz/t97-kefka-palazzo
Invitéavatar
Invité
MessageSujet: Re: What a cold sadly-little-lonely moutain... | Neige   Mar 01 Nov 2011, 1:58 pm

C'est dans la bambouseraie que Xelcesté atterri. La jeune fille avait décidé de commencer à recruter pour la Seconde Organisation, et ce monde n'était qu'idéal. En effet, quoi de mieux qu'un monde enneigé pour que la fille des neiges se mette au travail ? Cependant, il n'était pas la peine qu'elle se rende dans les vallées blanches par les portails de ténèbres, ou ceux de glace. Un peu de marche à pied ne lui ferait pas de mal ! Et puis, pour pouvoir trouver des recrues potentielles, mieux valait observer les habitants de près. Cachant ses longues ailes métalliques, lourds fardeaux imposés par un scientifique malhonnête, sous les tissus blancs comme neige de son manteau, ladite Neige, entraînée par les vents froids de l'investigation, se mit en route. Se faisant la plus discrète possible, elle ne laissa derrière elle que d'infimes traces, dans la terre humide de la forêt de bambous. Sans un bruit, elle s'approcha du campement militaire. Au pied des murs de toile, elle bondit en silence, se posant, légère comme un flocon, sur l'une des tours de garde. De ses yeux chlorophylles, dont la couleur variait légèrement, s'approchant d'un rouge rubis, l'adolescente fit le tour du campement militaire chinois. Il y avait là, entre les tentes d'explosifs, quelques soldats dispersés, quelques chevaux. Mais surtout, il y avait un commandant, accompagné de deux hommes, qui parlementait avec eux. Probablement de la stratégie militaire. Marchant sur les rambardes, toujours de manière silencieuse, elle s'approcha discrètement du trio de militaires, pour pouvoir les écouter.

« Well, if the Huns come from the East of the Mountain, we'll wait them on the cave, on the top. On the contrary, if they attack on the West, we'll have to get around theirs troops and to beat them bye surprise. In all cases, we have to remain invisibles : If they'll know where we are, we'll be beaten. Do you understand ? »

(Bien, si les Huns viennent de l'est de la montagne, nous les attendrons dans une grotte, au sommet. Dans le cas contraire, s'ils attaquent à l'Ouest, nous aurons à contourner leurs troupes et à les attaquer par surprise. Dans tous les cas, nous devons rester invisibles : S'ils sauront où nous sommes, nous serons battus. Vous comprenez?)

La jeune fille haussa un sourcil ; ne comprenant pas qui étaient ces « Huns », dont il parlait. Un peuple ennemi ? Deux peuples qui se feraient la guerre ? C'était pitoyable. Neige fronça rapidement les sourcils et montra les dents : Elle devait réduire à néant ces deux peuples, qui luttaient contre l'égalité, en se battant. Ce serait sa bonne action du jour. Neige déploya ses ailes métalliques, libérant un bruit strident de métal frotté. Ses ailes se tendirent dans les cieux, la jeune femme prit son envol : Elle se dirigea vers la montagne, déterminée à anéantir ces armées. Malheureusement pour elle, elle ne passa pas inaperçue : L'ombre aux allures d'Ange, au sol, fît qu'elle se fit repérer. Sans attendre, les hommes se mirent en position de combat : Les canons à poudre furent braqués sur cet étrange oiseau de métal, le feu fût craché : Les boulets fusèrent en direction de la Fille des Neiges, qui ne pût les éviter qu'avec un grand mal. Enchaînant tonneaux, tourbillons, elle parvint tant bien que mal à s'éloigner du camp militaire sans soucis. Cependant, les problèmes ne s'arrêtèrent pas là ! En effet, Neige ressentit soudainement une violente douleur dans le dos. Chaque battement d'aile lui arrachait un petit soupir de douleur, et l'Ange de Glace dût se poser à mi-chemin du sommet, complètement endolorie.

« Damned humans ! If they had lost their heart, I would not have done that I will. »

(Foutus humains ! S'ils avaient perdu leur cœur, je n'aurais pas fait ce que je vais faire...)

Elle se mit à marcher, crispée par la douleur, dans son dos. Glissant une main sous son manteau, elle tâta la jointure des ailes avec sa colonne vertébrale. C'est une main ensanglantée qu'elle ressortit...

« Great... »
(Génial...)

Elle attrapa une poignée de neige fraîche, et la passa, comme une pommade, sur sa blessure. La douleur s'atténua légèrement, et elle pût marcher de manière convenable. Soudain, un rire maléfique se fît ressentir... Un rire effrayant, du sommet de la montagne... Neige se mit en route. Il ne lui fallut qu'une demie-minute pour apercevoir, à quelques mètres, une sorte de... Clown ? Celui-ci se tourna, avec un visage de psychopathe. Un frisson parcourût la colonne vertébrale de Neige, qui resta figée sur place, ne sachant pas comment réagir... Le Clown se mit à courir, et, en pleine course, se téléporta directement devant Xelcesté, hurlant en tendant les bras bers le ciel, avec des yeux exorbités.

« BOOH !!! Uh uh uh uh uh. What is a little sweaty-girlish-lonelish girl like you doing alone in the MIDDLE OF NOWHERE !?! »

(« BOUH ! Uh uh uh uh uh... Qu'est-ce qu'une petite mignonette-fifille-solitaire fille comme toi fait seule au MILIEU DE NUL PART ?!? »)

Neige retrouva presque immédiatement son calme lorsque le clown se coucha dans les airs, sur le côté, à la regarder avec un sourire béant. La jeune fille, repliant doucement ses ailes mécaniques, croisa les bras, en panchant la tête sur le côté.

« You're a clown, aren't you ? You're not funny at all. »
(« T'es un clown, pas vrai ? T'es pas drôle du tout. »)

Elle observa longuement sa recrue potentielle, pensive...
Revenir en haut Aller en bas
Kefka Palazzo♠ Messages : 248
♠ Présence : Tellement élevée que j'suis maintenant dans tes chaussettes... :D
♦ Monde actuel : Dans ton écran
♦ Objectif actuel : ...Je...Te... FIXE
♦ Humeur : Ça dépend des étoiles
♦ Munny : 172

TU SAIS QUI JE SUIS ?
♣ Pureté du cœur:
145/100  (145/100)
♣ Inventaire:
avatar
Black mage
MessageSujet: Re: What a cold sadly-little-lonely moutain... | Neige   Jeu 17 Nov 2011, 5:58 pm

    Oh oh oh ! Mais c’est qu’elle était perspicace la petite jeune demoiselle aux ailes d’anges de métal qui n’avaient rien à voir du tout avec son petit corps tout frêle et sa peau blanche au yeux rouges et là je commence à faire une longue phrase donc je vais arrêter. Lui, un clown ? Eh bien, c’était probablement la première chose que l’on remarquait chez le détraqué, quand on l’apercevait. Mais pour lui, il n’y avait pas plus magnifique que le grand Kefka ! L’arlequin était persuadé qu’il était le plus beau de tous les hommes et femmes qui existaient dans le monde ! Ou les mondes, mais c’est qu’un détail et les détails, C’EST PAS IMPORTANT.... Sauf quand c’est les détails de Kefka. Du genre de : Oups, j’ai oublié de t’avertir que tu devais mourir après ta mission. UH EEH EEH EEH EEH. Comme Kefka aimait ses petits détails qu’il oubliait souvent de mentionner aux gardes de l’empereur, lorsqu’il en était le général. Aaaaah que ça lui manquait, ça, de tuer tout le monde sans vraiment avoir de raison, de but ou bien parce qu’il le méritait. Dans sa tête, Kefka se disait que TOUT LE MONDE devait mourir. Tout le monde, ça excluait lui, bien sûr. Lui qui allait devenir un dieu plus tard. Avoir du POUVOIR. Beaucoup de POUVOIR. Il est beau ce mot, vous trouvez pas ? Pouvoir. P-ou-v-oir. C’est trop sexy comme mot. Le malade mental avait le goût de l’écrire dans les montagnes ! Juste là. Avec sa magie surpuissante qui pouvait TOUT FAIRE PÉTER. Destruction, c’en est un autre mot qui donnat l’eau à la bouche. MAIS BON LÀ JE M’ÉGARE DEPUIS TANTÔT ET PERSONNE ME DIT RIEN.


    Toujours couché dans les airs, en lévitation, le sourire de Kefka n’avait pas baissé depuis la question. Ce rictus qui pouvait faire fléchir même le plus brave des hommes. Les yeux bleutés du clown analysaient la nouvelle venue assez rapidement. Ce n’était pas une menace. Il pourrait jouer avec elle un peu (vous et vos pensées perverses...)


      « A clown ? WHICH CLOWN ?!! »Tournoyant sur lui-même, Kefka faisait mine de chercher ce “clown” puis, après un trois cent soixante degrés complet, il pointa la jeune fille en criant :« THERE’S YOUR CLOWN !!! OOOOOH Oh oh oh oh oh oh oh »
      Spoiler:
       



    Riant de sa propre blague tout seul, il avait complètement oublié l’existence même de cette jeune fille. Il se rappelait son monde, comment il aimait faire souffrir les gens. Kefka détestait tous les humains, la vie, l’amour et toutes ces émotions positives. Ça lui donnait envie de dégueuler. La seule chose qu’il pouvait “apprécier”, c’était bien le rire. Aaaah, qu’est-ce qu’il ferait s’il ne pouvait pas rire ! Ces pauvres... Trucs. Coquilles sans coeur. NOBODIES. Merci petite voix intérieure que je viens de remarquer. Est-ce que c’est toi qui lui dit quoi faire, qui tuer et quoi dire ? Non ? Bah ça devait se faire tout seul, alors. Le cerveau du détraqué se remis en marche après quelques secondes d’égarement mental intense. Il s’arrêta subitement de rire avant de regarder la jeune fille aux ailes de métal en tournant la tête. Pourquoi elle était à l’envers, elle ?! OH, mais qu’il était bête. Le clown se redressa à l’endroit avant de se poser sur le sol. L’arlequin avait complètement ignoré la deuxième partie de sa “question” qui était plus une affirmation. Il ne s’en rappelait même plus, tiens ! Ouais, il l’avait décidé juste comme ça, sans vraiment y penser, mais QUELLE IMPORTANCE ?! Le clown était à un ou deux mètres de la jeune fille. Il fit comme s’il y avait une table devant lui en accotant ses mains sur les “bords” de la table. Le visage à une trentaine de centimètres du visage de l’autre truc, Kefka eu un autre rictus abominable, montrant ses dents.


      « Well well, why don’t you tell me your little name, huh ? I’m sure it’s something like Catherine. What, you don’t like that name ? But you have the FACE of a Catherine ! » Puis, haussant les épaules, Kefka continua de parler tout seul, des trucs incompréhensibles qui ne valent même pas la peine d’être écrites.
      Spoiler:
       



    Oh, mais que vois-je ?! Plus loin, du bas de la montagne, on pouvait voir une petite armée de patrouille qui s’en venait dans la direction des deux nouveaux BFF. Xemnas lui bien dit de ne pas se faire voir et blablablabla NON MAIS IL ÉTAIT QUI POUR LUI DIRE QUOI FAIRE ?!! Déjà que Kefka aimait beaucoup l’attention, il pourrait peut-être même TUER quelqu’un. Ouuuuh. Ce simple mot le faisait souffrir de bonheur. Ça faisait bien.. Deux ou trois semaines qu’il n’avait rien tué ! Ça en faisait presque pitié. C’en était presque comme une drogue. Se retournant vers le groupe qui était à environ un demi-kilomètres d’eux, Kefka se cura le nez en faisant des petites boules avec ce qu’il était capable de ramasser et les jetais dans la neige (NON PAS SUR NEIGE BANDE DE). Tout en faisant des mouvements de doigts avec ses mains comme s’il jetait un sort de magie, le clown s’adressa à la jeune fille en la regardant, un sourire démoniaque aux lèvres.


      « Eeh eeh eeh. Maybe the little girl would want that Mister Nice Kefka plays a little magic trick ? »
      Spoiler:
       
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://realm-of-darkness.forumactif.biz/t97-kefka-palazzo
Invitéavatar
Invité
MessageSujet: Re: What a cold sadly-little-lonely moutain... | Neige   Dim 29 Jan 2012, 1:47 pm

[en cours]
« A Clown ? Which clown ? » (Un clown ? Quel clown?)

L'intéressé se mit à tourner sur lui-même, le regard fou, la bouche grande ouverte, déformée par un large sourire, et le bras tendu. Elle recula d'un pas, le regard rouge sang fixé sur le concerné, qui, après un tour complet, pointa Neige du doigt en hurlant.

« THERE'S YOUR CLOWN ! » (LE VOILA TON CLOWN!)

Neige croisa les bras, et ferma les yeux d'un air consterné. Cet homme ne serait jamais parmi ces rangs, sinon, cela signifiait que Zéphyr était vraiment en train de couler. « Fontaine, je ne boirais pas de ton eau », tout ça, c'était du pipeau. Il se mit à rire de manière folle, à moitié plié, manquant de s'étouffer à plusieurs reprises. Neige fronça un sourcil et afficha un rictus de mépris en coin. Lévitant, toujours prit dans une crise de rire démesurée, le Clown finit par se retrouver à l'envers. D'un coup, il cessa de rire, en apercevant la Fille des neiges. Il se redressa, et posa ses pieds sur le sol, avant de mimer une table sur laquelle il s'accoudait, rapprochant son visage de celui de Neige. Elle recula un peu plus, le regardant de manière méprisante. Un fou. Ce n'était rien d'autre qu'un fou.

« Well well, why don't you tell me your little name, huh ? I'm sure is something like Catherine. What, you don't like this name ? But you have the FACE of a Catherine ! » (Eh bien eh bien, pourquoi ne me dis-tu pas ton petit nom, huh ? Je suis sûr que c'est quelque chose comme Catherine. Quoi, tu n'aimes pas ce nom ? Mais tu as la FACE d'une Catherine!)

Il haussa les épaules, et retourna seul dans son délire. Neige tenta de comprendre ce qu'il dit, en vain.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: What a cold sadly-little-lonely moutain... | Neige   

Revenir en haut Aller en bas
 

What a cold sadly-little-lonely moutain... | Neige

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Realm of Darkness | Kingdom Hearts RPG :: Flood :: Les Anciens RP-